Les Romains lui attribuaient des vertus aphrodisiaques.

Artichaut: bon pour l’âme

Ce descendant du chardon possède de nombreuses vertus et une saveur délicatement amère.

Rares sont les plantes capables de rivaliser avec l’artichaut, Cynara scolymus, lorsqu’il s’agit d’en effeuiller les qualités. Comme l’absinthe, il donna son nom à un spiritueux, italien, célèbre. Tous deux possèdent une saveur amère et sont produits avec un mélange de plantes, une douzaine pour le Cynar, réputé pour favoriser la digestion.

L’Italie, patrie de l’artichaut? Son ancêtre, le cynara, est un chardon dont se régalaient déjà les Grecs, puis les Romains, qui lui attribuaient un pouvoir aphrodisiaque. Au XVe siècle, il est connu en Sicile, à Naples, à Florence et à Venise. Marie de Médicis, qui en affectionnait les cœurs, contribua ensuite à son implantation en France. Longtemps après, lorsque l’artichaut se popularisa dans l’Hexagone (sa culture étant facilitée par la méthode du bouturage), il eut un vif succès, propagé par des marchands à la criée, qui en vantaient les mérites «pour Monsieur et pour Madame, bon pour le c…, bon pour l’âme».

Vers la fin du XIXe siècle, l’expression avoir un cœur d’artichaut vient du proverbe Cœur d’artichaut, une fleur pour tout le monde, soit donner son cœur successivement à un grand nombre de personnes, papillonner. Aujourd’hui, l’artichaut est surtout considéré comme un légume ami du foie, car il contient de la cynarine (acide dicaféylquinique), une substance amère favorisant la circulation biliaire.
mtpp

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 30.04.2012, 11:16 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?