Ne lâchons pas l’affaire

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Un jour, un homme rédigea La vérité sur l’affaire Harry Quebert. En trois mois, un lectorat de 17 à 97 ans s’en émerveilla. L’homme quitta sa bourgade genevoise, monta à Paris et devint célèbre. L’histoire paraît simple. Ce qui transparaît moins, c’est la ténacité qu’il a fallu à l’auteur, Joël Dicker, pour rédiger six ouvrages en sept ans. Ce qui reste dans l’ombre, car on aime croire le Père Noël, c’est de saison, c’est que ses quatre premiers livres n’ont pas trouvé d’éditeur. Et qu’il a poursuivi. Malgré tout. Son cinquième livre, Les derniers jours de nos pères, primé et publié, a reçu des critiques mitigées, allant jusqu’à la disqualification.

Mais l’écrivain a encore sévi. Et pas qu’un peu. Le sixième compte 667 pages, il a été couronné par le Grand Prix de l’Académie française et le Prix Goncourt des Lycéens. Alors je dis bravo… Combien d’heures il a dû passer à imaginer, rédiger, rectifier ces 667 pages. Prenons exemple sur ce courage et cette foi pour essuyer les déceptions et pour recommencer.

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Publication:
lundi 17.12.2012, 16:53 heure

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?