Un Harry’s Spritz et un Bellini, de quoi grignoter, du soleil et le lac. Le bonheur à l’état pur!

À l’apéro

Santé! Indémodable, l’apéritif séduit autant en Suisse qu’en Italie. Reportage en compagnie du gérant du réputé Harry’s bar de Cernobbio, au nord de Milan.

Prendre l’apéritif, c’est l’occasion de retrouver ses amis autour d’un verre, tout en grignotant quelques amuse-bouches. En été, en plein air, il a tendance à se prolonger…
Nous sommes à Cernobbio, au bord du lac de Côme. Cette localité italienne est célèbre pour ses villas historiques (Villa Erba, Villa d’Este, abritant de sublimes jardins et des expositions passionnantes). Protégé par le mont Bisbino, son emplacement est privilégié, sa situation sur les rives du lac, prospère. Cernobbio est aussi devenue célèbre à cause des apparitions publiques de George Clooney et de son épouse. En somme, un vrai petit bijou à vocation touristique.
Nous sommes au Harry’s bar, un établissement réputé avec vue sur le lac, tout proche. On mise ici sur les valeurs classiques: pas de soupe de petits pois ni d’azote liquide dans les cocktails. «Ce sont le gérant et le mobilier qui font la spécificité du lieu», sourit Giordano Falconi, Giò pour les intimes, qui gère depuis sept ans le Harry’s bar et y assure la fonction de barman. Nous espérons lui soutirer les secrets de l’art de l’apéritif… «Il a une longue histoire, comme le petit-déjeuner: cette habitude quotidienne a depuis toujours su s’adapter. Au début du troisième millénaire, il y a eu la vague de l’happy hour, l’apéritif avec buffet, très en vogue chez les jeunes. Ensuite, les mixologistes sont entrés en scène: des barmen qui créent des cocktails en suivant les modes et les combinent avec des dégustations gourmandes. L’apéritif est dans tous les cas resté un rendez-vous immanquable, synonyme de convivialité et de détente.» C’est un bon moyen de rendre la vie plus agréable.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le succès de l’Apérol Spritz

«Près de 70% des clients commandent un Apérol Spritz, sans même lire la carte des cocktails. J’en ai adapté la recette, et nous proposons donc le Harry’s Spritz», poursuit le barman. Pour comprendre «sa» touche personnelle, nous le suivons à l’intérieur. Nous sommes accueillis par les effluves très agréables d’un bouquet de menthe poivrée fraîche, placée sur le comptoir, à côté de céleri  en branches.

«

L’apéro, un rendez-vous immanquable, synonyme de convivialité et de détente»

Giordano Falconi (47 ans), gérant et barman du Harry’s bar de Cernobbio

Un intérieur, beaucoup d’émotion

Pour saisir l’esprit de ce lieu, il faut le visiter de l’intérieur. Du parquet foncé aux encadrements en ronce, un vieux téléphone noir toujours fonctionnel au mur, un plafond peint: il y a un style, une ambiance. Les meubles aussi racontent une histoire, comme la publicité de Campari Cardinal peinte sur du verre. Le tout, dans un petit espace qui accueille à peine une demi-douzaine de tables.
Derrière le bar, Giò mélange l’Apérol, le vermouth blanc et le gin dans un verre, qu’il a rempli de glaçons. Et, respectueux des traditions, il utilise un siphon à eau de Seltz. La touche finale de l’Harry’s Spritz: une petite feuille de menthe fraîche ainsi qu’une tranche d’orange.

Un service de qualité

Et que grignote sa clientèle avec ceci? Un apéritif n’est pas complet sans des olives vertes, des chips classiques et quelques cacahuètes salées. «Nous sommes de la vieille école, notre mot d’ordre: excellente qualité, petite quantité, superbe emplacement et bon service.»
Durant son temps libre, Giordano Falconi aime fréquenter les marchés aux puces et aux antiquités. «Le charme ancien, qui sent le vécu, me fascine. Cela vaut aussi pour le choix des bars que je fréquente quand je suis dans une ville étrangère. Mais si le personnel n’est pas poli, je n’y remets plus les pieds, même si le lieu me plaît. Le contact humain est essentiel. Le succès, on le mesure au retour des clients, qui deviennent peu à peu des amis. C’est ça la satisfaction de notre métier.»

Faciles, frais et de saison, des amuse-bouches à faire soi-même!

Minipizzas de courgettes

Une recette de notre rédactrice Natalia Ferroni

Ingrédients pour 16 pièces

  • 2 courgettes
  • huile d’olive extra-vierge
  • 100 g de mozzarella
  • 1 cs d’origan
  • sel et poivre
  • 200 g de coulis de tomate
  • quelques petites feuilles de basilic

Préparation
Essuyer la mozzarella, la couper en tranches d’env.
1 cm d’épaisseur, puis en dés.
Les verser dans une passoire. Laver et essuyer les courgettes, les couper en rondelles d’env. 1 cm. Les placer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enduire
les courgettes d’huile d’olive, les assaisonner avec du sel et du poivre, puis les faire cuire au four pendant env. 10 min à 150 °C. Les sortir du four. Répartir le coulis de tomate sur les rondelles avec une cuillère, assaisonner avec l’origan, du sel et du poivre. Ajouter la mozzarella par-dessus. Remettre au four 5 min à 200 °C. Avant de servir, décorer avec les petites feuilles de basilic.

Truffes au fromage tricolores

Une recette de notre rédactrice Natalia Ferroni

Ingrédients pour 25 truffes

  • 150 g de ricotta
  • 50 g de parmesan, finement râpé
  • 50 g de fontine, finement râpée
  • 2 cs de paprika doux en poudre bio Naturaplan
  • 2 cs de ciboulette hachée

Préparation

Placer les trois fromages dans un mixeur et les hacher jusqu’à ce que le mélange prenne un aspect crémeux et homogène. Verser la crème obtenue dans un récipient, le couvrir et le mettre au réfrigérateur pendant au moins deux heures.
Préparer deux assiettes dans lesquelles seront placées séparément la ciboulette hachée et la poudre de paprika.
Sortir la pâte de fromage du réfrigérateur, puis la diviser en trois portions égales. À l’aide d’une cuillère à café, prélever à chaque fois une quantité de crème de fromage permettant de former, avec la paume des mains, des boules à peine plus grosses qu’une noisette. Les rouler, en alternant, dans les 2 assiettes. Laisser un tiers de la pâte nature. Placer les truffes sur une assiette.

Crostinis à la sauce au thon

Une recette de notre rédactrice Natalia Ferroni

Ingrédients

  • 2 boîtes de thon à l’huile (Rio mare, thon à l’huile d’olive, 160 g)
  • 3 cs de mayonnaise
  • 1 cs de moutarde
  • 2 cs de fromage frais bio Naturaplan
  • 6 câpres au vinaigre
  • Sel et poivre
  • Olives noires, dénoyautées
  • Deux baguettes

Préparation

Dans un saladier, mélanger le thon égoutté, la mayonnaise, une pointe de moutarde (dose que vous pourrez augmenter selon vos envies), les câpres et le fromage frais. Bien battre à l’aide d’un fouet plongeant, jusqu’à obtenir une crème souple et homogène. Ajouter autant de sel et de poivre que nécessaire. Couper les baguettes en tranches et les faire griller, puis les laisser refroidir avant de répartir la sauce au thon sur les crostinis à l’aide d’une cuillère à café, pour que la sauce reste moelleuse. Décorer les crostinis avec des rondelles d’olives noires et une noisette de mayonnaise.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Natalia Ferroni
Photo:
Alain Intraina
Publication:
lundi 01.08.2016, 14:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?