Une fois habitués à notre aide, les oiseaux ne peuvent plus s'en passer.

Les oiseaux frissonnent aussi

En hiver, les oiseaux sont mis à rude épreuve, et les nourrir est un geste amical. Mais attention…

De nombreuses villes interdisent de nourrir les pigeons. Mais l’hiver venu, nos amis ailés ont besoin d’un coup de pouce pour endurer les frimas. En ces temps difficiles, ils passent le leur à essayer de se sustenter. Leur température corporelle se situe aux environs de 41° C, mais 45° C peuvent être atteints par certains. La maintenir les épuise, d’autant plus au-dessous de zéro et quand la neige s’en mêle. La mésange peut perdre jusqu’à 10% de son poids en une nuit.

Présenter aux oiseaux des petits plats est un geste amical. Mais celui qui commence à les nourrir endosse une responsabilité: il ne doit pas cesser durant toute la saison froide, car les emplumés sont alors dépendants. Cesser de les nourrir peut les tuer. Ils ont besoin avant tout d’aliments riches en hydrates de carbone et en graisse. Pour le mélange de graines, tournesol noir, millet, avoine, cacahuètes non salées, maïs, amandes, noisettes concassées, et aussi orge, avoine, blé – mais attention: jamais de sel dans ces mélanges. Les fruits décomposés leur plaisent beaucoup (poire, pomme, raisin); de même, en petite quantité, lard, saindoux, pâtée pour chiens et chats – excellent substitut des vers et des insectes. Ils apprécieront un pain de graisse à fabriquer soi-même (voir encadré).

Miettes de pain, biscottes, riz cuit et pommes de terre en petits morceaux sont dégustés avec appétit. Ne jamais donner: riz cru, noix de coco desséchée, restes de pâtisseries, surtout pas de lait (ils ne le digèrent pas), les larves de mouche (asticots) risquent de perforer leur estomac. Graines de lin ou de ricin sont toxiques pour eux.

L’eau est nécessaire à leur survie, et c’est un vrai problème d’en trouver en hiver. Il faut penser à la changer matin et soir à cause du gel. Idem pour la nourriture, afin qu’elle reste le plus sèche possible.
Quant aux mangeoires (à nettoyer souvent pour éviter la propagation des maladies): les installer en hauteur, à l’abri des prédateurs, surtout nos félins chéris, sur un poteau, dans un arbre, en des endroits découverts, afin qu’ils ne soient pas pris au dépourvu… ou à l’abri d’un toit, qui leur évite d’être trop mouillés lors de pluies incessantes. Ou accrochées au balcon… mais gare à mistigri…

Pain de graisse pour oiseaux

Selon la recette du site www.fcpn.org, faire fondre dans une casserole de la graisse végétale ou de bœuf (par exemple 1 kg), y ajouter 750 g de graines pour oiseaux, de préférence les bio. Pendant la cuisson, couper une ficelle d’environ 30 cm de long, et fixer une allumette à l’une des extrémités. Installer l’allumette au fond de pots de yogourt, laisser pendre la ficelle au dehors. Quand la graisse est fondue, verser le contenu (graisse et graines) dans les pots de yogourt. Laisser refroidir et durcir. Ensuite, il suffit de démouler délicatement le pain de graisse obtenu et de le suspendre à une branche ou à un perchoir, loin des pattes griffues de nos miauleurs. Pour plus de sûreté, entourez-le d’un filet (à mandarines, oranges, etc.).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Fotolia, darrin vanselow
Publication:
lundi 26.11.2012, 10:50 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?