This presentation requires the Adobe Flash Player. Get Flash!

Weight Watchers – Finale

Les lecteurs de Coopération ont élu les six finalistes et prétendantes au titre d’adhérente Weight Watchers de l’année. Ces dames ont encore mis le turbo avant la grande finale du 16 janvier 2013 à Bâle.

Laura maquille ses longs cils.

Laura maquille ses longs cils.
Laura maquille ses longs cils.

Ambiance seventies au Post Hotel de Weggis (LU)! Les six finalistes pour l’élection de l’adhérente Weight Watchers 2012 sont bouche bée. De même que toute l’équipe des photographes: le décor intérieur de l’hôtel surprend et offre un contraste saisissant avec les montagnes qui entourent le lac des Quatre- Cantons. Seul le coiffeur, dans sa tenue violette, rivalise avec l’aménagement très étudié et haut en couleur des lieux.
Vous avez le bonjour de James Bond, celui qui a été incarné par Roger Moore. Ce «style joliment bariolé» comme le définit la candidate Martina, très impressionnée, est idéal pour les six femmes qui ont réussi à se qualifier pour la finale de l’adhérente Weight Watchers de l’année. Ce qui n’a pas été une sinécure.

Martina: on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Martina: on n’est jamais mieux servi que par soi-même.
Martina: on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Elles ont non seulement dû dépasser le stade des demi-finales où il y avait encore douze candidates en lice (voir Coopération N° 41) mais aussi recueillir les voix des lecteurs de Coopération, qui ont massivement participé à cette élection.
En finale, nous retrouvons: Flurina (29 ans), de Grüsch (GR), Martina (25 ans), de Berne, Typhaine (23 ans), de Sion, Nicole (36 ans), de Hägglingen (AG), Caroline (22 ans), de Genève, et Laura (21 ans), de Lausanne.
Elles ont encore toutes de la peine à réaliser ce qui leur arrive. «J’étais à une fête quand j’ai reçu un message m’informant que j’étais sélectionnée pour la finale. J’aurais pu crier de joie», s’enthousiasme Flurina.
Et s’il n’y aura qu’une place sur la plus haute marche du podium, lors de la grande finale du 16 janvier à Bâle, elles méritent toutes une couronne. D’une part, parce que, grâce à Weight Watchers, elles ont remporté un combat de plusieurs années contre le surpoids et commencé ainsi une nouvelle vie en reprenant confiance en elles. D’autre part, parce que sur le chemin de la finale, elles ont reçu plein de messages d’encouragement.
Collaboratrice au service extérieur d’une entreprise, Flurina s’en fait l’écho: «Des clients et des personnes que je n’avais encore jamais vus m’ont abordée et félicitée pour mon accession à la finale. Je n’aurais jamais cru que cela susciterait autant de réactions positives.»

Le cameraman Patric en plein travail…

Le cameraman Patric en plein travail…
Le cameraman Patric en plein travail…

Malgré le cadre accueillant et le paysage enchanteur, les six candidates ne sont pas au Post Hotel pour passer des vacances. C’est la dernière ligne droite. Elles vont encore une fois donner le meilleur d’elles-mêmes devant l’objectif du photographe. Et malgré la bonne humeur ambiante, ce n’est pas de tout repos: coup de pinceau par-ci, poudrage par-là, trait de crayon à paupières, mise en forme des cheveux. Sans parler de la tenue vestimentaire issue de la ligne Nulu de Coop. Les candidates doivent se changer pour chaque nouvelle prise de vue. Le tout entrecoupé d’attentes et de coups d’accélérateur quand le photographe prie l’une d’elles de venir devant son objectif.

Une petite main place encore quelques épingles de sûreté sur une jupe, le coiffeur lui redonne un coup de peigne et la styliste la repoudre pour la énième fois. C’est que le regard du photographe est impitoyable: pas de front qui brille, ni de mèche rebelle… Aujourd’hui, chacune est une star, qu’elle soit l’adhérente Weight Watchers 2012 ou non.
Les candidates sont récompensées en fin de journée. Les prises de vue ont lieu dans le vaste espace du spa de l’hôtel. Aucune n’a à rougir de se présenter en maillot de bain. Bien au contraire! Mais le réel moment de détente, pour les candidates, est un réel défi pour l’équipe photo, film, habillement et maquillage…

… tout comme le coiffeur Yves.

… tout comme le coiffeur Yves.
… tout comme le coiffeur Yves.

Le lendemain, changement d’ambiance radical avec des prises de vues en extérieur. Plus précisément au sommet du Rigi, par un soleil éclatant, au-dessus de la mer de brouillard.
Le décor des montagnes symbolise bien l’attente de ces femmes, qui visent toutes le sommet. Elles ont donc été ravies, même si leurs chaussures n’étaient pas vraiment adaptées aux sentiers alpestres. Les candidates ont pris cela avec humour et se sont bien amusées au Rigi. Et ça se voit sur les photos. Franchement, on en viendrait presque à
regretter qu’une seule puisse gagner.

Partenaires

 

Commentaires (5)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!



Les derniers commentaires

zghal a écrit aujourd'hui
Conditions de vote
bonjour je me pressente je sui ... 
Rita Rolle a écrit il y a deux mois
Vieux habits encore bien utiles
à Payerne et Estavayer-le-Lac ... 
Kassi a écrit il y a deux mois
Recharger les batteries
Hey, Deb, that is really inter ... 
Bayle a écrit il y a deux mois
L’ouvrage du siècle
This info is the cat's paamsaj ... 

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?