Une journée de ski fatigante

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Je suis favorable à l’enseignement du sport aux enfants… jusqu’à un certain stade. Imaginez une fillette d’à peine 1 mètre, sur des lattes, chancelante, engoncée dans sa combinaison, la morve sur le visage. L’intendant des remontées mécaniques lui tend l’assiette alors que la petite, qui ne rechigne pas, la saisit tout en commençant à pleurer discrètement. Je me dis qu’elle est probablement épuisée, ou alors qu’elle est peu encline aux joies des «sports d’hiver». Cela arrive, même chez nous.

Alors qu’elle gravit la pente, elle s’écroule, non sans s’accrocher par les mains au tire-fesses qui la traîne, vulnérable. En haut des pistes, la petite fond en larmes… Comme je l’ai plainte! Elle a dû redescendre à ski. Fort heureusement, le lendemain, j’ai aperçu ses parents l’inscrire à la garderie de la station. Et moi, j’ai eu envie de partir en croisade contre les parents qui mettent trop tôt leurs chérubins sur des skis, au risque de les dégoûter.

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Publication:
lundi 28.01.2013, 12:11 heure

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?