toolbar

Jacques Wullschleger
écrit le 31.05.2016


Antonio Pérez, masseur diplômé, fou de sport

Antonio Pérez: «Je suis mes patients avec passion…»

En 1990, durant quatre mois, Antonio Pérez a été portier de «La Griffe», qui était un haut lieu à Lausanne, une discothèque prisée, en face de la Gare. «J’ai vécu la nuit, qui est un monde à part.» Mais sa griffe à lui, c’est dans l’univers complexe de la rééducation fonctionnelle et sportive qu’il l’appose. Ses compétences sont reconnues loin à la ronde. De 1995 à 2002, il a été engagé à plein temps au LS. De 2002 à 2008, il s’est occupé des hockeyeurs du LHC «Là, je l’étais à temps partiel» et, depuis le début de cette année, il a retrouvé le Lausanne-Sport (son engagement est de 25%), club qui a retrouvé l’élite suisse, promu dernièrement et avant la fin du présent exercice en Super League, anciennement LNA.

Antonio Pérez

Un chirurgien opère, Antonio Pérez, lui, comme d’autres, vient après, rééduque l’endroit touché, meurtri; dans tous les cas de figure, un passage obligatoire après un traumatise ou une opération, une intervention. Il énumère: «On répare, on soulage, on apaise. Nous soignons toutes autres blessures musculaires (tendinite, etc). On est nécessaire. Si nous n’accomplissons pas ce qu’il faut faire, souligne-t-il en gras, les ennuis s’accumulent, à tel point qu’ils peuvent déboucher, chez le patient (ou la patiente), sur des complications, lesquelles peuvent entraîner de graves perturbations sur son activité professionnelle.»

-Au football, vous étiez un compétiteur. Un gagneur. On imagine que vous l’êtes aussi dans votre travail ?
-Oui, j’ai cet esprit-là. Je suis mes patients avec passion, conviction, professionnalisme, et quand  ils progressent puis guérissent, c’est une victoire pour moi.. Pour eux, j’imagine que ça l’est aussi. Ils y ont mis du leur, en respectant ce qu’on leur a dit.

-Votre rêve n’était-il pas d’être footballeur professionnel ?
-C’est vrai, je n’ai pas réussi à l’être, je n’ai pas eu cette chance là. Ce qu’il m’a manqué? Peut-être ne me suis-je pas trouvé au bon endroit au bon moment. Et puis, je n’avais pas de manager (Courte pause. Il hésite, ajoute avant d’arborer un grand sourire). Dans les années 1980, quand tu t’appelles Pérez et que tu habites en Valais…

-Avec vos patients,  vous utilisez un langage simple, il y a une vulgarisation dans vos explications qui rassurent, qui rendent les choses compréhensibles. Est-ce naturel ? Si non, est-ce un atout ?
(Antonio Pérez  réfléchit)-Mon manque de formation technique est compensé par des mots que le patient a besoin d’entendre. Dans ce sens, j’ai énormément appris avec feu le Dr Daniel Blanc (il a été durant un certain temps, le docteur 24 heures sur 24 du LS). Et avec Daniel Griesser, chez qui j’ai travaillé durant 4 ans, ex-physio de l’équipe de Suisse de football.

-Quels sont les endroits blessés que vous soignez le plus ?
-Les zones articulaires, le dos, les genoux, les épaules.

-Et chez un footballeur ?
-Les genoux, les chevilles, le dos, mais surtout les problèmes musculaires.

-Vous vous occupez aussi des hockeyeurs du HC Villars (mandat qui, normalement, se poursuivra la saison prochaine). De quoi se plaignent-ils le plus?
-Chez eux, c’est souvent le dos et les membres inférieurs sollicités, conséquence d’une accumulation entre leur vie professionnelle et le hockey sur glace.

-Dans un club de football, de l’élite par exemple, quelles  personnes doivent composer, dans l’idéal, le staff médical, secteur peut-être le plus important, surtout aux yeux de l’entraîneur?
-Le médecin, le physio et le masseur. Ces trois personnes doivent être en étroite collaboration avec le préparateur physique (et vice versa). Un ostéopathe peut être précieux, également. Ces personnes doivent oublier leur titre et leur fonction, parler le même langage. L’objectif? Parvenir à une solution commune pour soigner au mieux le joueur touché. Il est impératif que celui-ci retrouve le jeu le plus rapidement possible.

Antonio Pérez pose entre Patrick Kluivert (à gauche) et Luis Enrique (actuel entraîneur du FC Barcelone)

Palmarès

Antonio Pérez est né le 26 mai 1963 à Sierre. D’origine espagnole (Malaga).

Il est au bénéfice d’un double passeport.

Ancien footballeur. Poste préférentiel : gardien

A joué avec Sierre, Granges (Valais), Aubonne, St-Sulpice, Epalinges, Concordia, Crissier, Lutry (avec feu Charly Hertig, comme coach).

Avec Aubonne, a joué centre-avant, mais aussi comme gardien. « Ils n’ont pas su tout de suite que j’étais gardien. Du coup, j’ai joué en attaque, ça m’a aussi plu (12 buts marqués en championnat de 2e ligue). Après, quand ils ont su que j’étais un portier, j’ai retrouvé la cage… »

A été champion valaisan avec le FC Sierre (1982, promotion en 1ère ligue). Junior, a gagné la Coupe valaisanne.

A arrêté le football en 1993.

Course à pied :

Sierre-Zinal, à 5 reprises (meilleur chrono, 3h39’), a participé à de nombreux  triathlon. A participé au GP de Berne (16km, 10 miles en 59’), à Morat-Fribourg (1h07’), au Tour du Pays de Vaud et à celui du Chablais. A participé à deux reprises à la Classic Rominger (vélo).

Antonio Pérez aime aussi le dessin, reproduire :  «Par manque de temps, je dessine moins, hélas. »

Une vie professionnelle riche en rencontres

Antonio Pérez avec Stéphane Lambiel

Dans son existence, Antonio Pérez a rencontré des célébrités du monde sportif. Il en a soigné, il a posé avec elles; souvenirs inoubliables. Des sportifs, il en a côtoyés, il les a revus dans un cabinet de massage et de soins, qui sont aussi des moments de détente. Grâce à ses compétences et ses conseils avisés, le bouche-à-oreille a fonctionné et depuis le temps, c’est sa carte de visite la plus fournie. Antonio Pérez bénéficie d’un réseau important.

Aujourd’hui, il travaille (à 50%) chez Pysio26 à Epalinges. En parallèle, il a une clientèle privée pour les massages et il reçoit à Lausanne (www.apmasseurmedical.ch).

Après sa scolarité à Sierre, il a effectué un  apprentissage de dessinateur en génie civile. Le dessin, il aime et ses croquis de stars, de Dali (des copies) sont  troublants de vérité. «Malheureusement, je n’ai plus le temps  de dessiner. Mais peut-être que plus tard…» Il a travaillé pour les CFF (2 ans), «la Confédération», entreprise qu’il a quitté pour ouvrir un fitness (1987 à 1992). Son diplôme de masseur, il l’a passé en 1987. Puis, en 1993, Daniel Griesser (physio et masseur) l’engage à plein-temps comme masseur, avec une formation de physio. Le monde sportif reconnaît Antonio Pérez, qui travaille pour le LS, le LHC et qui, depuis le début de cette année, a retrouvé le Lausanne-Sport. «En 2003, ajoute-t-il, j’ai été éducateur sportif à plein temps à l’Institution de et à Lavigny.» Il a été aussi masseur (à la demande du Dr Vallotton) à la Clinique Bois-Cerf à Lausanne. De 2006 à 2013, il a travaillé dans un cabinet de physio à Rolle, comme responsable.

Cela fait 25 ans qu’Antonio Pérez pratique les soins médicaux sportifs avec succès. Sa passion, qu’il sait communiquer, tout simplement.

Antonio Pérez avec Luis Figo ( à gauche) et Zinédine Zidane.

Quiz

 
01
sur
 

 

Antonio Pérez, alors gardien du FC Sierre


Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Jacques Wullschleger

 

Un fou de sport. Et le mot est faible. Jacques Wullschleger (62 ans) a consacré sa carrière au journalisme sportif, d’abord pour la «Feuille d’avis de Lausanne» (devenue «24 heures»)dès 1972, puis au «Matin» dès 1984. Son palmarès parle pour lui: plusieurs Coupes du monde de football, des Tours de Romandie et d’innombrables championnats de hockey, tennis, natation, patinage artistique… Au final, des milliers d’articles, mais aussi des événements et des rencontres qui ont marqué l’homme.

_


S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: