Un chien n’est pas un passe-temps

Si un animal mérite d’être aimé, c’est bien le chien, lui qui est d’une fidélité absolue. Mais choisir un toutou reste affaire (très) sérieuse.

La Fédération cynologique internationale (FCI) reconnaît 330 races de chiens arpentant la planète bleue. Prenez le caniche, il n’est pas juste un caniche, comme on l’imagine: il est caniche nain, petit, moyen ou grand, donnant ainsi naissance à une ou quatre races, selon le regard porté sur la bête!
Que cela n’empêche personne d’adopter un bouvier bernois, un brave bâtard, un Jack-Russell (très demandé actuellement), un chow-chow à la langue bleue ou un bouledogue français, en vogue aussi.
Mais décider de vivre avec ce fidèle compagnon mérite réflexion: choisir un animal adulte ou un chiot? Un mâle ou une femelle? Une bête née dans un élevage ou opter pour un coup de cœur dans un refuge?

Notre société kleenex conduit à quasi 30 000 abandons d’animaux en Suisse par année (chiffre en augmentation constante), dont plusieurs milliers de chiens. Il est urgent que chaque futur propriétaire dresse un vrai bilan de ses capacités à l’accueil: une maison avec jardin permet d’accueillir un plus grand chien qu’un appartement sans balcon.

Et se rappeler qu’un chiot exige une éducation stricte et suivie, mais pas de violence, s.v.p.! Evidemment, c’est moins fun d’offrir une seconde chance à un animal qui a été maltraité et qui mérite de retrouver confiance en l’homme qu’à une bête de race. Une femelle est en général plus paisible, son éducation est plus aisée… mais gare aux périodes de chaleurs, elle perd du sang et tout à coup la voilà qui se prend pour une diva…

L’avantage du chien – pour certains c’est un vrai handicap – réside dans son besoin de balades. Pour garder la forme, il a besoin de dépenser de l’énergie. Son maître, sportif ou non, lui enseignera à l’accompagner, en évitant, selon ses caractéristiques propres, qu’il rassemble un troupeau ou revienne avec un renardeau ou une poule entre les crocs. A vos stylos, il y aura beaucoup à dire les concernant!

L'animal et nous

Tel est le titre du hors-série avril-mai de la revue «Sciences et Avenir». Réalisé avec le sérieux affiché par le magazine, ce numéro apparaît comme un incontournable pour tous les amoureux des bêtes: propos de la philosophe Elisabeth de Fontenay, spécialiste de la condition animale, photos de la complicité hommes-bestioles, thérapie d’un athlète nommé cheval, historique de ces humbles serviteurs asservis de force à notre bon vouloir, révolution éthologique due aux femmes, articles captivants concernant les singes, procréation assistée des espèces en danger, interviews concernant l’ours et le loup, ces rois maudits, les univers cruels des souris de laboratoire ou des poules en batterie, bêtes de scène et propositions pour regarder autrement nos amis à deux, quatre pattes, rampants, volants, nageant, se cachant… Solidement étayé, posant les questions qui dérangent, «L’animal et nous» est à lire de la première à la dernière ligne.

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Keystone
Publication:
lundi 30.04.2012, 11:23 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?