Ornella Domini (24 ans): «Dans la vie, je suis plutôt quelqu’un de pacifique, mais une fois sur le ring, je ne fais pas de cadeau.»

«Construite grâce à la boxe»

 Féminine jusqu’au bout des ongles, Ornella Domini fait de la boxe. A quelques jours de son deuxième combat professionnel, elle nous parle de sa passion pour le noble art.

Coopération. Qu’est-ce qui vous a poussée à faire de la boxe?
Ornella Domini. En fait, j’ai commencé par faire du football dans l’équipe féminine  de l’US Terre Sainte. J’ai joué sept ans jusqu’en 2e ligue «inter» avant de ressentir le besoin de me lancer dans un sport individuel susceptible de renforcer ma confiance en moi. Je recherchais un sport qui exige de la rigueur et de la discipline.

Et vous êtes tombée sur la boxe...
J’ai découvert la boxe un peu par hasard, en tapant «boxe» sur Internet. Je ne connaissais rien de ce sport, pas même qu’il en existe plusieurs sortes. Je suis arrivée sur le site du Boxing Club Genevois et j’ai eu envie d’essayer. Un mardi soir de février 2007, après les cours au Collège, je poussais pour la première fois la porte du club. Dès le premier entraînement, j’ai compris que la boxe était le sport qu’il me fallait.

Comment avez-vous été accueillie?
Au début, le coach n’était pas très chaud à l’idée d’entraîner une femme. J’ai dû faire ma place dans un milieu typiquement masculin – à l’époque nous n’étions que deux ou trois filles à l’entraînement. Finalement, Samir Hotic, mon coach actuel, m’a prise sous son aile. Les garçons du club, en revanche, acceptent très bien l’arrivée de jeunes femmes. Ils viennent même assister à mes combats et m’encouragent.

Vous n’avez jamais subi de sarcasmes?
Les propos négatifs que j’ai entendus ne venaient jamais des boxeurs mais de personnes qui ne connaissent pas la boxe ou de femmes qui ne comprennent pas mon choix. Pour ces gens, la boxe n’est rien d’autre que deux brutes qui se tapent dessus. Ils ne voient pas l’aspect technique, tactique, voire esthétique de ce sport.

Qui reste néanmoins un combat...
Je n’ai jamais ressenti de haine contre mon adversaire. C’est plus un combat contre moi-même pour repousser mes limites aussi bien mentales que physiques. Je me suis construite grâce à ce sport et non pas détruite comme certains pourraient le penser.

Et votre famille, a-t-elle facilement accepté votre choix?
Au début, mes parents n’étaient pas très ravis. D’ailleurs, j’ai livré mes premiers combats à leur insu jusqu’au jour où mon père a vu un article dans un journal. Par la suite, il m’a toujours encouragée. Ma mère aussi vient parfois voir mes combats, mais elle n’est jamais tranquille quand je boxe. Elle est toujours angoissée à l’idée que je reçoive un mauvais coup.

Que ressentez-vous au moment de monter sur le ring?
Mon stress va crescendo durant l’échauffement. Il atteint son paroxysme au moment où le speaker prononce mon nom. Mais quand retentit le gong du premier round, tout le stress retombe et je suis complètement concentrée sur mon combat. Ce stress, j’essaie de l’utiliser positivement. Il apporte aussi l’adrénaline dont j’ai besoin pour boxer.

Pourquoi avez-vous voulu devenir professionnelle?
Après avoir remporté deux fois le Championnat suisse amateur en 2009 et 2012, mon rêve était de participer aux Jeux olympiques. Malheureusement, la Suisse n’a pas été sélectionnée. J’avais le choix entre attendre quatre ans ou devenir professionnelle comme me le proposait mon entraîneur. Une occasion pareille se présente rarement dans une carrière; je ne pouvais pas la laisser passer. J’ai
24 ans, alors c’est maintenant ou jamais.

Difficile de concilier boxe professionnelle et études?
Oui. D’autant plus que je travaille à côté comme agent de sécurité pour financer mes études. Certaines journées sont vraiment surchargées. Mais c’est mon choix et je l’assume avec plaisir. J’aime avoir plusieurs activités.

La boxe ne suffit-elle donc pas à vous nourrir?
Non. En Suisse, ce n’est pas possible pour une boxeuse professionnelle de gagner sa vie. Je boxe avec «ça» (elle met la main sur son cœur) et avec la passion.

Dans la vie, comme sur le ring, rendez-vous les coups?
Non, je ne suis pas du tout rancunière mais au contraire quelqu’un de pacifique et plutôt diplomate. Sur le ring, en revanche, je reste fair-play mais je ne fais pas de cadeau. La boxe est un sport qui reflète très bien la vie, où l’on doit se battre pour obtenir ce que l’on veut. Dans la vie aussi, on reçoit des coups. Un jour ou l’autre on souffre, mais cette souffrance nous aide à grandir.

Boxeuse et philosophe!
(Elle éclate de rire) Philosophe, je ne sais pas. J’ai encore beaucoup à apprendre.

www.boxingclub.ch

Entre boxe et peinture

1er round. Ornella Domini entre sur le ring de la vie le 2 novembre 1988, à Genève.

Famille. Chez les Domini, tout le monde fait – ou a fait – du sport et tous ont le permis de moto. «Sauf ma grand-mère», plaisante-t-elle. Elle-même conduit une 600 cm3.

Palmarès. Trois fois Championne romande amateur (2008, 2009 et 2012), deux fois Championne suisse amateur (2009 et 2012), elle a livré son premier combat professionnel le 26 janvier 2013, le gagnant par K.-O. technique à la 3e reprise. Elle est la première boxeuse genevoise à devenir professionnelle.

Prochain combat professionnel. Ce sera le 9 mars, à la salle communale de Nyon.

Hobbies. A côté du noble art, Ornella Domini fait de la peinture à l’huile. Sa prochaine exposition se tiendra en avril au restaurant Le Nyamuk, à Genève, sur le thème du voyage.

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Jean Pinesi

Rédacteur

Photo:
Charly Rappo / Arkive.ch
Publication:
mardi 05.03.2013, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?