La colombe pascale trouve son origine dans l’histoire biblique.

De l’œuf à la colombe

Pérégrinant pour ravitailler les nids, le lapin de Pâques trouve plus d’un concurrent sur son chemin.

Les becs à bonbons sont gâtés. C’est bien en période pascale que le choix de douceurs est le plus abondant. L’œuf y est roi. Quelle que soit sa grandeur, il trône, aussi en versions sucrée et chocolatée, sur les tables ou arbustes qu’il contribue à décorer, se place dans la paille des nids destinés aux enfants et autres gourmands. Au chapitre des douceurs, la colombe pascale, une pâtisserie importée d’Italie, a su se faire une place. Elle est une douceur incontournable, une brioche qui se décline en plusieurs saveurs entre l’artisanale habillée d’un glaçage aux petites amandes et la crémeuse au chocolat. Ce symbole s’inspire de la Bible. Cet oiseau, on s’en souvient, apporta un rameau aux passagers de l’arche de Noé, signe de la fin du déluge.

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Ferdinando Godenzi
Publication:
lundi 18.03.2013, 00:00 heure