Leur dentition doit être surveillée dès le plus jeune âge.

Pour des crocs en pleine santé

Nous avons tendance à croire que la dentition de nos animaux «s’ autonettoie». Faux, si nous n’y prenons garde, leurs crocs iront au devant de complications.

Comme l’Homo sapiens, chiens et chats doivent entretenir leur denture, sous peine que le coup de crocs, naturel chez eux, ne se transforme en intolérable douleur. Qui ne connaît pas la plaque dentaire? A chaque repas, des débris de nourriture s’agrippent aux dents, formant avec les bactéries de la bouche une pellicule, la détestable plaque dentaire, qui se minéralise grâce au calcium présent dans la salive. Cette plaque, de couleur brune, apparaît à la surface extérieure des molaires, puis à la base des canines. Peu à peu, elle s’insinue sous la gencive. Celle-ci devient rouge, enfle, l’animal souffre de gingivite, de plus en plus douloureuse. L’animal finira par perdre ses dents. Il est possible aussi qu’il soit atteint d’abcès dentaires. Des infections qui peuvent se transmettre à d’autres organes, tels le cœur ou le foie,  notamment parmi certaines races de petits chiens – bichon, caniche, yorkshire.

Le chat n’est pas en reste: il faut savoir également que le calicivirus, l’un des agents responsables du coryza, peut entraîner des ulcères de la bouche ou une gingivite. Ou les deux. Aussi surveiller la santé de l’animal est essentiel à son bien-être, les signes du mal étant évidents: salivation trop importante, haleine de putois, saignements, refus de manger, agressivité chez le chat.

Si les dents n’ont pas été «poutzées» propre en ordre (brossage vertical) depuis le plus jeune âge, les félins pourtant maniaques sont particulièrement réfractaires à ce traitement, reste un passage chez le vétérinaire. Il anesthésie la bestiole, et hop, pratique un détartrage dans les règles de l’art. Ensuite, eh bien, voyez avec lui, afin qu’il conseille des croquettes en partie autonettoyantes. Les chiens ont à disposition des os en peau de bœuf et autres bâtonnets à ronger. Un désinfectant est à mélanger à l’eau de la gamelle… Je vous laisse en parler à vos minets!

Le matou qui aimait ses dents

Quand la petite boule de poils aux yeux bleus a débarqué chez moi, je l’ai mise au parfum: le soir, on se lave les dents. J’ai vu trop de félins la bouche si enflammée qu’une anesthésie complète s’imposait pour détartrage, voire arrachage de dents malades. Basquiat, c’est son nom, a pris la chose avec amusement: un nouveau jeu, cette brosse pour enfant dans sa gueule? Mais il a grandi, se muant en siamois forcément têtu et désobéissant. Adieu les soins dentaires. Un soir, alors que je frottais les miennes, le voilà qui saute sur le bord de l’évier, tout miel et câlins. Il vise le verre où repose la brosse jaune, qu’il attrape et jette sur le plancher. Je la ramasse, j’appelle la bête. Il saute sur mes genoux sans se faire prier. J’ouvre sa gueule, je frotte, il grogne à peine. Son mouvement de queue indique qu’il apprécie moyennement, mais il laisse faire… Dès cet instant, deux fois par semaine, Basquiat réclame sa toilette buccale.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Fotolia, darrin vanselow
Publication:
lundi 25.02.2013, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?