toolbar

José Ribeaud
écrit le 30.12.2015 dans Faits divers


Au revoir et merci!

Tout a une fin, même les projets les plus motivants, les plus gratifiants. Ainsi en est-il de ce blog. Ceci est ma 400e et dernière contribution. 

Pendant cinq ans, j’ai pris plaisir à raconter la vie à Berlin et plus généralement en Allemagne. Pendant cette période, ce grand pays et cette fascinante capitale au cœur de l’Europe ont poursuivi leur transformation. Berlin a sans doute perdu un peu du charme bon enfant, dégingandé, saltimbanque que la cité avait juste après la réunification, il y a vingt-cinq ans. Berlin, transformé en un vaste chantier, se modernise. Peu à peu, les grues et les pelles mécaniques grignotent les terrains vagues sur lesquels les investisseurs immobiliers ont jeté leur dévolu. Mais Berlin, en dépit de cette irréversible mutation, reste une capitale jeune, novatrice, dynamique, accueillante, cosmopolite et fascinante.

Avec l’arbre de Noël devant la Porte de Brandebourg illuminée, j’adresse aux lectrices et lecteurs de mon blog mes voeux berlinois, chaleureux et cordiaux d’excellente année 2016. Photo © José Ribeaud

On y vient et on y vit pour ses lieux de mémoire, ses cabarets, ses boîtes de nuit, ses bars à jazz, ses boutiques de mode, ses brocantes, ses échoppes et… les vestiges de son mur. On y vient aussi pour la qualité et la diversité de ses scènes lyriques, de ses orchestres symphoniques, de ses troupes de théâtre, de ses riches musées et de ses galeries d’art. Berlin est une métropole verte ponctuée d’immenses parcs publics et striée de rivières et de canaux navigables. Enfin, Berlin est une ville de plus en plus multilingue et multiculturelle qui joue crânement son rôle de pont entre l’ouest et l’est du continent européen. 

Berlin se modernise grâce surtout aux contributions d’architectes allemands et étrangers de réputation internationale. Les gratte-ciel qui s’élèvent sur la Potsdamer Platz font de cet endroit le plus emblématique du renouveau architectural berlinois. Photo © José Ribeaud

Pour ma part, ayant franchi allègrement le cap redoutable de mes 80 ans, j’ai décidé, d’entente avec le rédacteur en chef de Coopération, d’interrompre ici ma collaboration pour me consacrer davantage à l’art d’être grand-père! Je remercie Thierry Delèze de m’avoir accordé un tel espace de liberté et de m’avoir prodigué ses confraternels encouragements. Merci aussi à Sophie, Joëlle, Paulette, Aline, Geoffrey, Jean-Dominique, Gilles et toute la rédaction de l’assistance amicale et efficace que j’ai reçue d’elles et d’eux pour gérer mon blog. Merci enfin aux lectrices et aux lecteurs de mes contributions et à leurs remarques bienvenues, parfois critiques, souvent stimulantes et bienveillantes.


Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Les commentaires sont clos pour cet article.