L'ami des stars

[PODCAST] Après avoir remis la soul des sixties au goût du jour, l’ancien producteur d’Amy Winehouse ressuscite les années 1980 sur son dernier disque.

Mark Ronson transforme tout ce qu’il touche en or. Le sorcier des studios a révélé Lily Allen et Amy Winehouse (Back To Black, c’était lui). Ses protégées le lui ont bien rendu en posant leur voix sur les hits de son deuxième album, Version. Sacré «producteur de l’année» aux Grammys, il est aussi reparti avec le trophée du meilleur artiste masculin aux Brit Awards.

Après avoir remis la soul des sixties au goût du jour, le Britannique ressuscite le son des années 1980 dans son dernier CD, Record Collection. «En produisant le nouvel album de Duran Duran, un groupe que j’adorais dans ma jeunesse, je me suis amouraché des vieux synthés de l’époque.»

Il a d’ailleurs invité le leader de la formation, Simon Le Bon, et une autre star des eighties, Boy George, à chanter sur le disque. «Cet opus a été un vrai travail d’équipe avec tous les musiciens. On a bossé quatorze heures par jour en studio. Parfois, les gens s’imaginent que je suis un jet-setter parce que j’ai fait le DJ dans des soirées mondaines, mais je bosse dur!» Si Mark Ronson traîne derrière lui une réputation de jet-setter, c’est aussi parce qu’il est l’ami des stars.

Né à Londres il y a trente-six ans, il a grandi à New York où ses parents fortunés (sa mère est une mondaine notoire, son beau-père est Mick Jones, le guitariste de Foreigner) organisaient les meilleures soirées people. Pendant son enfance, le comédien Robin Williams lui raconte des histoires pour l’endormir et Michael Jackson joue les baby-sitters. «A mes débuts, ça m’ennuyait que les gens pensent que je fais ce métier parce que j’ai été pistonné. Je suis devenu DJ parce que j’étais mordu de musique», clarifie-t-il.

Après s’être fait un nom dans les clubs hip hop de la Grosse Pomme, il devient le DJ préféré des people et officie aux platines au mariage de Tom Cruise et Katie Holmes.

Depuis qu’il s’est lancé dans la production, avec le succès que l’on sait, Mark Ronson a passé le relais de DJ people à sa sœur Samantha, ex de la sulfureuse Lindsay Lohan. «Je n’ai plus besoin d’animer les mariages», sourit-il.

Mark Ronson parle de Sean Lennon

Record Collection

Frais et ludique

Dans «Record Collection», Mark Ronson & The Business International (le nom de son groupe) dépoussière les synthés et sonorités pop des années 1980 sur un tapis de grooves funky. Comme d’habitude, le producteur sait très bien s’entourer: Simon Le Bon, Boy George (sur le superbe «Somebody To Love Me»), le rappeur Q-Tip et le chanteur soul D’Angelo côtoient des nouveaux venus prometteurs. Frais et ludique, à l’image du tube «Bang Bang Bang» qui reprend le refrain de «Alouette»!

Record Collection, distr. Sony Music

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Miguel Cid

Rédacteur

Publication:
mardi 27.09.2011, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?