A la mi-septembre, c’était le temps de la désalpe à l’alpage Kiley, avec déjà de la neige sur les cimes.

Se chauffer et rouler grâce au soleil

Appartement à louer, sans charges, et avec une recharge gratuite du véhicule électrique. Un rêve? Non, c’est déjà la réalité. Explications.

La solution à nos problèmes d’approvisionnement énergétique futurs est assez simple, en fait. Il nous faudra produire de l’énergie à partir du soleil et du vent, et réduire notre consommation. C’est vite dit… Pourtant c’est possible. Le Prix Solaire vient de distinguer un bâtiment à Wil (SG). L’architecte Giuseppe Fent y a construit un immeuble qui produit presque deux fois plus d’énergie qu’il n’en consomme. Les panneaux solaires produisent 186% de l’énergie totale requise (chauffage, éclairage, lavage, TV, ordinateurs, etc. inclus).

L’excédent d’énergie permettrait d’alimenter seize voitures électriques. La station de rechargement est donc effectivement comprise dans le prix du loyer. «Aujourd’hui, c’est possible de construire avec une grande efficacité énergétique tout en maintenant les prix bruts au même niveau que ceux des bâtiments conventionnels», affirme l’architecte.

La chose est possible grâce d’une part à la façade qui emmagasine l’énergie solaire en hiver et rafraîchit le bâtiment en été, et d’autre part aux panneaux photovoltaïques intégrés à haut rendement. L’excédent d’électricité permet théoriquement à chaque locataire de l’immeuble d’utiliser trois voitures électriques. Cette maison a reçu le Norman Foster Solar Award, un prix récompensant une réussite architecturale avec un haut rendement énergétique.

L’Agence solaire suisse, qui entend promouvoir l’utilisation de l’énergie solaire, attribue cette année quatorze prix répartis en trois catégories à des installations ou constructions solaires. «Nous voulons montrer tout le potentiel des mesures de rénovation et de l’énergie solaire», souligne Gallus Cadonau, directeur de l’Agence solaire suisse.

Les constructions distinguées en 2012 ont un approvisionnement énergétique dépassant 250% en moyenne. Autrement dit, ces bâtiments produisent 2,5 fois plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Le gagnant principal a même un approvisionnement propre dépassant 600%… «Ce sont ces exemples qu’il faut suivre, s’enthousiasme Gallus Cadonau. L’énergie est là, les solutions aussi. Nous n’avons qu’à les utiliser.» Et il n’y a pas que le solaire: «Ce qui est le plus rentable, c’est de bien isoler les bâtiments.» Les quelque 235 000 chauffages électriques utilisés en Suisse consomment 5,4 térawatt-heures d’électricité par an (TWh/a), soit presque l’équivalent de la production de deux centrales nucléaires de la taille de Mühleberg. «On gaspille les énergies fossiles.»

Près de la moitié de la consommation énergétique suisse totale (250 TWh/a) sert au chauffage. Mais de ces 125 TWh/a, on n’en utilise que 20 pour le chauffage, l’eau chaude et la consommation domestique. Le reste disparaît sous forme de pertes diverses. «Il faut être plus efficace et isoler encore et encore d’après les normes Minergie ou des normes comparables.» Et si à l’avenir, les voitures électriques circulaient sur les routes à la place des véhicules à essence ou au diesel, on pourrait économiser 45 TWh/a d’énergie perdue. C’est en effet ce que dilapident les moteurs à explosion!

Si toutes les maisons suisses ne sont pas aussi bien isolées qu’elles le pourraient, ce n’est pas seulement à cause du gaspillage. Le directeur de l’Agence solaire le sait bien. Le prix de l’énergie est actuellement trop bas pour que l’investissement dans une meilleure isolation soit rentable.

A Bâle, un immeuble de douze appartements consommait 223 000 kilowattheures (kWh) par an avant rénovation. Après les travaux, il n’en consomme plus que 14 500. Une économie de 94%. Ensemble, les douze parties ne doivent plus débourser que 4000 fr. – au lieu de 33 500 – pour l’électricité et le chauffage. Le hic, c’est que le montant économisé permet de financer une somme de 600 000 fr., alors que la rénovation revient au double, c’est-à-dire à 1,2 million. Le montant manquant est assumé par le propriétaire, par idéalisme. Gallus Cadonau et l’Agence solaire demandent donc un financement incitatif de 1 ct. par kWh d’électricité. Cela permettrait de débloquer 13 milliards d’investissements, assez pour attribuer chaque année 15 000 fr. à 40 000 appartements pour les réaliser sous forme de constructions à énergie positive, c’est-à-dire produisant davantage qu’ils ne consomment.

Coop reçoit la distinction

L’installation photovoltaïque de la centrale de distribution de Gossau est la plus grande en Suisse orientale.

L’installation photovoltaïque de la centrale de distribution de Gossau est la plus grande en Suisse orientale.
L’installation photovoltaïque de la centrale de distribution de Gossau est la plus grande en Suisse orientale.

La boulangerie industrielle et la centrale de distribution Coop de Gossau (SG) utilisent idéalement le potentiel du soleil et du bois.

Les nouvelles installations de la boulangerie industrielle et de la centrale de distribution Gossau (SG) ont fait de Coop un des lauréats du Prix Solaire 2012. L’installation photovoltaïque produit 640 000 kilowattheures (kWh) de courant solaire par an. C’est la plus grande du genre en Suisse orientale. De plus, chaque année, la nouvelle chaufferie à copeaux de bois fournit 3,5 gigawattheures (GWh), soit 3 500 000 kWh d’énergie à faible impact environnemental. Elle consomme 6000 m3 de bois issu de la région. Cette énergie sert à chauffer l’huile thermique qui alimente les fours à 300° C. Les nouvelles chaudières ont permis de ramener les émissions annuelles de CO2 de 1800 à près de 1000 tonnes, ce qui représente une économie de 60%. Coop a ainsi franchi une nouvelle étape menant à son objectif de neutralité CO2 en 2023.

Notre mission: économiser l’énergie

Coop s’engage à réduire ses émissions de gaz carbonique (C02). Les nouvelles constructions et les rénovations de magasins doivent répondre aux normes Minergie. Pour l’éclairage, on utilise principalement des lampes LED. Les rejets thermiques des installations frigorifiques sont utilisés pour le chauffage, et l’intégralité du courant électrique provient de la force hydraulique. Coop fait des efforts dans tous les domaines, aux niveaux du transport et de la logistique. Elle promeut les énergies renouvelables (énergie solaire et biogaz par ex.). En septembre, les installations photovoltaïques sur les toits du Toptip à Pratteln et de l’hypermarché d’Oberwil ont été inaugurées. Elles produisent 280 000 kWh d’électricité solaire par an, soit assez pour alimenter 85 ménages.

www.coop.ch/durabilite
Thomas Compagno

Rédacteur

Photo:
Keystone, SP
Publication:
lundi 22.10.2012, 12:43 heure

Publicité