La véritable limande-sole est un poisson d’eau salée qui peut atteindre 40 cm.

Limande-sole: le plein de protéines

Manger du poisson est devenu une habitude. Mais qui se sert encore des recettes d’Alexandre Dumas?

Saura-t-on un jour si D’Artagnan aimait le poisson? Entré tardivement dans la légende via Les trois mousquetaires, le célèbre Gascon semble n’avoir guère eu le souci d’exposer ses préférences gourmandes. Le poisson tient cependant une place indéniable dans la bouche de d’Artagnan: «Nous sommes de pauvres pêcheurs picards jetés sur la côte par une bourrasque. Il va sans dire que nous vendrons du poisson ni plus ni moins que de vrais pêcheurs.»

Auteur des plus prolixes, Dumas père commit notamment un Grand dictionnaire de cuisine, publié à titre posthume en 1873. Parmi les quelque 3000 recettes de cuisine, le poisson y tient une place de choix. Imaginons donc le général écrivain se faisant servir une limande-sole, précédant sans doute des plats plus roboratifs, mieux aptes à tenir la forme jusques aux prochaines ripailles.

Traqués que nous sommes aujourd’hui par un excès de calories qui bourrellent nos corps de sédentaires, apprécions dans la limande-sole sa quasi-absence de graisse et sa richesse en protéines.mtpp

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 22.10.2012, 10:23 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?