Le pieu autour duquel sont enroulés les cordages est appelé bouchot.

Moules: un régal pour chaque bourse

Ce mollusque peut se manger sans modération. A condition de ne pas s’amuser à le pêcher soi-même…

Elles sentent la mer et s’associent au souvenir des marées. Pourtant, seules les moules commercialisées, toujours après moult contrôles de qualité, devraient passer à la casserole. Les plus connues sont dites «de bouchot». Elles sont cultivées dans des cordages autour de longs pieux (appelés bouchots) en chêne ou en châtaignier. Ces invertébrés musclés se nourrissent en filtrant l’eau de mer.

Leur chair est ferme, quand elle n’est pas trop cuite. Si leur forme et leur goût salé rappellent de loin l’huître, leur prix convient même aux bourses peu garnies. Pauvres en calories, riches en sels minéraux, les Mytiloida (leur nom scientifique) se cuisinent tant au vin blanc qu’à la bière ou dans d’autres liquides.

A Bruxelles, leur capitale, elles se préparent souvent avec un peu d’eau et beaucoup de légumes, toujours préalablement bien nettoyées et lavées à l’eau froide. Il suffit de quelques minutes pour que les coquilles s’ouvrent. C’est le moment de se rassasier. mtpp

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 29.10.2012, 11:27 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?