Des couleurs irrésistibles

Après la classique salade estivale tomates, oignons et basilic, place aux feuilles d’arrière-saison, hautes en couleur et bien vitaminées.

Ne mange-t-on pas d’abord avec les yeux avant de mastiquer et de humer? Scarole, cicorino rosso, doucette, pain de sucre, ce sont ces robustes feuilles qui s’invitent à table lorsque les jours n’en finissent pas de raccourcir, les arbres de se dégarnir et les premières gelées de surprendre les jardiniers.
Seules, par groupes de trois ou quatre, davantage si entente, les feuilles de salade automnales paradent dans les saladiers, prient les chandeliers de rutiler.

Prises par de durables envies de chatoyer, après avoir d’abord poussé, gorgées de soleil et de chaleur, abreuvées de rosée et souvent arrosées, toutes les feuilles des vinaigrettes d’arrière-saison s’enorgueillissent du rôle qui leur est attribué. Elles se moquent des souveraines tomates qui ont rougi tout l’été, des oignons alors nouveaux croqués dès que revêtus de leur première pelure, du basilic flétri après avoir tant fleuri.

Les feuilles d’automne n’ont point de parfum enivrant. Ce sont des salades discrètes, mais pourvues de grandes qualités. La scarole appartient à la famille des chicorées. Ses grandes feuilles disposées en rosette sont frisées et croquantes, très vertes et amères à l’extérieur, moins colorées et plus douces à l’intérieur.
Le cicorino rosso, une chicorée rouge, est venu d’Italie (on l’appelle aussi chicorée de Trévise ou encore radicchio), riche de feuilles épaisses, craquantes et légèrement amères.
Le pain de sucre est une grande salade qui doit son nom à sa forme. La doucette enfin (ou mâche, rampon…) apportera automne et hiver des minéraux et beaucoup de vitamines A et C.

Photo:
Ferdinando Godenzi
Publication:
lundi 24.10.2011, 14:52 heure

Publicité