Le fruit le plus défendu

Pomme Rouge ou verte, elle est et reste notre fruit préféré, chaque Suisse mangeant en moyenne deux pommes par semaine. Cette année, la récolte s’annonce des plus généreuses.

Championne

La culture de la pomme occupe 65% des surfaces fruitières, principalement dans les cantons de Thurgovie, du Valais et de Vaud. C’est le seul fruit indigène qu’on trouve toute l’année! On la mange en compote, en tarte, en gâteau, en gelée, en confiture, en pâte de fruit. On peut en faire du jus ou du cidre fermenté.

Belle à croquer

Certains aiment y mordre à pleines dents quand d’autres préfèrent se servir du couteau. Peu importe. L’essentiel est de manger la pomme sans la peler.

Prestige

Certaines variétés, à l’instar des pommes Diwa, Jazz ou Pink Lady, sont protégées et ne peuvent être cultivées que par des producteurs agréés.

De Chine

Il y a trois mille ans, la pomme était déjà consommée par les Chinois. Elle arriva par la route de la soie chez les Arabes, les Grecs et les Romains. Pline l’Ancien en répertoria environ cent variétés.

Quel choix

On recense 20 000 variétés de pommes dans le monde; entre 1600 et 2000 d’entre elles sont cultivées en Europe. Une vingtaine de variétés sont commercialisées dans notre pays.

Fruit défendu

Selon la tradition chrétienne, la pomme est le fruit défendu mangé par Adam et Ève dans le jardin d’Éden, avant d’en être chassés.

L'experte

«Une pomme par jour»

Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Sylvia Gabet, auteure et journaliste
Sylvia Gabet, auteure et journaliste

«Une pomme par jour chasse le médecin.» Surtout si on vise bien, ajoutait ma grand-mère! Blague à part, la pomme est un trésor de bienfaits: de composition variée et équilibrée, c’est le fruit par excellence. Modérément énergétique: 54 kcal aux 100 g, soit 85 kcal pour une belle pomme, elle fournit quantité de vitamines et minéraux indispensables. Désaltérante car composée à 80% d’eau, c’est un coupe-faim avéré, qui rassasie sans alourdir. Facile à trouver: la pomme est le fruit le plus répandu. La cuisson ne lui fait perdre que 25% de ses vitamines. Alors croquons la pomme ou faisons-la cuire. Au four par exemple: lavez six belles pommes et évidez leur trognon. Mélangez 100 g de beurre doux, autant de poudre d’amande et autant de sucre brut gros ou cassonade. Ajoutez 4 cuillerées à soupe de farine bombées, 1 œuf, et fourrez les pommes avec ce mélange, plantez un tiers de bâton de vanille dans chaque pomme comme des petits drapeaux, 3 cs d’eau au fond du plat et hop, au four 40 min à 180° C. Ah, si la pomme n’existait pas, il faudrait l’inventer!

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 27.10.2014, 10:25 heure

Retrouvez toutes nos recettes