Garantir le bien-être des tortues est plus difficile qu’il n’y paraît.

Pacifique, la tortue

Et sauvage! Et puis elle vit très, très longtemps… Proposition de programme pour les 70 ans à venir.

Répétons-le: la tortue terrestre n’est pas un animal de compagnie. C’est un animal sauvage, que l’on observe en restant zen. Dès lors, si votre enfant capricieux en exige une au foyer, résistez, ou alors
voici le programme des 50 à 70 années à venir. Oui, parce que la tortue va lentement, mais très longuement sur le chemin de sa vie de bestiole à sang froid. Et cette existence, eh bien, elle mérite qu’on la respecte.

Dans la nature, son espace est d’un hectare. Donc, sur un balcon ou dans un appartement, oubliez tout de suite. Pour accueillir une tortue et contribuer à son bonheur, un jardin est absolument indispensable, où lui sera installé un biotope qui lui ressemble, un peu aride, situé au-dessous de 800 mètres.
Si vous habitez à plus haute altitude, allez les voir s’ébattre à Chavornay, au refuge Protection et Récupération des Tortues!
Côté aménagement de son territoire, il faut compter 20 m2 au minimum, orientés plein sud et abrités de la bise. Imaginez un lieu minéral avec buissons. Une clôture empêchera la belle de jouer les filles de l’air… eh oui, même les tortues vont voir ailleurs s’il fait soleil!
Un grillage s’enfoncera de 20 cm dans la terre, car notre curieuse peut décider de fuir par le sol. Essentielle à son bien-être, une serre de jardin lui permet de passer l’hiver et de se cacher quand il fait trop chaud. Aussi sera-t-on attentif à lui fournir du foin en bonne quantité qui l’isole du froid et d’une grosse chaleur. Son panier de la ménagère contient foin, herbe, dents-de-lion, plantain, luzerne. Fruits et légumes sont pour elle comme une gâterie pour les enfants: ne pas abuser, car ils irritent son intestin. Pas de pain ni de produits laitiers, qui diminuent son espérance de vie.
Enfin, elle a un besoin vital des UVB pour la formation de sa carapace. Et sachez qu’elle n’aime pas être portée. Dès la mi-octobre, elle creusera son trou dans la terre de la serre, sous une couche de paille, qui remplace le foin, et de feuilles de noyer – pour éloigner les rongeurs. Contrôlez qu’elle s’enfonce bien dans le sol pour hiberner. Vous la retrouverez au printemps. Alors, avant de cohabiter avec elle, on réfléchit…

Vous avez un petit budget et la cause animale vous tient à cœur? Devenez «clicœurs»
sur www.clicanimaux.com et permettez que soient sauvées, nourries et soignées des bêtes maltraitées. Un autre site, plus personnalisé, existe depuis 2009: il s’agit de www.actuanimaux.com qui regroupe actuellement 15 000 à 20 000 personnes de plusieurs pays, qui font leurs clics, chaque jour, sur le site où apparaissent le nom et la photo des animaux à sauver. C’est en France que Nicolas Biscaye a créé cette adresse internet, soutenue par la publicité, qui sponsorise les clics, et donc des animaux en détresse. Quand l’animal est sauvé et adopté, les «clicœurs» retrouvent les infos le concernant. On peut recevoir à son adresse mail le rappel des clics, qui arrive chaque matin.

Racontez-nous!

Nous recherchons les histoires les plus drôles et les plus étonnantes que vous ayez vécues avec votre compagnon à quatre pattes.
Envoyez-nous par Internet votre texte accompagné de la photo de votre animal. Le texte ne doit pas dépasser les 2000 caractères (espaces compris). Une sélection des meilleures histoires sera publiée. Nous mettons par ailleurs en jeu trois mois de nourriture pour chat ou chien des marques Whiskas ou Pedigree. Le tirage au sort sera effectué parmi tous les participants ayant envoyé une histoire. Date
limite d’envoi: dimanche 7 octobre 2012, à 16 h. Faites-nous parvenir votre texte (avec photo) à l’adresse suivante: webpublishercz@coop.ch

Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours. Tout recours juridique est exclu. Les prix ne seront pas versés en espèces.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Prisma
Publication:
lundi 24.09.2012, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?