Tous les articles de la catégorie Sports de glisse

Jacques Wullschleger
écrit le 03.01.2017 dans Sports de glisse


Jean-Daniel Dätwyler, ancien grand skieur

Jean-Daniel Dätwyler : «A Kitzbühl, en 1969, j’avais gagné, mais…»

La veille de notre rencontre, il y avait 30 ans que le pote de Jean-Daniel Dätwyler, Willy Favre, des Diablerets, compagnon de route, d’entraînement, de compétitions, s’en allait ;  non pas peut-être pour un monde meilleur car il a aimé être sur sa terre et y vivre pleinement, sur cette terre qu’il a parcouru. Aux JO de Grenoble, en 1968, il avait terminé 2e du géant derrière Killy et le Villardou, 3e  de la descente devancé par Killy et Périllat. «Killy, souligne Jean-Daniel Dätwyler, c’était un skieur d’exception ; comme Karl Schranz et «Terminator» Hermann Meier, il avait quelque chose en plus,  ce petit plus que connaissent d’autres sportifs – souvent, on ne sait pas où il se loge - et qui fait la différence.» Avez-vous gardé un bon contact avec Jean-Claude Killy ? «Oui, il est très sympa. Vous voyez le chalet, là-bas, juste à côté, c’est le sien.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 15.03.2016 dans Sports de glisse


Laurence Rochat, ancienne championne de ski de fond

Laurence Rochat : «Tout ce que je fais, je le fais à fond». Elle est naturelle et spontanée. De nature aussi, Laurence Rochat est une passionnée. Comme le ski de…fond, qu’elle a servi avec talent et humilité durant 14 ans. Un sacré bail, une belle longévité et de gros investissements consentis pour un sport d’efforts, aussi exigeant. «J’aimais l’entraînement, j’avais la passion de la compétition.» Longtemps, pour Laurence Rochat, tout a été articulé autour de cette activité vouée à l’air et à sa nature, qu’elle a apprivoisée toute petite déjà. «Je suis née à Pompaples mais j’ai vécu au Solliat, au pied du Risoux au-dessus du Sentier.» Une bonne hygiène de vie lui a aussi permis de durer. «Elle n’était pas une obsession mais le prix à payer est trop cher si on ne fait pas attention à tout, aux paramètres à respecter, inhérents au sport de haut niveau.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 01.03.2016 dans Sports de glisse


Chantal Bournissen, ancienne championne de ski

Un sourire toujours premier au général. Chantal Bournissen arrive au rendez-vous,  avec une heure d’avance. Elle ne sait pas qu’on est déjà là. Elle s’installe, ouvre son ordinateur et se met au travail. Non loin, on l’observe un court moment puis on la rejoint, histoire de gagner du temps, si précieux pour elle, qui doit partir à Sierre, à l’HES-SO où elle enseigne depuis 2009. La HES-SO ? C’est la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale. Elle regroupe, selon Wikipédia, 5 directions cantonales et 28 hautes écoles. Elle propose 71 filières de formation tertiaire de base ainsi que plus de 250 formations continues. «Je donne des cours pour tout ce qui est en lien entre le travail social et l’activité sportive (sociologie du sport). "Désormais, je travaille à 100%."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 05.01.2016 dans Sports de glisse


Jacqueline Kiefer, professeure, patinage artistique

Jacqueline Kiefer : «Je ne crie jamais, mais je suis très exigeante.» Son papa jouait au hockey sur glace. Son frère Daniel, aussi : à Lausanne (avec Bruno Kaltenbacher, ancien attaquant et qui est, en passant le papa de Bastian Baker, chanteur), à Olten, à Lugano et à Bienne, dans le désordre. Normal, donc, si Jacqueline Kiefer est tombée, très jeune, dans la marmite glacée. «A Olten, j’ai commencé le patinage à 5 ans», se souvient-elle, ville où elle habite, qu’elle quitte tous les jours ou presque pour Berne, la Post Finance Arena (patinoire) où elle est professeure. «J’enseigne ici depuis plus de 30 ans, mais ça fait 26 ans que je fais le trajet en voiture (deux heures de route). J’aime mes élèves et ils me sont fidèles. Si je reste ici à Berne c’est pour eux, je leur dois bien ça.» L’amour du patinage de la quittera jamais. La route ? «C’est pire d’année en année» Dans sa voiture, tout en restant à son affaire et hyper concentrée – ce message s’adresse à la police -, elle travaille. «J’écoute de la musique et j’en cherche pour mes élèves. On la (ou les) discute après, avec eux, avec la chorégraphe.» Mais il n’y a pas que ses notes. «Dans ma tête, je prépare mon planning des leçons. Et quand j’ai un moment, je mets un CD et j’apprends une langue.»


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 29.12.2015 dans Sports de glisse


Thierry Comte, la "nounou" du LHC

«Avec mon papa, j’allais à Montchoisi voir le LHC jouer…». Né à Orbe, Thierry Comte a effectué sa scolarité à Lonay, puis à Ecublens. Déjà, le sport animait sa vie. Savait-il qu’un jour, beaucoup plus tard, il en vivrait ? Son chemin, il l’a dessiné, provoquant la rencontre avec le destin, celle (ou celui) qui décide de tout.


Lire la suite

Jacques Wullschleger

 

Un fou de sport. Et le mot est faible. Jacques Wullschleger (62 ans) a consacré sa carrière au journalisme sportif, d’abord pour la «Feuille d’avis de Lausanne» (devenue «24 heures»)dès 1972, puis au «Matin» dès 1984. Son palmarès parle pour lui: plusieurs Coupes du monde de football, des Tours de Romandie et d’innombrables championnats de hockey, tennis, natation, patinage artistique… Au final, des milliers d’articles, mais aussi des événements et des rencontres qui ont marqué l’homme.

_


S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: