La viande est coupée en lanières et séchée.

Beef Jerky: du steak dans la poche

Cette viande de bœuf assaisonnée et séchée, riche en protéines, doit son nom à la tribu indienne des Cherokees.

Pour les chasseurs ou les éleveurs de bétail, le séchage est l’une des meilleures manières de conserver de la viande durant une longue période. C’est ce qu’avaient compris les Indiens de la tribu des Cherokees, qui, lorsqu’ils sacrifiaient un lama, en réservaient les meilleurs morceaux à cet effet.

Assaisonnée avec des herbes et des baies, la viande était coupée en lanières de quelques millimètres d’épaisseur. Lorsque, sous l’effet de la colonisation, une partie du Nouveau-Monde fut dévolue aux cow-boys, le bœuf à son tour fut ainsi séché et, de cherokee, la viande séchée finit par s’appeler Jerkey ou Jerky. En pays alpins aussi (Valais, Grisons, Valteline), la viande se séchait, au moins depuis le XVIe siècle, selon des recettes jalousement gardées et un résultat que peuvent toujours envier les amateurs de viande de toute la planète.  mtpp

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 05.11.2012, 10:01 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?