Emmanuel (dit «Manu»), paysagiste et pépiniériste, il a coanimé 121 émissions de jardinage à la TSR. En arrière-plan: un laurier-rose.

Gardez votre sapin plus longtemps

[Jardinez avec Manu] Pas besoin d’acquérir son sapin de Noël au dernier moment: nous pouvons en profiter dès début décembre! Voici comment.

Chaque année, en Suisse, un million de sapins de Noël coupés entrent dans nos maisons et appartements durant les fêtes de Noël. D’où viennent-ils? Eh bien, si l’on admet que le gruyère est suisse, le sapin de Noël est danois: 70% des sapins vendus chez nous sont cultivés au Danemark, pays qui exporte chaque année 12 millions de sapins dans toute l’Europe. Comment bien choisir son arbre de Noël et comment le garder le plus longtemps possible? Et d’abord: épicéa ou vrai sapin?

L’épicéa est le conifère le plus répandu de nos forêts. Ses aiguilles sont petites et piquantes. Elles tombent prématurément lors de son introduction dans nos maisons chauffées. Le vrai sapin n’est pas un épicéa, mais un Abies qui se rencontre aussi dans nos forêts, mais en faible quantité. On l’appelle: sapin blanc.

Quant au sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), s’il s’est imposé en culture intensive et dans notre célébration de Noël, c’est pour son port plus conique, plus régulier et surtout pour ses aiguilles qui restent plus longtemps en place, parfois jusqu’à la mi-janvier. Mais attention: certains d’entre vous ont peut-être une fois ou l’autre fait une mauvaise expérience, en constatant que leur sapin de Nordmann a rapidement perdu toutes ses aiguilles. C’est normal et lié à la nature même de chaque sapin. En effet, tous les sapins (y compris les Nordmann) sont génétiquement différents; ainsi, 5% en moyenne sèchent plus vite que les autres: nul sapin n’est parfait…

Le facteur principal limitant la durée de fraîcheur d’un sapin de Noël coupé est la chaleur de nos appartements. En effet, la chaleur ambiante de l’air, les chauffages au sol ou la proximité d’une source de chaleur comme un radiateur accentueront son dessèchement prématuré.

Pour pallier cela, l’utilisation d’un pied à sapin à réserve d’eau (posez la question à votre spécialiste, chez Coop brico+loisirs) s’avère utile, à condition de veiller à apporter de l’eau dès le départ. Aussi, juste avant de le plonger dans l’eau, il est nécessaire de recouper le tronc d’un centimètre avec une scie: on appelle cela «rafraîchir la coupe», afin que l’eau monte plus facilement dans le tronc. Durant la première semaine, il faudra ensuite contrôler le niveau d’eau tous les jours; puis, vous constaterez que votre sapin «n’en boit» plus.

Pour limiter l’effet néfaste du chauffage au sol, n’hésitez pas à placer une planche de bois ou une plaque de sagex (polystyrène) entre le sol et le pied à sapin, afin de l’isoler de la chaleur. Vous pouvez aussi surélever le sapin sur un tabouret s’il est petit. Enfin, il est possible de le pulvériser à l’eau avec un spray une ou deux fois par jour pour allonger sa durée de vie – à condition de ne pas l’avoir encore décoré de ses guirlandes électriques, attention! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter beaucoup de plaisir lors de la décoration, afin que votre sapin honore votre intérieur durant cette belle fête.

Pas à côté d'une source de chaleur

Il est primordial d’éviter de placer votre sapin à côté d’une source de chaleur. Surtout pas près d’une flamme (cheminée ou vraies bougies), il risque de s’enflammer rapidement. Chaque année, et malgré les étiquettes de sécurité apposées sur les sapins lors de leur vente, des gens suivent encore l’ancienne tradition de l’orner de vraies bougies allumées, risquant ainsi de provoquer un incendie. Sachez tout de même qu’il vaut mieux réfléchir à deux fois, car depuis 2005, les assurances ne prennent plus en charge les incendies dus à cette pratique.

Vous trouverez un vaste choix de matériel de jardinage dans votre Coop brico+loisirs le plus proche!

Coop brico+loisirs

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Les commentaires sont clos pour cet article.

Photo:
Texte: Emmanuel Tessier. Photos Keystone, Darrin Vanselow.
Publication:
mardi 27.11.2012, 09:11 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?