Julia est sur un nuage: elle a trouvé l’amour sur Internet: «Un vrai coup de chance.»

Amour 3.0 pour un clic avec toi

Sites de rencontres Ils séduisent les internautes depuis quinze ans. Trouver l’âme sœur sur Internet n’est pas gagné d’avance mais reste un moyen pratique d’y parvenir. La preuve avec trois belles histoires d’amour.

Internet joue les entremetteurs depuis le début des années 2000… Les sites de rencontres sont de plus en plus nombreux. Généralistes ou spécialisés, ils ciblent toute la population. Les affinités entre internautes sont établies au moyen de réponses données au moment de l’inscription. «Lorsque nous pensons que quelqu’un nous ressemble, il nous paraît sympathique», explique la psychologue Rebekka Kuhn.
Au fil des ans, chercher un partenaire sur le web est devenu banal: «Alors qu’au début, les gens qui se rendaient sur ces sites étaient considérés à tort comme des incapables sur le plan social», indique Rebekka Kuhn, qui prépare une thèse sur les couples à l’Université de Zurich.

«

On n’a jamais autant de contacts dans la vie que sur le web»

Julia (41 ans), en couple

17% de couples grâce au web

Selon une étude menée par l’Université d’Oxford dans toute l’Europe, près de 17% des couples de Suisse se sont rencontrés par Internet, dont la plupart (57%) par le biais de sites de rencontres, suivis par les chats et les réseaux sociaux. «Quand on a du mal à rencontrer un partenaire dans la sphère publique, il vaut peut-être mieux commencer par chercher sur Internet», estime Rebekka Kuhn. On se fait vite une première impression de l’autre. «S’il s’agit d’un fumeur et que ce critère est éliminatoire pour soi, on peut exclure le profil», précise-t-elle. Mais attention au risque de tomber dans une évaluation rationnelle et d’oublier de s’interroger sur son ressenti. «L’émotionnel est vite négligé.»

Du virtuel au réel, il faut se donner du temps, soigner son image et… y croire! Julia a trouvé son prince charmant!

Attention aux douches froides

Julia (41 ans) a choisi un site en ligne pour trouver un nouveau partenaire. Pour cette maman de trois enfants, l’aspect organisationnel était décisif: «Avec trois enfants, impossible de sortir tout le temps! Et dans la vie de tous les jours, on n’a jamais autant de contacts que sur le web», raconte-t-elle.
Certaines rencontres lui ont fait l’effet d’une douche froide: «Beaucoup d’hommes cherchent simplement une aventure», raconte-t-elle. Cela l’a étonnée. Elle avait choisi un site annonçant s’adresser aux célibataires exigeants. «L’offre est énorme et il faut trier. Cela prend beaucoup de temps et il y a des risques. Comme on chatte avec plusieurs hommes en même temps, il peut arriver que deux relations prennent en parallèle un tour assez sérieux», témoigne Julia. Dans cette situation, elle estime qu’il faut jouer cartes sur table et refuser un candidat: «On n’aimerait pas non plus être gardée au chaud au cas où!»
Pour tentant qu’il soit, le choix infini proposé par les sites de rencontres n’est pas sans poser de problème du point de vue scientifique. «Les recherches en psychologie ont montré que les gens sont en fin de compte d’autant plus malheureux que le choix qui leur est proposé est étendu. On se demande toujours ce qui serait arrivé, si on avait pris une autre décision», note Rebekka Kuhn.

Espoirs déçus, mais…

Les déceptions lors des rendez-vous sont une réalité: mieux vaut éviter d’avoir trop d’attentes…

Les déceptions lors des rendez-vous sont une réalité: mieux vaut éviter d’avoir trop d’attentes…
Les déceptions lors des rendez-vous sont une réalité: mieux vaut éviter d’avoir trop d’attentes…

Pour Julia, la période de la sélection et des tests a été un moment de grande intensité. Mais au bout d’un an, elle en a eu ras-le-bol des rendez-vous avec des hommes qui ne voulaient pas la même chose qu’elle. «On met beaucoup d’espoirs dans ces essais. Si ça ne marche pas, on est déçu.» Elle ne comptait pas renouveler son abonnement sur le site. Et pourtant, la rencontre tant espérée a eu lieu: Julia a fait la connaissance de son compagnon actuel. Celui-ci venait de s’inscrire: «Un vrai coup de chance que nous nous soyons rencontrés!» Ils comptent se marier cet été.

Un heureux malentendu

Les belles histoires d’amour naissent parfois d’anecdotes savoureuses…
Magali (37 ans), a eu deux enfants avec Mathias (39 ans). Ils se sont rencontrés sur Internet il y a cinq ans, grâce à un malentendu… «J’avais une grosse grippe et je m’ennuyais chez moi. Comme j’aime bien le type nordique, je me suis inscrite sur Meetic Suède pour animer mes journées en regardant des beaux hommes», se souvient-elle. Mais le système reconnaît les lieux géographiques des connexions et propose à Magali des hommes établis en Suisse! Un Suisse allemand a pris contact avec la Romande. «Il s’était inscrit en français sur le site pour trouver une francophone. On s’est rendu compte qu’on avait le même degré de bêtise», rigole Magali.
Charmée par sa photo, elle a été séduite par le fait qu’il lui parle de ses défauts avant qu’ils ne se rencontrent: «J’avais l’impression d’entrer dans une démarche entière.» Leur mariage et leurs deux enfants ont suivi. «Beaucoup de mes amis sont toujours célibataires mais ne veulent pas aller sur les sites parce qu’ils attendent une rencontre fortuite qui n’arrive pas. Je trouve que c’est dommage d’avoir des a priori sur une opportunité en plus de rencontrer quelqu’un.»

«

Je voulais voir des beaux Suédois, j’ai trouvé un mari!»

Magali (37 ans), séduite sur un malentendu

Se croiser sans se voir

Il arrive aussi qu’Internet réunisse des internautes qui se sont croisés sans se connaître.
Cathy et Emanuel viennent tous deux de la Broye, aiment les balades et la bonne chère. Jeunes, ils sont sortis dans les mêmes endroits, ont fréquenté les mêmes fêtes, se sont certainement croisés de nombreuses fois. Et pourtant, ils n’avaient jamais entendu parler l’un de l’autre avant de faire connaissance grâce au site de rencontre Swissfriends. C’était il y a dix ans. «J’ai été vite très pris par mon travail à la fin de mes études. Internet m’a permis de faciliter les contacts. Je comparerais un site de rencontre à un catalyseur: il effectue un tri et engendre de bonnes réactions chimiques», indique Emanuel, droguiste. «Pour moi, Internet a été un nouveau moyen de rencontrer quelqu’un, un outil utile pour cibler au niveau des affinités», résume Cathy, journaliste indépendante. Au fil de leurs nombreuses promenades et soirées au restaurant, ils sont tombés amoureux et ne se sont plus quittés.

Dix ans après leur rencontre, Emanuel et Cathy feuillettent leur album photos.

«On s’est vu rapidement en vrai car tous les feux étaient au vert dans nos échanges virtuels! C’est bien de se confronter rapidement à la réalité…», sourit Cathy. Aujourd’hui, à 40 ans chacun, ce couple installé à Cottens (FR) est marié et ils sont parents d’un garçon de 4 ans et d’une fille d’1 an et demi. Ils s’étaient pourtant tous deux faits à l’idée de ne peut-être pas avoir d’enfants et ne voyaient pas beaucoup de sens dans le mariage. «Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Un jour, ça a été une évidence de nous marier. On s’était trouvés», conclut Emanuel.

Ils ont fondé une famille: Juliette et Léonard ont 1 an et demi et 4 ans.

Bon plan maquillage avec The Body Shop

Un visage éblouissant pour la Saint-Valentin

Pour la fête des amoureux, ce samedi 14 février, The Body Shop offre à ses clientes un maquillage gratuit. Dans tous les magasins
The Body Shop de Suisse, les femmes auront la possibilité de se laisser pomponner par des spécialistes, avec un libre choix au niveau des couleurs. Autre bonne nouvelle: les nuances printanières de The Body Shop sont arrivées!
Informations et prise de rendez-vous directement dans une filiale.

«Un accélérateur de la relation»

Yvan Vuignier (52 ans), directeur du site Internet Swissfriends

Yvan Vuignier (52 ans), directeur du site Internet Swissfriends
Yvan Vuignier (52 ans), directeur du site Internet Swissfriends

Swissfriends Le site de rencontre a déjà quinze ans d’histoire. Son directeur Yvan Vuignier à l’interview.

Comment mesurez-vous le succès de votre site web?
Plus d’un million de céliba-taires nous ont fait confiance depuis quinze ans. On ne compte plus les couples qui se sont rencontrés sur Swissfriends.

Qui devrait s’inscrire sur un site de rencontre?
Tous les célibataires qui souhaitent élargir leur cercle de connaissances afin de s’offrir le maximum de chances de faire de belles rencontres dans un temps limité. Dans notre société où le temps est souvent compté, le site de rencontre est un magnifique accélérateur de la relation.

Que faut-il soigner en créant son profil?
Un profil est une carte de visite. Il doit être suffisamment attractif tout en restant honnête. Une photo augmente le nombre de ses futurs contacts. La description doit être ni trop courte, ni trop longue. Elle doit éveiller la curiosité tout en donnant suffisamment d’informations sur soi. L’humour peut être bienvenu pour transformer ses faiblesses en petits plus. Finalement, il faut déterminer clairement l’objec-tif de sa recherche pour gagner du temps.

Qu’est-ce qu’une bonne photo?
Il faut la soigner, séduire est un acte de vente. Elle doit être de bonne qualité et vous présenter de la meilleure manière qui soit. C’est avant tout un portrait. N’oubliez pas de sourire… On peut aussi enrichir son profil avec des photos qui permettent de faire découvrir son univers et ses passions, mais il n’est pas nécessaire de mettre tout son
album de famille!

De quoi faut-il se méfier?
Le site de rencontre est une représentation de notre société. On y fait le plus souvent de magnifiques rencontres, mais on est parfois confronté à des personnes désagréables. Le premier principe est de ne pas communiquer de donnée personnelle avant d’être con-vaincu des bonnes intentions de son contact. Attention, sur un site de rencontres on cherche de la compagnie, de l’amour, mais jamais de l’argent. Si quelqu’un vous sollicite pour vous demander une aide financière, fuyez…

Comment trier l’offre?
La plupart des sites de rencontres offrent des fonctionnalités qui permettent de faire un tri parmi les nombreux profils présentés. Mais il ne s’agit pas seulement d’un grand bazar où l’on fait ses emplettes, c’est également un lieu de contact. Répondez à vos demandes de chat ou à vos messages et laissez-vous surprendre!

Après combien de temps convenir d’un rendez-vous en chair et en os?
Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Tout dépend de la personnalité de chacun. Il est important d’appliquer les mêmes règles de prudence que l’on appliquerait lors d’une rencontre avec un inconnu. Pour une première rencontre, privilégier un endroit public.

Apprendre à se vendre

Rémi Lemonnier (25 ans), expert en séduction sur Internet

Rémi Lemonnier (25 ans), expert en séduction sur Internet
Rémi Lemonnier (25 ans), expert en séduction sur Internet

Le business autour du célibat se renouvelle constamment. Pour répondre à ceux qui sont frustrés parce qu’ils n’obtiennent pas de rendez-vous malgré des heures passées sur les sites de rencontres, il existe des experts en conseil pour séduire sur le web. Cofondateur du site «French dating assistant» et coauteur du livre «Sites de rencontres – mode d’emploi» (Éd. Larousse), Rémi Lemonnier propose à ses clients de construire leur profil online à leur place afin qu’ils aient du succès: «On y mêle des notions de marketing et de psychologie», indique le jeune entrepreneur.

Flirter grâce à son chien

Pour proposer autre chose que des rencontres virtuelles, l’étudiant en droit Vlad Anthony Pocol (22 ans) a fondé «Swiss Affinity». L’idée: créer des événements originaux pour les célibataires, dans la convivialité. Et ça marche! Les visiteurs du site sont de plus en plus nombreux. Samedi, pour la Saint-Valentin, les célibataires sont invités sur inscription à un «Dog Dating» à Lausanne et Fribourg. L’idée: faire des rencontres avec son chien!

Où aimeriez-vous rencontrer l’amour?

Sondage réalisé par l’Institut Link en mars 2014 auprès de 510 personnes

Ski Dating à Verbier pour la St-Valentin
Des brassards verts sont distribués gratuitement aux célibataires le 14 février aux Ruinettes de 9h à 12h.
Au cœurs à prendre de jouer ensuite, sur le domaine skiable et lors des points de rencontre mis sur pied spécialement pour eux!
www.verbierbooking.com

La question de la semaine

Notre sélection d'apps de dating

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Noëmi Kern

Texte réalisé avec la collaboration de Joëlle Challandes

Photo:
Heiner H. Schmitt, Charly Rappo/arkive.ch, SP
Publication:
lundi 09.02.2015, 16:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?