Le canari est plus apte à supporter la solitude que d’autres oiseaux.

Un ailé pour compagnon

Les oiseaux sont par excellence symboles de liberté. Il en est néanmoins qui supportent la vie en cage… Avec des «mais».

Une belle et grande cage à oiseaux, c’est comme un zoo: on peut regarder vivre l’animal de près, apprécier ce rapprochement improbable et, en même temps, on éprouve une nostalgie de le savoir enfermé. Raison pour laquelle il est essentiel de bien choisir ses oiseaux et de veiller à leur bien-être, un boulot quotidien, doublé d’un authentique bonheur, car les volatiles s’attachent à leur maître comme chien et chat… Chat! Mot honni dans l’univers des ailés. Vous aimez les chats et les oiseaux? Il faudra choisir. C’est l’un ou l’autre. Car quelle que soit la hauteur de la cage, le félin arrivera toujours à ses fins: apaiser sa faim… de chasse endiablée.

Qui choisir? Si vous manquez de temps, choisissez des canaris ou des mandarins, plus aptes à supporter la solitude. Les perruches ont besoin de compagnie et ne doivent pas partager leur espace avec un oiseau plus petit. Quant aux enfants… attention, ils sont bruyants et trop vifs. L’accompagnement parental est nécessaire pour qu’ils apprennent à s’approcher de la cage sur la pointe des pieds… Et avant que l’emplumé ne soit lâché dans une pièce et se pose sur une épaule, la patience sera de rigueur.

Lors de l’achat, veillez à ce que le plumage soit brillant, sans zone déplumée, témoin d’une bonne santé. Œil vif et comportement alerte témoignent d’un oiseau sain. Préparez son nouveau biotope pour son arrivée, il sera moins stressé s’il découvre tout de suite un nid douillet avec petite maison en bois, balançoire, perchoirs, mais pas d’encombrement, il doit pouvoir battre des ailes en toute sérénité. Et n’oubliez pas la fontaine à eau – à changer tous les jours – et au moins deux mangeoires pour les graines. Le fond sera couvert de sable absorbant, à renouveler trois fois par semaine. Savez-vous que vous pouvez lui faire plaisir en lui offrant des morceaux de fruits (jamais d’agrumes, trop acides pour lui)? Enfin, la baignoire, car nos cui-cui adorent se rafraîchir… à retirer après le bain pour des questions d’hygiène. C’est un bon début! Profitez de ce petit être adorable, nous y reviendrons.

Voir la vidéo de Johnny, le chat fugueur.

Contre la barbarie humaine

En créant un trio de cyborgs tueurs – chien, chat, lapin – les militaires voulaient limiter les pertes humaines. Enlevés à leurs maîtres et manipulés, les trois soldats ont bien servi, pourtant l’Etat s’apprête à se passer de cette unité d’élite, entendez: ses membres seront euthanasiés. Mais une scientifique veille et leur offre une sortie de secours… Publiée pour la première fois en 2004 chez Vertigo, la BD «Nou3» vient d’être rééditée chez Urban Comics en un seul volume, et d’une qualité bien supérieure, avec suppléments et bonus. Les papas de ces trois héros de papier particulièrement attachants, les deux Ecossais Grant Morrison et Frank Quitely, délivrent un message très critique envers les hommes qui veulent tout contrôler, et jusqu’aux autres espèces. La violence visuelle utilisée n’est cependant pas gratuite, elle sert le propos. Le dessin est épuré, le scénario séduira les amateurs de sf et de BD.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 13.08.2012, 11:13 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?