Des caprices pour un vélo

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Votre garçon passe du tricycle au deux-roues pour les grands. Vous parcourez les annonces de vélos d’occasion et vous lui en montrez quelques-uns. Il dit: «Papa, je veux un vélo tout neuf et rien qu’à moi.» Il a la mine si déconfite que vous vous justifiez. Après tout il a raison, c’est son premier vélo: «C’était juste pour regarder, viens, allons au magasin!»

Il retrouve le sourire et vous prend la main. Arrivés au magasin, vous contemplez une vingtaine de modèles et vous lui demandez de choisir. La mine boudeuse, il croise les bras: «Ils sont moches et puis ces vélos, c’est pour les bébés.» Vous vous fâchez et, comme Super Nanny le conseillait, vous vous agenouillez pour être à sa hauteur. Vous le regardez droit dans les yeux en levant le doigt: «Ecoute, si tu continues à faire des caprices, on s’en va.» Mais ça ne marche pas.

Il se roule par terre et il se met à pleurer. Entre deux sanglots, il vous dit que plus tard il veut faire soldat pour sauver l’univers et qu’il veut un vrai vélo, noir, à 2000 francs.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Publication:
mardi 05.06.2012, 14:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?