This presentation requires the Adobe Flash Player. Get Flash!

Les Schtroumpfs à
New York

Les gentils lutins bleus et leur ennemi Gargamel débarquent au cinéma ce mercredi 3 août. Eclairage sur une success-story qui dure depuis plus d’un demi-siècle. A voir: la bande-annonce.

Ils n’ont pas pris une ride en cinquante-trois ans. Les Schtroumpfs sont plus que jamais d’actualité avec la sortie d’un film éponyme en 3D, sans oublier la parution récente d’un recueil d’histoires courtes inédites de Peyo dédiées à leur ennemi juré, le sorcier Gargamel.

Depuis qu’ils sont apparus pour la première fois en 1958 dans Le Journal de Spirou, des mains du célèbre dessinateur belge Pierre Culliford (alias Peyo), les charmants lutins bleus enchantent petits et grands. Entre les albums de BD, les dessins animés, quelque 3000 produits dérivés commercialisés à leur effigie et plus de 300 millions de figurines vendues dans le monde, les amusantes créatures appelées Schlümpfe en allemand, Smurfs en anglais et Pitufos en espagnol, valent leur pesant d’or.

Comment expliquer ce succès phénoménal? «Tout le monde peut se reconnaître dans les Schtroumpfs. Chacun possède un trait de caractère différent et on s’est tous identifiés à l’un ou à l’autre, parfois à plusieurs selon notre humeur, observe Raja Gosnell, le réalisateur du film. Ils forment une famille un peu dysfonctionnelle mais se serrent les coudes lorsque l’un d’entre eux a besoin d’aide.»

Le producteur Jordan Kerner, fan des BD et initiateur du projet cinématographique, souligne l’importance de l’esprit communautaire qui règne dans l’univers des Schtroumpfs. «Ils vivent tous en harmonie dans un village. Dans le monde dans lequel on vit aujourd’hui, il existe beaucoup de barrières entre les gens

Les livres de Peyo nous font sourire et nous rappellent que nous appartenons tous à la même grande famille.» Le film d’animation, tourné avec de vrais acteurs et dans des décors réels, promeut d’ailleurs les valeurs positives des Schtroumpfs (qui, contrairement au récent essai controversé et ludique de l’auteur français Antoine Buéno, ne vivent pas dans une «utopie totalitaire empreinte de stalinisme et de nazisme»).

En débarquant à New York, les petits êtres bleus vont bouleverser dans la bonne humeur la vie d’un couple tout ce qu’il y a de plus humain. «New York est une grande ville qui aurait schtroumpfement besoin d’amour, plaisante Raja Gosnell. On a choisi d’y envoyer les Schtroumpfs pour imaginer les effets positifs qu’ils auraient sur nos vies dans le monde actuel.»

Comédie familiale schtroumpfement sympathique

Dans un village médiéval caché dans une forêt magique, les Schtroumpfs vivent une existence idyllique. Jusqu’au jour où ils sont chassés de leur éden par l’ignoble sorcier Gargamel (Hank Azaria) et son chat Azraël. Fuyant à travers un portail magique, le Grand Schtroumpf et ses amis se retrouvent à notre époque à Central Park. Ils se réfugient chez un couple marié (Neil Patrick Harris et Jayma May) mais les charmants lutins doivent trouver un moyen de rentrer chez eux avant d’être retrouvés par Gargamel. Mélange d’animation et de prises de vues réelles, cette comédie familiale en 3D est schtroumpfement sympathique.


Schtroumpfs et politique

Tout a commencé par une discussion de fin de soirée sur l’organisation politique des Schtroumpfs. Un régime idéal? A l’arrivée, Damien Boone de l’Université de Lille II en France a consacré une recherche* aux gentils hommes bleus. C’était en 2007. Il a observé sur les forums web que les interprétations de la BD vont dans toutes les directions: société schtroumpf communiste pour certains, nazie pour d’autres. Selon le chercheur, on lit les Schtroumfs en tenant compte de ses références politiques et culturelles et les conclusions qu’on en tire y sont liées. «Elles ont de la valeur pour ceux qui y voient du sens. Les interprétations en disent plus sur ceux qui les font que sur la BD. Pour moi, Le petit livre bleu d’Antoine Buéno est une interprétation, pas une analyse scientifique.» Si Damien Boone ne voit pas d’idéologie politique dans les Schtroumpfs, il observe des liens avec le monde réel, variables selon les lieux et les époques. «Aux USA, au moment des émeutes raciales et des revendications féministes, on voyait dans les dessins animés des Schtroumpfs violets plutôt que des Schtroumpfs noirs et une Schtroumpfette apparaître souvent.»  joc

Le site officiel du film

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

videos:
Youtube
Publication:
mardi 02.08.2011, 14:48 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?