De l’apéritif au dessert, l’amande se prête à tous les plats.

Le fruit porte-bonheur

Amande. De l’apéritif au dessert, ce fruit à écale s’apprête salé ou sucré. C’est aussi un en-cas apprécié qui trouve place sur la table de travail et dans la poche du randonneur.

L’amande n’a pas toujours été populaire. Dans l’Egypte antique, elle était réservée aux pharaons. Les Romains lui ont attribué un rôle de fertilité, en en distribuant aux jeunes mariés. Aujourd’hui encore, elle fait office de porte-bonheur et s’offre sous forme de douces dragées aux teintes pastel, notamment à l’occasion des baptêmes. Chez nous, les amandes s’utilisent souvent broyées comme ingrédient de pâtisserie, par exemple au fond d’une tarte pour absorber le liquide se dégageant de certains fruits.
Par ailleurs, ce fruit à coque allongé se grignote volontiers, tel quel, salé ou encore fumé, à l’apéritif notamment. Mais son pouvoir rassasiant et ses qualités nutritionnelles en font également un en-cas facile à emporter. Sans oublier qu’on lui attribue la vertu d’abaisser le taux de «mauvais» cholestérol.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Ferdinando Godenzi, Beatrice Thommen-Stöckli
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 13.05.2013, 00:00 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?