L’étudiante et blogueuse Fanny Frey (21 ans) met les aliments d’origine végétale en valeur dans ses recettes.

À croquer: délices venues du web

Recettes Les blogs liés à la cuisine cartonnent. Avec Fooby, sa nouvelle plateforme culinaire, Coop mise sur des visages connus et des nouveaux venus.

Fanny Frey, blogueuse culinaire

Fanny Frey, blogueuse culinaire
http://www.cooperation.ch/Ae+croquer_+delices+venues+du+web Fanny Frey, blogueuse culinaire

La table est l’élément central du petit logement étudiant où nous nous trouvons, aux abords de Zurich. C’est autour d’elle que l’on discute et que l’on révise. C’est aussi là que naissent les photos de Fanny Frey, une étudiante de 21 ans, pour son blog culinaire Fanny the Foodie. Elle est l’une des figures de proue de Fooby, la nouvelle plateforme de recettes de Coop (pour en savoir plus, lire l'onglet «Fooby»).

«

Je mets le plaisir au premier plan»

Fanny Frey, blogueuse culinaire

Ces dernières années, l’attention portée à l’alimentation a gagné en importance. Longtemps, on s’est réjouis des produits tout prêts. Aujourd’hui, on accorde plus de valeur au fait de cuisiner soi-même. Cette tendance touche toutes les générations. Les personnes plus âgées cuisinent pour leurs amis et la famille. Quant aux jeunes, ils ne se contentent pas seulement de préparer leurs plats: ils les mettent aussi en scène et les photographient abondamment avant de les publier sur les réseaux sociaux. Les chasseurs de tendances l’affirment: «Food is the new fashion!» En effet, la nourriture a acquis le statut qui était auparavant celui de la mode. «La cuisine est un signe de goût, d’ouverture aux expériences et de créativité. C’est ce qui la rapproche de la mode», explique Philippe Wampfler (39 ans), expert en réseaux sociaux.
Instagram a considérablement contribué à cette évolution. La plateforme en ligne, où il est possible de partager des photos, a permis aux blogs de cuisine de connaître un succès rapide. «Instagram est très axé sur le corps et la forme physique. La nourriture y a tout à fait sa place», explique Philippe Wampfler. Les plats colorés conviennent en outre parfaitement au format carré typique d’Instagram. «Le fait de manger symbolise des expériences culturelles et sociales.»

La jeune femme photographie les mets qu’elle publie sur son blog. Une image l’occupe durant environ une demi-heure.

Fanny a un faible pour les anciens couverts et autre vaisselle d’époque: elle fréquente les marchés aux puces.

Fanny et les produits de saison

Avec Fooby, Coop veut participer à l’univers chatoyant et appétissant des blogs culinaires. Pour ce faire, la plateforme culinaire s’associe à des visages connus, mais aussi à des nouveaux venus. La coopération entre Fanny Frey et Fooby a, par exemple, vu le jour lors de la manifestation Food Blog Day, à Zurich, en novembre dernier. La blogueuse rédigera ainsi deux recettes par mois pour Fooby – accompagnées de photos, bien entendu.
Les recettes de Fanny seront essentiellement de saison, dans l’esprit de son blog. Fanny décrit sa cuisine comme étant basée sur des aliments végétaux, mais ne veut pas s’étiqueter comme végane. «Je n’aime pas ce concept. Je le trouve trop dominant. Je ne veux pas me limiter à une seule catégorie, explique-t-elle. Je mets le plaisir au premier plan. Mes plats doivent pouvoir plaire à tout le monde, aux véganes comme aux mangeurs de viande!»
Le blog de Fanny est semblable à l’univers #instafood sur Instagram. La part belle est faite aux plats végétariens, sains et savoureux. Mais les bombes caloriques ultra-branchées, comme un cheesecake cookies et crème recouvert de chocolat ou du porc effiloché dans un burger brioché, y ont aussi leur place.

Célèbre grâce à Instagram

Nadia Damaso (21 ans), blogueuse culinaire et auteure

«

Créatif et original, le concept de Fooby me plaît: il complète mon style»

Nadia Damaso (21 ans), blogueuse culinaire et auteure

Ce nouvel engouement pour la cuisine a vu apparaître de nouvelles icônes, à l’instar de célèbres cuisiniers comme Philippe Etchebest, Gordon Ramsay, Ivo Adam ou Jamie Oliver.
Nadia Damaso, une blogueuse suisse de 21 ans, a connu une célébrité soudaine grâce à Instagram. La Grisonne compte aujourd’hui 167  000 abonnés. Son livre Eat Better Not Less, paru en octobre 2015, est rapidement devenu un best-seller.
Il en est déjà à sa troisième édition et vient d’être traduit en anglais. Comme Fanny, Nadia Damaso écrira régulièrement pour Fooby. «Le concept me plaît, car il complète bien mon style. Il est créatif, original et beau esthétiquement parlant», déclare la jeune femme. Fanny Frey est elle aussi en passe de devenir une star du monde culinaire. Elle enregistre déjà près de 80  000 abonnés sur Instagram. Pourtant, tenir un blog n’était au départ qu’un passe-temps comme un autre. À l’époque, la gymnasienne venait d’arrêter le unihockey et cherchait une nouvelle occupation. «Je me suis alors mise à bloguer, avec un gâteau que j’avais réalisé pour l’anniversaire de ma sœur.»
Le blog se transforme en projet scolaire. Fanny prend l’écriture de livres de cuisine, de blogs culinaires et de recettes comme sujet pour son travail de maturité. Le blog constitue la partie pratique. «J’ai été emballée. C’est pour cela que j’ai continué», raconte-t-elle, modeste. Son blog s’apprête à prendre une nouvelle forme: l’étudiante travaille actuellement sur son premier livre de recettes, prévu pour l’automne. Même à l’heure du numérique, il est toujours agréable d’avoir un livre entre les mains.

«Transmettre le plaisir de cuisiner»

Interview. Vanessa Finzer (29 ans) gère la marque Fooby avec son équipe.

Vanessa Finzer, de Coop, s’intéresse de près à tout ce qui tourne autour de l’alimentation.

Fooby, c’est quoi concrètement?
C’est difficile à résumer en un mot, car Fooby est très polyvalent. Parler de plateforme culinaire est sans doute la meilleure manière de décrire le projet. Il s’agit aussi d’un service pour nos clients: nous souhaitons transmettre le plaisir de cuisiner. Nous voulons inspirer tout en facilitant certaines étapes de la cuisine et des achats, parfois considérées comme difficiles.

Que voulez-vous dire par là?
Plusieurs études montrent que le plaisir de cuisiner revient mais qu’un grand nombre d’activités qui y sont liées sont perçues comme désagréables, souvent à cause du manque de temps. Par exemple pour rédiger la liste des courses ou apprendre de nouvelles techniques de cuisine. C’est pourquoi Fooby propose des services tels que des listes intelligentes ou des vidéos de cuisine.

La présentation fait très branchée. À qui s’adresse Fooby?
Je dirais plutôt qu’elle est contemporaine, qu’elle inspire. La passion pour les aliments et leur préparation n’est pas une question d’âge. Fooby s’adresse à toutes les personnes qui aiment cuisiner ou qui souhaitent apprendre.

Quel genre de recettes trouve-t-on sur Fooby?
Chacun y trouve son bonheur, de la salade saine au petit fondant au chocolat. Il y a aussi des recettes tendance, comme le Rainbow Buddha Bowl. Les classiques ne sont pas en reste, par exemple avec des macaronis du chalet. Tout l’art réside dans la variété!

Quid de la collaboration avec Betty Bossi?
Toujours très étroite. Betty Bossi nous aide dans l’élaboration des recettes. Nous communiquons constamment pour dénicher les dernières tendances.

Pancakes de patates douces et compote de pommes aux noix

Une recette de Fanny Frey

Pour 2 personnes
Réalisation: env. 30 min

Ingrédients

  • un peu d’huile de coco
  • 1 pomme, en morceaux
  • 1 poignée de noix de pécan, grossièrement hachées
  • 1 poignée de graines de courge
  • 2 dattes Medjool, en dés
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 dl d’eau
  • 120 g de patates douces pelées, en dés
  • 50 g de farine d’épeautre
  • ½ cc de poudre à lever
  • 1 pincée de sel
  • 1 cc de cannelle
  • ¼ cc de vanille Bourbon en poudre
  • 1 cs de sirop d’érable
  • 1 dl d’eau gazeuse
  • de l’huile de coco pour la cuisson
  • un peu de sirop d’érable

Préparation
COMPOTE: chauffer l’huile de coco dans une poêle, faire brièvement revenir la pomme. Incorporer les noix, les graines de courge, les dattes et la cannelle, faire revenir le tout brièvement. Ajouter l’eau, laisser mijoter la compote à couvert env. 10 min, laisser refroidir.

PANCAKES: cuire les patates douces dans de l’eau salée à couvert env. 15 min, égoutter, laisser refroidir et réduire en purée. Mélanger la farine et la poudre à lever, incorporer aux patates douces avec les épices. Mélanger le sirop d’érable et l’eau minérale, incorporer afin d’obtenir une pâte semi-liquide. Chauffer un peu d’huile dans une poêle, y faire cuire des portions de pâte des deux côtés 2 à 3 min. Dresser les pancakes, décorer de compote et d’un peu de sirop d’érable.

Le monde de Fooby en quatre points

Page d’accueil 

Visuellement attrayante, la page d’accueil est aussi conviviale. Professionnels et débutants trouveront leur bonheur sur Fooby. Il est par exemple possible de chercher des recettes sur la base d’un ingrédient.
Les vidéos montrent des techniques de base: pocher un œuf ou détailler des suprêmes d’orange, par exemple. La page d’accueil fournit en outre de nombreuses informations sur le plaisir de manger, ainsi que des portraits d’acteurs du monde de la cuisine.

Appli

L’application Fooby vise à simplifier la vie de tous les cuisiniers amateurs. Elle propose ainsi une liste de courses qui se crée en fonction de la recette prévue et classe automatiquement les aliments par rayons. Les fruits et les légumes apparaissent par exemple en haut de la liste, suivis des produits laitiers. L’app dispose d’un minuteur intégré. Vous pouvez sauvegarder vos recettes préférées et ajouter celles proposées dans des ouvrages ou sites web.

Fiches de recettes

Fooby est aussi présent dans les magasins Coop. Des recettes simples et rapides (20 min de préparation au maximum et quatre ingrédients) sont présentées à côté des aliments correspondants. C’est très pratique pour les jours où l’envie de cuisiner est là, mais que le temps manque. D’autre part, dans la zone d’entrée des grands magasins Coop se trouvent des fiches de recettes à emporter. Ces dernières couvrent un vaste éventail, allant du petit-déjeuner au dessert.

Magazine

Encarté dans «Coopération», le magazine Fooby – gratuit – paraît plusieurs fois par an. Outre les nombreuses recettes, conseils et astuces, les tendances culinaires et les recommandations de restaurants, on y découvre des portraits, où les interviewés racontent leur passion pour les aliments et la cuisine. C’est le cas des frères et propriétaires des restaurants de hamburgers Inglewood, à Genève et Lausanne, ou de Fabian Zbinden, de Berne, un spécialiste des soupes.

Fooby.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Deborah Lacourrège
Photo:
Heiner H. Schmitt, DR, Fanny Frey
Publication:
lundi 13.02.2017, 14:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?