Apprendre à garder un bébé

Croix-Rouge suisse S’occuper d’enfants constitue pour les ados un moyen bienvenu de se faire de l’argent de poche. Durant des cours de babysitting, ils apprennent comment s’occuper des enfants en bas âge.

La couche est-elle trop serrée? Le cours répond à toutes les questions.

La couche est-elle trop serrée? Le cours répond à toutes les questions.
La couche est-elle trop serrée? Le cours répond à toutes les questions.

Jessica (13 ans) déboutonne avec précaution le body et libère d’abord un bras, puis l’autre. Elle tourne soigneusement la poupée sur le côté et finit de la déshabiller entièrement. Mettre une couche ne pose aucun problème à la jeune fille. «J’ai déjà gardé des bébés et j’aimerais aussi travailler plus tard avec des enfants», déclare-t-elle en souriant. Jessica suit le cours de babysitting organisé sur deux jours par la Croix-Rouge suisse car elle souhaite acquérir davantage de connaissances sur la garde des tout-petits. Lea change aussi son poupon d’une main expérimentée: «J’adore les petits enfants et j’aimerais bien faire du babysitting», dit-elle, en ajoutant que le cours lui apporte l’assurance dont elle a besoin.

«J’aimerais travailler auprès des enfants», Simona (14 ans)

Des babysitters compétents

Ce cours de babysitting permet aux adolescents d’avoir les compétences de base qui leur seront nécessaires pour pouvoir assumer, en toute sécurité, la difficile tâche de babysitter. «Ce sont en général les parents qui recommandent à leurs ados de suivre le cours», précise la formatrice Silvia Müller qui sait très bien, en tant que grand-mère, que veiller sur des enfants induit de grandes responsabilités.

«Donner une purée, ce n’est pas si facile», Nick (13 ans)

Très exhaustif, le cours ne permet pas seulement d’apprendre comment langer et nourrir un bébé, il sensibilise aussi au développement de l’enfant durant ses six premières années. «Combien de temps un bébé boit-il du lait et pourquoi ne doit-on pas lui donner de lait de vache au début?» demande Silvia Müller aux futurs babysitters. «Les bébés ne supportent pas les prot-éines animales. Les premiers mois, ils boivent du lait maternel ou du lait en poudre au biberon», répond Andrina, 14 ans. Ici, il n’y a pas de tabou. Silvia Müller explique comment la production de lait est stimulée, parle du réflexe de succion du bébé et des fesses irritées. Elle décrit aussi comment laver un bébé ainsi que les détails auxquels il faut faire attention lorsqu’on le lange. «Nettoyez de haut en bas mais ne soulevez pas le bébé en tirant sur ses jambes car ses articulations risqueraient de se déboîter. Faites attention à ce que la couche ne soit pas trop serrée et à ce que les élastiques soient bien à l’extérieur.» Elle constate que les participants au cours, âgés entre 13 et 16 ans, commettent des erreurs. «Ils participent au cours afin d’apprendre à s’occuper correctement des enfants qui leur sont confiés. Lorsque j’observe des comportements inadaptés, je leur enseigne comment il faudrait procéder.»

«Fascinant le développement des enfants», Tavio (13 ans)

Pause bienvenue pour les parents

Nick a encore quelques difficultés pour changer la couche de sa poupée, surtout lorsqu’il doit remettre le body. «Est-ce qu’il faut d’abord passer les bras ou les jambes?» aimerait-il savoir. «C’est vraiment rassurant d’apprendre comment faire.» Les jeunes babysitters sont sensibilisés à repérer les risques de chute, de brûlure, d’intoxication et d’étouffement et à réagir correctement en cas de problème. «Confier de temps en temps leur enfant à un babysitter, cela permet souvent aux parents de profiter de premiers créneaux de liberté durant lesquels ils apprécient de souffler un peu», souligne la formatrice. «Un babysitter bien formé, à qui l’on peut faire confiance, est source d’enrichissement pour tout le monde!»

«Je veux être sûre de bien m’y prendre», Riccarda (14 ans)

www.redcross-edu.ch
babysitter.redcross.ch

Sur son nouveau portail de babysitting, la Croix-Rouge suisse (CRS) propose aux parents diverses offres dont:

Service de babysitting: la CRS forme des babysitters et les met en contact avec les parents. Le site offre des conseils pour assurer le bon déroulement du babysitting, fournit des informations sur les règles de base à respecter, les tarifs ainsi que des recommandations en matière d’assurance. Les membres Hello Family obtiennent 20% de rabais sur le babysitting.
Garde d’enfants malades: ce service offre une solution rapide et fiable aux parents ayant des obligations professionnelles et ne sachant pas à qui confier leur enfant malade.
Il aide les parents qui sont malades ou se trouvent dans une situation difficile.

Coop soutient le portail de la Croix-Rouge suisse dédié à la famille: www.famille.redcross.ch

Le cours de babysitting de la Croix-Rouge

Ce cours de dix heures (www.redcross-edu.ch) est en règle générale proposé sur deux jours dans toute la Suisse. Il s’adresse aux adolescents à partir de 13 ans et aborde les thèmes suivants:

  • Babysitting (attentes des parents, droits, assurances, etc.)
  • L’enfant et ses besoins
  • Développement harmonieux
  • Occupations (promenades, peinture, lecture, chants, etc.)
  • Boire et manger
  • Repos et sommeil
  • Sécurité (gestes qui sauvent, prévention des accidents, etc.)
  • Propreté et protection (brossage des dents, langes, vêtements, etc.)
  • Bien-être et santé (symptômes, dents, fièvres, vomissements, etc.)
  • Droits des enfants au quotidien
  • Check-list  avec les indications importantes des parents à l’intention du babysitter (les numéros où les joindre en cas d’urgence par exemple).

Chaque association cantonale de la Croix-Rouge Suisse fixe les tarifs de ses cours de babysitting de manière indépendante. Ils varient entre 120 et 230 francs. Pour connaître le prix exact, le mieux est de s’adresser à l’association cantonale Croix-Rouge de sa région.
Les participants au cours obtiennent une attestation de présence et peuvent s’inscrire sur le portail www.babysitter-srk.ch.

Droits et obligations des babysitters

  • Chaque babysitter doit disposer d’une assurance accident. Elle peut être couverte par l’assurance des parents ou contractée auprès d’une caisse maladie.
  • Chaque babysitter doit disposer d’une assurance responsabilité civile privée qui peut être couverte par l’assurance des parents. Certaines associations cantonales de la Croix-Rouge ont en outre conclu une assurance collective pour leurs babysitters.
  • Chaque babysitter a un devoir de confidentialité envers les tiers.
  • Chaque babysitter doit d’adapter sans jugement aux habitudes de la famille.
  • Les bébés de moins de trois mois et les enfants malades ne doivent pas être confiés à un babysitter.
  • Les babysitters ne devraient pas avoir à assumer d’autres tâches que la garde d’enfants.
  • Après avoir effectué leur garde, les babysitters ont le droit de pouvoir rentrer chez eux en toute sécurité.
  • Les babysitters ont le droit de demander à disposer de toutes les informations nécessaires.
  • Lorsqu’ils sont réveillés, les enfants

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Martina Gradmann
Photo:
Christoph Kaminski
Publication:
lundi 15.08.2016, 14:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?