Un rat apprivoisé a besoin de vivre avec au moins un congénère.

A chacun son rat

Depuis qu’on le choisit pour vivre dans les familles, le grignoteur connaît un certain succès en Occident. Un animal étonnant qui gagne à être connu.

Non, ne faites pas cette moue dégoûtée et ne poussez pas des cris d’orfraie! Le rat est un compagnon adorable. Je pèse mes mots: mignon, intelligent,  fidèle à son maître humain…
Ces mêmes humains qui le massacrent depuis qu’ils ont croisé la route des muridés. Et même s’il souffre encore le martyre dans les laboratoires, certains quidams, souvent les ados, ont découvert à quel point c’était sympa de partager les jeux de cette surprenante bestiole: «A la mort de Raspoutine, raconte Lucas à La Chaux-de-Fonds, je n’en ai pas repris, j’avais un trop bon souvenir de lui. Il y a vingt ans de cela, aujourd’hui peut-être que je pourrais y repenser. J’avais une relation très privilégiée avec lui, il était plus présent que le chien. J’avais développé avec lui tout un langage corporel, des sons, des signes. Par exemple, il m’attendait toujours au même endroit dans la bibliothèque.»

Si vous craquez pour lui, rappelez-vous: c’est un maniaque… de la propreté. Ben tiens, il n’a pas le choix, rejeté de nos sociétés dans les égouts! Mais sa cage, minimum 0,5 m2 par individu, avec tuyaux, cachettes, maisons, étages, doit être impec, changée chaque semaine. La litière idéale est le chanvre, le lin ou le maïs. Il raffole du foin. Attention aux copeaux de bois trop poussiéreux et aux journaux – l’encre du papier journal est toxique. Il aime bien le papier ménage et le vieux pull imprégné de votre odeur: parfait pour tisser des liens. Et nos rats – toujours par deux car seul, il s’ennuie et la législation exige qu’il vive avec ses congénères – sont souvent atteints de problèmes respiratoires, parfois déjà contractés en animalerie ou chez un éleveur peu scrupuleux.

Avant d’entamer les premiers contacts pour l’apprivoiser, sachez qu’il ne faut jamais l’attraper par la queue. C’est très douloureux et elle pourrait se casser. Or, notre raton en a besoin pour réguler sa température et pour maintenir son équilibre. Ayez un peu de patience, allez-y doucement, il finit toujours par reconnaître son maître… et si vous jouez avec lui en liberté dans une pièce, il sera vraiment heureux… J’oubliais: c’est un rongeur, il ronge… tout!

Regarder la vidéo sur une jeune femme et ses rats de compagnie

Chienne des Pyrénées, Ciboulette avait fait copain comme cochon avec Moustique, chat siamois pur jus, qui lui devait la vie. Sa mère étant morte en couches, il s’était nourri avec les bébés de la belle blanche. Les chiots partis du nid maternel, Ciboulette reporta son amour sur le chaton, toujours plein d’initiatives, champion de la bêtise… au regard des humains. Ils vivaient tous deux dans un immense jardin attenant à un cottage qui servait de maison d’hôte. Pris un jour au dépourvu par un gigot qui s’était envolé de son plan de travail, le cuistot monta la garde, l’air de rien. Un dimanche matin, des steaks saignants attendaient de rejoindre la casserole, le maître-queux, lui, semblait occupé par un potage délicat. Brusquement la porte béant sur le jardin s’entrouvrit, le siamois entra discrètement, sauta sur le plan de travail, attrapa deux morceaux de viande trop grands pour lui… mais la chienne était apparue, dans la gueule de laquelle Moustique fit chuter la bidoche. Le cuisinier les suivit sous le cerisier, où ils dégustaient le fruit du larcin!

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
samedi 04.08.2012, 09:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?