Tous les articles de la catégorie Cyclisme

Gabriel Gisler, futur ex-directeur de la LN de basket

Gabriel Gisler: «Chapeau maman, tu as fait le boulot!»

Dans l’existence, il y a des personnes qui, malgré les inévitables tracas ou soucis du quotidien, vivent avec le sourire en permanence. Gabriel Gisler fait partie intégrante de celles-ci. «C’est ma nature, elle est positive mais comme tout le monde, je cache des choses.» Il sourit, bien sûr. «Directeur de la LN, c’est un job prenant parce qu’on évolue dans une petite structure basée sur le système du bénévolat. Donc, il faut être disponible 24 heures sur 24 et flexible. Cela a été neuf ans de pression continue, j’ai ressenti ça, mais j’ai beaucoup aimé ce que j’ai fait.» Il évoque son activité, un poste qu’il quittera au terme de cette année. Dans d’autres - et ô combien – plus grandes entreprises, il a aussi vécu avec de la pression, différente, il y a mis aussi de la passion, dévorante sans en avoir l’air, avec cette exigence qui le caractérise, cette fermeté articulée autour de mots sensibles, ne se baladant jamais autour du pot. «Tout ça dépend de l’éducation qu’on a reçue», souligne-t-il en gras. «Papa est décédé, il avait 37 ans. Il était poseur de câble, aux PTT. Maman, décédée en 2010, à l’âge de 83 ans, a donc assumé notre éducation - le frère de Gabriel Gisler, Pierre, est actuellement chef du service des sports de la Ville de Fribourg -. Sa volonté a toujours été de nous donner un métier. Chapeau! Elle fait le boulot.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 04.10.2016 dans Cyclisme


Auguste Girard, ancien champion cycliste et directeur sportif

Auguste Girard est l’architecte de sa vie

Il a été, Auguste Girard, serrurier en bâtiment; dans la construction. «Un beau et dur métier», dit-il, dans un café-boulangerie, à Villars-sur-Glâne, le jour de ses 73 ans, qu’il ne fait pas. «Tout au long de mon existence - riche -, j’ai eu la chance d’avoir une santé formidable.» Il sourit, évoque le passé, le sien, qui l’a construit, guidé. «On était six enfants. Papa était tailleur en vêtement. Maman s’occupait de nous. Je suis issu d’une famille pauvre.» Auguste Girard n’oublie pas d’où il vient. Cette éducation dans la modestie lui a été bénéfique dans tout ce qu’il a entrepris. Autour d’elle, il a construit sa vie, une honnêteté sans faille, reconnue, qui lui a ouvert des portes. «Coureur cycliste, j’ai toujours été aux services des autres; des leaders. J’étais un équipier. J’ai tout de suite compris que j’en serai un. Ce statut, je l’ai accepté peut-être plus qu’un autre coureur, parce que j’ai été élevé dans l’humilité, dans la discrétion et la pudeur.» Malgré tout, n’y-a-t-il pas eu de la frustration, à considérer toutes les victoires obtenues chez les juniors et amateurs, lesquelles auraient pu ou dû déboucher sur une suite de carrière différente? «Il y a eu une mixité au niveau des sentiments», admet Auguste Girard mais j’étais tellement heureux d’être chez les professionnels, de me confronter aux grands du vélo, d’avoir atteint un rêve, que ça m’a beaucoup aidé. Un équipier participe à l’élaboration d’un succès. La frustration a donc été relative. Très rapidement, ajoute-t-il, j’ai aussi compris que le cyclisme est un sport individuel qui se court en équipe.» Un rêve? «C’était en 1960. Je me trouvais à la Sonnaz - une bosse redoutable entre Morat et Fribourg, redoutée par les participants de cette course à pied commémorative -. J’assistais au passage des coureurs du Tour de Suisse. C’est là que je me suis dit: «Un jour, Auguste, tu seras là, dans le peloton.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 16.08.2016 dans Cyclisme


Jean-Mary Grezet, ancien coureur cycliste

Jean-Mary Grezet : «Le chamanisme, pour moi, a été une renaissance.» Avant de se quitter là où il habite, à quelques kilomètres de La Brévine, à l’intérieur de cette vallée qui respire le calme et les espaces - on y écoute le silence bienfaiteur -, on lui demande : «Jean-Marie, avec ie ou y ?» Sur une photo de l’époque où il courait pour Cilo-Aufina - carte qui était avant tout destinée à un autographe - son prénom est orthographié Jean-Mary alors qu’un peu partout ailleurs, c’est Jean-Marie. «Avec un y», répond-il. «Je suis né à l’Hôpital du Locle, qui était tenu par des Sœurs. Celles-ci ne voulaient absolument pas que mon prénom s’écrive Jean-Mary. Au contraire de ma maman qui le souhaitait ardemment. Malgré cela, à l’Etat-civil, je suis inscrit sous Jean-Marie, mais moi je l’écris avec un y, parce que c’était le vœu de ma maman, et mon intention aussi.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 12.07.2016 dans Cyclisme


Michel Vaucher, ancien coureur cycliste

Michel Vaucher et son ami le vélo. Il a été, un très bon coureur cycliste. A bicyclette, chantait Montand… il a couru un peu partout dans le monde (sauf aux Etats-Unis) grâce au vélo, sa passion, transmise par son papa Emile qui fut pro dans les années 1930. Il a voyagé beaucoup et pris l’avion, un moyen de transport qu’il n’aurait peut-être pas pu s’offrir, à l’époque. «Je suis issu d’une famille ouvrière, dans le bon sens du terme. Ma maman travaillait dans une imprimerie et mon papa, après la guerre, a tenu un magasin de vélos. A considérer cette période difficile il n’était pas facile d’avoir du matériel pour le magasin. C’est Jean de Gribaldy, dit «Le Vicomte» (en fait, il était vraiment vicomte, un descendant d’une famille de la noblesse piémontaise), ancien directeur sportif, né en 1922 et décédé en 1987), qui le ravitaillait. Il avait un sac de montagne rempli et des pneus qu’il passait autour du cou.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger

 

Un fou de sport. Et le mot est faible. Jacques Wullschleger (62 ans) a consacré sa carrière au journalisme sportif, d’abord pour la «Feuille d’avis de Lausanne» (devenue «24 heures»)dès 1972, puis au «Matin» dès 1984. Son palmarès parle pour lui: plusieurs Coupes du monde de football, des Tours de Romandie et d’innombrables championnats de hockey, tennis, natation, patinage artistique… Au final, des milliers d’articles, mais aussi des événements et des rencontres qui ont marqué l’homme.

_


S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: