toolbar

Alain Valterio
écrit le 08.08.2018 dans Abandon


«Mes fille me rejettent» Signé un père désespéré

J'ai 43 ans père de trois filles 18, 16 et 12. Je suis en plein divorce…

… d’une union de 23 ans, car la non conciliation est passée et je suis en attente du délibéré  Nous sommes séparés depuis 8 mois. Depuis quatre à cinq ans mais peut-être plus je pense, ma fille aînée a commencé à avoir un comportement belliqueux avec moi et ma famille. Petit à petit s’est instauré un climat d’incompréhension, par des disputes et un manque de respect.
Sa mère n'a jamais véritablement rien dit dans ses cas-là prétextant des conflits qui ne la regardaient pas. Me faisant des cachotteries comme la première amourette.
Et puis, quand elle parlait en famille des enfants, elle disait toujours"mes filles". A la dernière dispute avec ma fille aînée, voulant lui mettre une claque pour ses propos abjects, sa mère s’est mise devant moi en disant" frappe-moi, moi". Je suis parti pendant deux heures et  j'ai pleuré.
Il me paraît important de dire que mon ex n a pas eu une enfance épanouie. Sa mère buvait et son frère battait sa mère avec leur grand mère paternelle qui vivait avec eux,  avec un père plus que laxiste. A titre d'exemple,  quand sa mère réprimandait mon ex ou ses sœurs, elle leur envoyait un verre au visage. Elle ne m'a jamais vraiment raconté son enfance mais les violences physiques  citées plus haut m'ont ete rapporté par une amie de longue date qui était leur voisine à ce moment-là.
Et puis un jour, mon ex  a retenu sa mère par les valises car elle les abandonnait. Prétendant un rendez-vous chez le  coiffeur, elle a redeballé ses affaires et a été au rendez-vous en promettant qu’elle ne partirait pas. Vous imaginez la suite....
Pour revenir à mon cas, entre mensonge financier avec preuve et adultère sans preuve officielle,  on s'est séparés. Ma fille aînée ne me parlait presque plus ni à ma famille.  La deuxième un peu distante et nos rapports se sont disloqués car mon seul vrai tort peut-être c'est que je lui ai dit mes forts soupçons d’adultère. Elle a commencé à vraiment s’éloigner elle aussi et je voulais donner mon portable au père de son petit copain pour être joignable, puisqu'elle part souvent avec eux et dort chez eux lors de soirées. Vu qu'elle est mineure, ça me paraissait normal. Depuis là, elle m'a insulté,  ma première fille aussi et plus de contact…  Seule un peu ma dernière qui était très proche s'est éloignée depuis mon départ de l'appartement. Nous faisions une garde alternée provisoire officieuse. Mon ex a décidé de rester à plein temps ce jour-là et ma dernière fille s'est éloignée. Elle dit qu'elle m'aime mais ne veut pas me voir. (…)
Pardonnez moi d avoir ete long bien que je n'ai pas parlé de tout mais de tout ça on me dit que je dois me remettre en question et le sentiment que l'accusé devient victime et la victime l'accusé.  Je suis au plus mal que mes filles se soient coupées de moi comme ça. Elles sont ma vie et je n'ai plus de solutions.  Je n'ai cessé de leur dire que je les aime mais rien n'y fait.  Je crois que je n'ai plus qu'à devenir indifférent.  Mais comment le devenir?
Merci de m'avoir lu.

La réponse du psy

Le nombre toujours plus élevé de parents divorcés qui ne voient plus leurs enfants est un phénomène psychosocial majeur et j’ai été plusieurs fois amené à répondre dans ce blog à des personnes qui vivaient cette situation. Le principal coupable dans cette affaire est celui des deux parents qui n’oblige pas l’enfant à maintenir le lien avec l’autre quand ce n’est pas qu’il l’encourage. Je dis bien coupable et non responsable : du reste la justice donne au parent délaissé le droit de ne plus verser la pension alimentaire.
Il me semble qu’en ce qui vous concerne, vous avez parfaitement compris que votre situation n’était pas loin d’être désespérée. Il ne vous reste que la voix du détachement pour vous en sortir.  L’aliénation parentale doit aussi nous amener à nous poser la question, qu’y a-t-il dans l’amour parental tel que nous le concevons aujourd’hui qui fait que tant d’enfants de divorcés ne voient plus l’un de leurs parents. Au-delà des causes dont nous avons parlé, quelle signification doit-on donner à ce phénomène, quel enseignement peut-on en retirer?
Jamais autant que de nos jours l’amour parental est encouragé, en premier lieu par la voix autorisée du psy. Jamais nous n’avons été aussi attachés à faire le bonheur de nos enfants. On veut le meilleur pour eux. On veut qu’ils soient bien. Ils sont une priorité. Trop!

L’amour parental tel qu’il est envisagé par la voix collective n’est pas dénué d’une certaine obscénité incestueuse.  On constate que ce sont souvent les pères qui se font rejeter par leur fille et les mères qui se font rejeter par leur fils au moment du divorce. En faisant cette rupture, les enfants semblent se conduire comme des amants blessés dans leur orgueil. « Quoi ? Maman aime un autre homme que Papa et donc un autre homme que moi. Je ne vais pas le supporter » se dit le garçon alors que la fille se dit la même chose de son père. Cette part d’orgueil, on la retrouve aussi chez le parent délaissé. C’est la raison pour laquelle je pense que vous allez devoir faire un détachement, dépasser la dimension psychologique pour aller vers une démarche spirituelle.



 

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!