1 von 3


Le comportement à adopter? Garder une distance raisonnable du troupeau de vaches!


Ah la vache! Troupeaux et randonneurs

Alpages Tout marcheur a déjà croisé des troupeaux de vaches, parfois avec quelque peu d’appréhension. Pourtant, l’attitude à adopter est plus que logique!

À pas de loup, le cœur palpitant, le randonneur franchit un troupeau de vaches couchées sur l’alpage. Adopte-il ainsi le bon comportement? Bien que l’animal inspire sérénité et non-violence, il ne faut jamais oublier qu’il est cornu et pèse entre 500 et 900 kg. Imaginez un peu une charge de Marguerite! Jouer au toréador n’est pas une option et marcher au milieu d’un troupeau reste donc pour le moins téméraire. Le mot d’ordre est donc de «garder ses distances» et de contourner le groupe de ruminants!
«Les vaches ont un instinct de défense, pointe Daniel Flückiger, responsable communication à Vache mère suisse. Que ce soient les vaches ou les taureaux, la probabilité qu’ils attaquent est très faible. C’est très rare. Par contre, les vaches qui paissent avec leurs jeunes veaux vont les défendre, si elles ont l’impression qu’il y a un danger.» Trois règles de base ont donc été édifiées pour les randonneurs.

  1. Garder ses distances avec les animaux. «Ainsi, les vaches ne vont pas avoir l’impression que vous êtes dangereux. Ne passez pas directement dans le troupeau et, si nécessaire, quittez le chemin ou faites demi-tour!
  2. Ne pas toucher les veaux. «Même s’ils sont très mignons!»
  3. Si vous avez un chien avec vous, le tenir en laisse. «La vache voit le loup dans le chien et peut réagir de manière agressive. Il est possible que l’homme soit touché, si elle l’attaque. Les chiens bien dressés ne posent généralement pas de problèmes, mais ceux qui obéissent moins bien et aboient beaucoup, il vaut mieux ne pas les emmener en randonnée. «C’est la responsabilité de chaque propriétaire!»

Et la race de la vache, a-t-elle une importance? «Non. Ce sont les différences de tempérament entre plusieurs bêtes de la même race qui sont déterminantes.» Une métaphore intéressante, non?

Des accidents rares, mais...

«Il y a très peu de cas d’accidents de ce genre, relève Monique Walter, spécialiste Randonnée en montagne au Bureau de prévention des accidents. Nous n’avons pas de statistiques.» Quant à l’association Vache Mère Suisse, elle a eu connaissance de deux accidents en 2015. «L’un n’était pas grave, se rappelle Daniel Flückiger. En revanche, l’autre a causé la mort d’une femme de 77 ans à Laax (GR). Pourtant, ce n’était pas un alpage avec de jeunes veaux.» Suite à ce drame, des recommandations sur le sujet ont été intégrées à la campagne 2016 «La montagne en sécurité», menée par Suisse Rando, le Bureau de prévention des accidents (bpa), les Remontées Mécaniques Suisse et Swica. Oui, en respectant ces règles, randonneurs et vaches continueront à se saluer amicalement. Meuh!

Pancartes d’information

À l’entrée des pâturages

«Les vaches allaitantes protègent leurs veaux – gardez vos distances»: ces écriteaux  rappellent aux randonneurs le comportement adéquat à adopter. Contourner le troupeau, ne surtout pas toucher les petits et tenir les chiens en laisse. Les bovins sont généralement calmes et craintifs, mais ils protègent leur veaux, lorsque ceux-ci sont encore très jeunes. Avec les pancartes «Attention taureau», en garde, n’entrez pas dans l’alpage!

Site web de Suisse Rando (infos sur le sujet et propositions de randonnée
PDF d'informations «Prudence en traversant les pâturages»
article «Troupeaux de vaches allaitante» sur Suisse Rando

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Aider mon vieux chien?»

On observe couramment chez nos animaux de compagnie des troubles du comportement associés à l’âge. Votre chien déambule exagérément dans la maison? Il s’égare dans des endroits connus? Il aboie sans raison durant la nuit? Il semble ne plus entendre certains bruits? Il oublie des ordres qu’il connaissait et va même jusqu’à faire ses besoins à l’intérieur? Il est apeuré par des bruits familiers, s’irrite facilement? Loin d’être une fatalité liée à la vieillesse, certains de ces troubles font partie d’un complexe ressemblant à la maladie d’Alzheimer et nommé «dépression d’involution» chez le chien. Votre vétérinaire commencera par exclure toute anomalie physique (arthrose, insuffisance rénale, etc.) et les traitera si nécessaire.
Il pourra ensuite mettre en place un traitement alliant médicaments (genre d’antidépresseur) et thérapie comportementale.
Les résultats sont souvent bons et le chien peut profiter enfin de sa retraite.

 
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Alain Wey

Rédacteur

Photo:
Keystone
Publication:
lundi 08.08.2016, 13:55 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?