Un vieux classique pour les plus petits

L’auteur de «La vache orange» a 7 ans quand il invente et dessine les personnages de cette histoire.

Elle paraît pour la première fois pendant la Seconde Guerre mondiale, grâce au père de ce garçon qui envoie le manuscrit à un éditeur. Les éditions Flammarion ressortent ce classique de l’Américain Nathan Hale dans la collection «Les albums du Père Castor». Sous les dessins de Lucile Butel, on devine subtilement les traits tracés par le jeune garçon. Une délicieuse leçon de solidarité entre deux animaux qui n’ont, à première vue, rien pour s’entendre. Un renard trouve une vache bien malade, avec une langue trop verte! Il la ramène chez lui et la soigne malgré le manque de bonne volonté de la vache qui est une malade insupportable. Le renard finira par la ramener chez elle, guérie. Il y recevra une récompense bien méritée.

«La vache orange», Nathan Hale, ill. Lucile Butel, coll. Les albums du Père Castor, Ed. Flammarion, dès 4 ans.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stéphanie Buchs

Rédactrice

Publicité

Publication:
lundi 11.11.2013, 00:00 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?