Elle n'a pas peur de se jeter à l'eau

Auteure, compositrice et interprète, Ludiane Pivoine vient de sortir son premier album, «Maraboute-moi». Rencontre avec une jeune femme sachant allier sport et création.

Rencontre

A Genève, la rue où habite Ludiane Pivoine est un vaste chantier. La situation ne semble pas affecter la jeune femme. Il en faut davantage pour lui faire perdre le sourire. «J’ai la chance d’habiter au cinquième étage. Je suis donc plutôt épargnée par le bruit et les nuisances. Et, à la longue, on finit par s’y habituer...» C’est à la cuisine, autour d’un thé, que nous faisons plus ample connaissance avec cette auteure, compositrice et interprète qui vient de sortir son premier album.
«Ces temps, j’ai fait pas mal de concerts en Suisse romande, en France voisine. A Zurich aussi, où j’ai trouvé un public fantastique.»

Courses

Ludiane Pivoine est attentive aux étiquettes lorsqu’elle fait les courses. «Je regarde que ce soit des produits de saison. J’adore les fruits exotiques, mais je pense qu’on peut déjà faire une grande part d’écologie en suivant le rythme de la nature. Il ne faut pas se dire qu’il y a des tomates toute l’année. Je fais attention à cela. Côté prix, il y a deux ou trois choses pour lesquelles je suis d’accord de mettre le prix si j’en ai vraiment envie.» Pour elle, il est important de savoir comment vit l’animal que l’on mange. «Je n’ai jamais tué une poule, mais je sais comment ça se fait pour l’avoir vu. Ça remet les choses en place. C’est important que la viande ne soit pas quelque chose de banal dans une barquette.»

La chanteuse conserve ses thés favoris dans de jolies boîtes.

Enfance

Ludiane Pivoine a passé son enfance en Haute-Savoie. «Je suis née à Saint-Julien-en-Genevois et j’ai grandi à Douvaine, en venant à Genève très régulièrement. Mes parents sont Suisses, ma mère est Genevoise et mon père est né à Paris. Je n’attache d’ailleurs pas trop d’importance à la nationalité. Je dis toujours que ma sœur est Française et que je suis Suissesse. A vrai dire, je me sens surtout francophone. Quand j’étais petite, il n’y avait pas beaucoup de Suisses dans mon village, nous étions les Suisses là-bas et en Suisse nous étions les Français.»


Cuisine

La chanteuse cuisine avec plus ou moins de plaisir. «Je me débrouille bien mais ce n’est pas une de mes plus grandes  passions.» Des plats favoris? «Je suis assez légumes et petites graines. Pour la viande, je préfère la qualité à la quantité. Quand je vivais toute seule, j’ai mangé des côtelettes de porc, des carottes et des courgettes pendant presque deux ans. Après, il ne
fallait plus m’en parler pendant un bon moment...» Des recettes familiales? «Je fais la tarte aux pommes de ma maman selon une vieille recette que l’on se transmet dans la famille de mère en fille. Mais je la trouve moins bonne que la sienne.»


Enfants

Pendant dix ans, Ludiane Pivoine a été monitrice dans un camp de vacances. «Je faisais ça bénévolement. On était 25 moniteurs pour 60 enfants âgés entre 4 et 14 ans. Quand j’étais petite, j’y allais en tant qu’enfant et cette expérience a fortement contribué à mon éducation émotionnelle et intellectuelle.» Une expérience qui s’est encore renforcée dans son rôle de monitrice. «C’est un camp qui accueille 4% d’enfants en intégration qui ont des problèmes
physiques, psychiques ou sociaux. Une des responsables disait que l’on accueillait un peu les oubliés de Dieu.» Elle a renoncé aujourd’hui. «Mon emploi du temps ne me le permet plus. Je prends des nouvelles et certains enfants m’écrivent toujours.»

Loisirs

Ecrire des chansons, travail ou loisir? «C’est avant tout une passion, et c’est aussi mon métier avec tout ce que cela comporte comme difficultés...» Elle garde toutefois une bonne place pour le sport. «Quand il y a de la neige, j’aime aller surfer. Et j’adore
la natation. Je vais me baigner toute l’année dans le Léman. A Genève, je participe à la Coupe de Noël qui a lieu chaque année le deuxième week-end de décembre. L’an dernier, l’eau avait 6° C...» Brrr. «Je ne tombe plus malade depuis que je nage toute l’année dans le lac.» Elle aime aussi voir sa famille et ses amis. «Ma sœur est maman depuis une année et ce petit lutin a pris une place immense dans ma vie. J’essaie d’aller les voir le plus souvent possible.»

Chansons

Ludiane Pivoine vient de sortir son premier album, «Maraboute-moi», réalisé avec Pascal Rinaldi. «Je suis tombée dans la chanson quand j’étais petite. Mes parents écoutaient Brassens, Ferré ou Anne Sylvestre. Le chant est venu assez naturellement. Je fais de la musique depuis que j’ai 4 ans.» Avec une solide formation à la base. «J’ai fait six à sept ans de piano, puis du saxophone et des études de chant lyrique durant neuf ans au Conservatoire de Genève. J’ai voulu apprendre la technique classique pour pouvoir faire ce que je veux avec ma voix. Pour que la technique ne soit jamais un souci et que je puisse être pleinement dans l’émotion des notes et des mots.»

1121-pivoine-2Portrait

Parcours. Ludiane Pivoine est née le 31 juillet 1983 à Saint-Julien-en-Genevois. «Ma sœur est danseuse. Ça m’a montré très jeune les plaisirs et les galères d’une vie artistique.»

Famille. «Ma mère est psychomotricienne et mon père potier. Il avait son atelier à la maison et nous étions souvent avec lui. C’est avec lui que j’ai appris la cuisine.»

Lentilles. «Mon père aime cuisiner les lentilles avec du lard et des
oignons. J’apprécie ce plat aujourd’hui, mais ça a été le calvaire de mon enfance.»

Ménage. «Il a fallu un petit moment pour que je m’y mette. Aujourd’hui, je suis assez maniaque. Je fais le ménage, les courses, et tout et tout.»

Concerts. «Ludiane Pivoine donnera son prochain concert le 19 mai à Versoix. Puis ce sera le 18 juin pour la Fête de la musique à Genève, et le 21 juin, soirée Option Musique au Pont-Rouge pour les 50 ans de Pascal Rinaldi (www.ludianepivoine.com).»

Le site de Ludiane Pivoine

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Charly Rappo/Arkive.ch
Publication:
mercredi 01.06.2011, 11:40 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?