Plus qu’une cave, ce nouveau bâtiment de l’entreprise Marchesi Antinori, signé Marco Casamonti, abrite un pôle muséal ainsi qu’un restaurant.

Architecture de vignes

Chianti Classico La famille Antinori, en Toscane, produit du vin depuis 1385 en valorisant la nature. Nous lui avons rendu visite.

Nous voici au beau milieu de la Toscane, à mi-chemin entre Florence et Sienne. C’est le domaine de la cave Antinori, dans le Chianti Classico. Le paysage est typique: vignobles sur les collines alentours, forêts et des routes sinueuses qui serpentent entre les villas et les maisons de campagne.
L’appellation du Chianti Classico compte trois cépages rouges et deux cépages blancs. Son territoire s’étend sur 7000 hectares entre Florence et Sienne. Le Chanti Classico fête cette année ses 300 ans.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Vingt-six générations

C’est au cœur de cette nature splendide que se situe la cave Marchesi (marquis) Antinori, l’une des entreprises viti-vinicoles les plus importantes d’Italie.
Depuis 26 générations, cette famille florentine a su diffuser l’excellence des vins italiens à l’étranger. Elle a révolutionné l’œnologie nationale, en lançant le Tignanello (un précurseur des vins de qualité vieillis en fûts), puis le Solaia, pour n’en citer que deux.
Caractérisé par une créativité débridée, Marchesi Antinori a inauguré une nouvelle cave dans le Chianti Classico le 25 octobre 2012. Ce lieu est un véritable bijou d’architecture, avec une capacité de production de 2,5 millions de bouteilles, des bureaux pour huitante personnes, un pôle muséal et un restaurant. Le tout intégré au cœur de la colline.
Assise au bistrot Rinuccio 1180, à côté des touristes qui se rafraîchissent après la visite de l’entreprise, Allegra Antinori (41 ans) nous attend. Elle est l’une des trois filles du marquis Piero Antinori. Elle nous raconte la genèse de ce grand projet. «La cave de San Casciano, dans le Val di Pesa, à quelques kilomètres d’ici, a été notre siège pendant plus d’un siècle. Mais elle n’était plus adaptée aux besoins de l’entreprise. Nous avons donc choisi un terrain et lancé un appel d’offres pour réaliser une cave sur mesure. Nous voulions qu’elle se fonde dans le paysage, qu’elle soit accessible au public, qu’elle parle de notre histoire tout en étant tournée vers l’avenir. L’architecte Marco Casamonti nous a convaincus avec son esquisse où l’on entrevoyait une ligne au milieu des arbres.»

«

Nous avons voulu une nouvelle cave qui se fonde dans le paysage»

Allegra Antinori (41 ans), l’un des moteurs de l’entreprise Marchesi Antinori

Vignobles sur toit

Le dessin s’est ainsi traduit par une fusion de courbes, de formes géométriques strictes, de terre cuite d’Impruneta (ndlr: localité toscane connue pour sa production), de métal et de végétation environnante.

À 29 ans, l’œnologue Sara Pontremolesi gère la vinification du sangiovese, principal cépage rouge du chianti.

Collection d’art

Le bâtiment s’insère parfaitement dans le paysage rural, au point de presque disparaître, grâce aux jeunes vignobles plantés sur son toit. «Nous avons dû déplacer 55 000 m3 de terre; l’œnologue a vieilli de dix ans, mais le résultat correspond à nos attentes», ironise-t-elle.
Allegra Antinori s’occupe principalement de l’accueil. Ses journées sont rythmées par des déplacements professionnels, des dégustations… «Et beaucoup de sport: course, cyclisme, équitation. C’est mon exutoire», confesse-t-elle. Elle est l’un des moteurs de l’entreprise, mais ce n’est pas la seule figure féminine importante chez Marchesi Antinori.
Sa sœur Albiera (49 ans) s’occupe notamment de la communication et du marketing, tandis qu’Alessia (40 ans), œnologue, a choisi de se consacrer au mécénat et d’enrichir la collection familiale avec les œuvres d’artistes contemporains.
Dans la cave, c’est aussi une femme qui dirige les opérations de vinification: l’œnologue Sara Pontremolesi (29 ans). Elle a étudié la viticulture et l’œnologie aux Universités de Florence et d’Udine, puis est retournée sur le territoire du Chianti Classico où elle est née et a grandi. Elle gère désormais la vinification du sangiovese des collines environnantes, avec l’aide de l’œnologue et directeur général de la société Marchesi Antinori, Renzo Cotarella (61 ans).

L’œuvre de l’architecte Marco Casamonti a su préserver le paysage en lui donnant une touche futuriste.

Descente souterraine

Nous retrouvons Sara dans la fraîcheur et l’obscurité du chai, 15 mètres sous le restaurant. À l’extérieur, la température atteint 30 °C, mais ici, il fait un peu moins de 20 °C. «La cave a été conçue pour réduire au minimum les interventions humaines. L’emplacement souterrain, les espaces entre les briquettes en terre cuite et les murs voûtés favorisent le maintien de la température. Les bureaux sont percés de plusieurs lanterneaux pour bénéficier d’un éclairage naturel. Dans la cave, c’est le contraire, en raison des effets néfastes de la lumière sur le vin», nous explique l’œnologue.

Territoire valorisé

Sous ses airs tranquilles, cette presque trentenaire gère une cave qui produit 15 000 hectolitres par an. En octobre aura lieu la mise en bouteilles du premier Chianti Classico Riserva, qu’elle a suivi dès les vendanges.
Marchesi Antinori est une entreprise qui a su reconnaître le potentiel d’un territoire et le valoriser, en innovant sans oublier le passé. Et dans ce secteur historiquement masculin, les femmes occupent des postes très en vue.

Plus d’infos sur: www.mondovino.ch/antinori

Vins Antinori chez Coop

Cinq vins qui fleurent bon les vacances

Toscana IGT Rosso Villa Antinori, 2013

Robe cerise sombre, bouquet de framboise assorti d’arômes de fût de bois, envolée de baies au palais. Un vin robuste, avec des tanins moelleux et un corps moyennement corsé. Idéal avec des gnocchis gratinés. Au prix de 12 fr. 95 au lieu de 16 fr. 95/75 cl.*

Toscana IGT Bianco Villa Antinori, 2015
Plutôt doux au départ, une robustesse moyenne avec une longue fraîcheur, des notes de fruits mûrs. Accompagne très bien le poisson. Au prix de 8 fr. 70 au lieu de 10 fr. 95/75 cl.*

* Action jusqu’au 13 août prochain

Chaleureux

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Le cannonau, emblématique vin rouge de Sardaigne, est en fait un synonyme du grenache. Certainement né en Catalogne, c’est un cépage vigoureux, adapté aux
terroirs maigres et secs. La surface viticole en Sardaigne est d’un peu moins de 50  000 hectares. Pour l’élaboration de ce vin, la récole est effectuée manuellement aux premières heures du matin afin de préserver la fraîcheur de la vendange. C’est un vin simple, riche et sympathique avec un nez de fruits compotés et une note légèrement iodée. Il est assez chaleureux, c’est pourquoi une température de service à un maximum de 15 °C est conseillée, surtout si vous le dégustez en été. Ce cannonau est plaisant, en accord avec un «primo piatto» de pâtes ou de légumes marinés à l’huile d’olive ou encore avec un pecorino sarde ou du poulet grillé.

Cannonau di Sardegna DOC Costera Argiolas

Prix: 14 fr. 50/75 cl
Pays: Italie
Région: Sardaigne
Cépage: grenache
Disponible: dans les grands points de vente Coop ou sur:

.

www.mondovino.ch
texte:
Elisa pedrazzini
Photo:
www.fotostudiohsaskia.ch, DR, Hsaskia Cereghetti, DR
Publication:
lundi 01.08.2016, 13:05 heure

Retrouvez toutes nos recettes