Grâce à activas.ch, il y a un partage de connaissances et d'expérience entre personnes âgées.

Aînés: rester actif sur le Net

Une jeune entreprise permet aux personnes âgées d’utiliser leurs connaissances, leur savoir-faire et leur expérience, et d’en faire profiter toute la communauté d’Internet.

Tino Rossi n’avait pas tout à fait tort en chantant que la vie commence à 60 ans. «En général, on devient plus vieux et on reste en meilleure forme que la génération précédente», constate Bernhard Mühlematter (70 ans), manager et conseiller d’entreprise, à son interlocuteur, Urs Zimmermann. A 37 ans, ce dernier réalise qu’il prend de l’âge: «Un jour, on sera tous des retraités.» Cet entrepreneur en informatique bernois a mis sur pied la plateforme «activas.ch». Pourquoi? Parce que, après la fameuse limite de 65 ans, la vie continue, parce que, à cet âge, les gens ont accumulé un impressionnant bagage de savoir, d’expérience et d’aptitudes, et qu’ils ne sont souvent pas «en fin de vie», mais «vivent enfin». PostFinance a décidé de se lancer dans l’aventure à titre de sponsor, de même que Pro Senectute en tant que partenaire.

La plateforme activas.ch est issue d’une idée géniale et permet une vie active aux retraités: «Bien sûr, il y a des gens qui, à 65 ans, n’en peuvent plus, et on leur souhaite de tout cœur un repos bien mérité.» Mais Bernhard Mühlematter a remarqué que pas mal de ceux qui se réjouissaient de s’adonner au farniente, cultiver leurs rosiers, dépenser et voyager, sombrent dans la déprime et l’isolement social une fois que l’âge de la retraite a sonné. La solution pour éviter de tomber dans le trou: un clic sur activas.ch, où des pros de tous horizons mettent leurs connaissances et leur savoir-faire à la disposition de la communauté. Les offres vont de l’aide dans la maison et au jardin aux travaux de maçonnerie, en passant par les cours d’informatique et les conseils de gestion. Quiconque a une mission à confier prend directement contact avec l’offreur correspondant.

Activas.ch est gratuit pour tous les utilisateurs. «Le mandant et le mandataire se mettent eux-mêmes d’accord sur le prix», précise Urs Zimmermann. La plupart des annonceurs indiquent leur âge, leur domicile et autres détails, mais aussi leurs prétentions en matière de rémunération. Si certains offrent leurs services gratuitement, d’autres les facturent. «Et c’est bien comme ça, puisque certains retraités sont tributaires d’un revenu complémentaire», observe Bernhard Mühlematter.

Hôtelier fraîchement retraité, Paul Wüthrich met ses priorités ailleurs: «Je ne voudrais pas perdre le contact avec les gens. Tant que je suis actif et en bonne santé, je n’ai pas envie de m’accrocher toute la journée aux basques de ma femme.» Il propose ainsi ses services à un prix modique pour toutes sortes de travaux d’intérieur et d’extérieur. D’autres ne veulent pas être seuls, se sentent redevables de quelque chose envers la société ou souhaitent garder un pied dans la «vraie» vie.

C’est le cas de cet ex-directeur de banque qui vend ses services pour un tarif allant de 0 à 50 francs, selon la situation économique du mandant. Ici, pratiquement tous les désirs peuvent être exaucés: rempaillage de chaises, déclaration d’impôt, pâtisserie, courses de taxi…Les demandeurs sont des personnes de tout âge. Martina Zaugg de Zurich cherchait une «mamie» à temps partiel pour son fils Alex. Mme Weber de Lausanne, après une fracture du col du fémur, ne pouvait plus faire son jardin, et pour Ladina Cathomas, de Coire, la déclaration d’impôt était du chinois. Ces personnes ont toutes trouvé leur bonheur sur activas.ch.

Ce petit échantillon de témoignages montre que activas.ch couvre tout le territoire suisse. Mais il y a peut-être quelque chose qui compte encore plus, comme l’évoque Urs Zimmermann: «Parfois, la démarche ne se limite pas à l’attribution d’un mandat et à son exécution: il y a aussi un partage de savoir et d’expérience qui enrichit les deux parties.»

www.activas.ch

«C’est toujours important de se sentir apprécié»

Pour bien vieillir, il est capital de se sentir utile et impliqué, selon le directeur de Pro Senectute, Werner Schärer.

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute.

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute.
Werner Schärer, directeur de Pro Senectute.

Nous saluons la création de plateformes comme activas.ch. Nous avons conseillé ses initiateurs pour la construction du site», se réjouit Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. En effet, les projets de ce genre sont importants et offrent aux retraités la possibilité de mettre à disposition leur savoir et leur expérien­ce. «Activas.ch s’a­dresse aux retraités qui souhaitent se retirer progressivement de la vie active mais qui ont envie d’enrichir leurs journées avec une activité qui fasse sens.»

Retraités ou pas, nous avons tous besoin d’être socialement intégrés, de nous sentir nécessaires et utiles. «C’est primordial pour avoir une vieillesse agréable et heureuse», souligne Werner Schärer.

Il s’agit dans ce cas d’un aspect régulièrement évoqué aussi par les bénévoles de Pro Senectute, qui mettent l’accent sur l’estime et le contact avec des gens dans leurs activités.

www.pro-senectute.ch

Coop et Pro Senectute

Pro Senectute s’engage depuis bientôt cent ans pour les personnes âgées en Suisse. Dans ses 130 bureaux de consultation, cette organisation propose aux seniors une gamme étendue d’offres et de prestations de service pour leur permettre de mener une vie indépendante et librement choisie. Pour Coop aussi, le savoir spécialisé et l’expérience de Pro Senectute sont précieux. Dans le cadre de leur partenariat de longue durée, ils poursuivent le même objectif: arriver à répondre encore mieux aux besoins et aux désirs des consommateurs seniors.

www.pro-senectute.ch
Franz Bamert

Rédacteur

Photo:
Illustration: Nicolas D’Aujourd’hui
Publication:
mardi 17.07.2012, 09:21 heure

Publicité