L’huile essentielle
de rose a des vertus 
anti-infectieuses. 
Mais elle est aussi un vrai baume au cœur.

Aromathérapie: la nature vous veut du bien

Senteurs Pour soigner l’arthrose, les brûlures d’estomac ou simplement pour se détendre, les huiles essentielles font des miracles. Suivez l’experte!

Michèle 
Clément-Pralong, 
médecin FMH, formatrice 
à l’École romande d’aromathérapie

Michèle 
Clément-Pralong, 
médecin FMH, formatrice 
à l’École romande d’aromathérapie
http://www.cooperation.ch/Aromatherapie_+la+nature+vous+veut+du+bien Michèle 
Clément-Pralong, 
médecin FMH, formatrice 
à l’École romande d’aromathérapie

Lorsque l’on pense à l’aromathérapie, on songe aux odeurs, à la lavande qui nous détend et aux agrumes qui nous donnent la pêche. Mais pour de vrai, késako l’aromathérapie? Longtemps considérée comme une branche de la phytothérapie, elle est l’une des composantes de la naturopathie et de médecines traditionnelles comme l’ayurvéda. À la différence de sa mère (ou de sa cousine, à vous de décider) la phytothérapie, elle utilise les huiles essentielles de certaines plantes pour traiter les maux quotidiens.
Contrairement à ce que son nom indique, une huile essentielle n’est pas grasse. Récoltée par une distillation à la vapeur d’eau de la plante (sauf pour les zestes d’agrumes), elle ne peut être utilisée pure. Il faut la mêler à une huile végétale en quantités qui fluctuent selon l’âge et la santé du patient.
Si certains esprits cartésiens ont pu en douter, de plus en plus d’études scientifiques démontrent son efficacité. Ainsi le professeur de biologie marocain Adnane Remmal a mis au point une méthode pour renforcer l’effet des antibiotiques avec des huiles essentielles afin de lutter contre la résistance de certaines bactéries et a reçu le Prix du public du Prix de l’inventeur européen en juin dernier.
Michèle Clément-Pralong, médecin FMH et formatrice à l’École romande d’aromathérapie, ne manque pas de le souligner. «Même un médecin allopathe va le reconnaître. Lors d’une inflammation chronique de type arthrose, les huiles essentielles peuvent remplacer un anti-inflammatoire qui a le désavantage d’avoir des effets secondaires sur le système digestif.» Leur efficacité est donc prouvée, pour la détente et la digestion notamment. «On sait aussi qu’elles ont un effet sédatif. Le soir avant de s’endormir, on peut se frotter les mains avec de la lavande vraie. En pharmacie, il existe des gélules composées de trois gouttes d’huile essentielle de lavande. En cas d’anxiété, avant un examen ou une conférence importante, par exemple, elles sont aussi efficaces. Pour la digestion, des plantes condimentaires comme la camomille romaine et le basilic indien sont aussi bénéfiques», ajoute Michèle Clément-Pralong. Avec l’avantage sur une simple tisane qu’une goutte d’huile essentielle vaut 200 litres en principes actifs.

Le thym, la camomille, la rose, la lavande ou encore la noix de muscade se retrouvent fréquemment dans les flacons d’huile essentielle. 

Développement personnel

Mais la spécialiste fait la distinction entre le volet physique des huiles essentielles, et le volet émotionnel. «Certains utilisent le côté émotionnel des huiles essentielles pour évoluer. Pendant la période de l’enfance et de l’adolescence, on est très centré sur soi. Même adulte, on peut rester croché à ce stade. Ce sont des gens qui disent beaucoup Moi, personnellement, je pense que… Plus tard, l’individu se demande quel impact ce qu’il pense et ce qu’il fait a sur l’environnement.» Puis enfin d’ajouter: «Il y a une dimension que j’appellerais spirituelle. Certains individus utilisent les huiles essentielles pour passer d’un niveau à un autre, par exemple pour l’ouverture du cœur, si on est adepte de la théorie des chakras. Mais il faut y croire, car les effets ne sont pas quantifiables comme pour les maux physiques. L’effet psycho-émotionnel est empirique.»
Pour illustrer cet aspect, le médecin raconte son expérience avec l’huile essentielle de rose, aux effets anti-infectieux démontrés, mais trop chère pour être dévolue à cet emploi. Par contre, elle a la particularité d’aider en cas de détresse émotionnelle due à une séparation. Ainsi, en 2010, Michèle Clément-Pralong a souvent rendu visite à sa mère, qui se trouvait en fin de vie. Quand elle mettait de l’huile essentielle de rose, elle se sentait «comme dans une bulle de douceur», et trouvait la force de l’accompagner.
La validité scientifique, quant à elle, reste à démontrer. «Je ne peux pas dire que cet effet est dû à telle ou telle molécule. Je ne sais pas. Par contre, on sait que les odeurs ont un impact sur le cerveau.» La spécialiste explique: «Harrods, le magasin de luxe londonien, a diffusé douze parfums différents et a constaté que certaines odeurs poussaient les clients à la consommation. Dans un EMS, ils ont observé que les odeurs d’agrumes font communiquer les gens entre eux, parce qu’elles leur rappellent des souvenirs de vacances. En psychothérapie, on remarque qu’un résident agité et toxique est plus calme avec tel mélange d’huiles essentielles. Mais on est encore au stade de l’expérimentation pour l’instant.»

«

L’huile essentielle de rose: une bulle de douceur»

Michèle Clément-Pralong, médecin FMH, spécialiste des huiles essentielles

Une question de concentration

Quel que soit l’effet recherché, physique ou psycho-émotionnel, tout est une question de dosage et d’application, car les huiles essentielles ne sont pas sans danger. Celles-ci se diluent avec de l’huile végétale en fonction de l’âge et de l’état de santé du patient, et leur association les rend encore plus efficaces. Et Michèle Clément-Pralong met en garde contre les recettes publiées sur Internet, «où on trouve tout et n’importe quoi».  «En ce qui concerne la posologie, les Anglo-Saxons sont très prudents et préconisent rarement plus de 3% d’huiles essentielles, donc 97% d’huile végétale, et n’utilisent pas la voie orale ni les suppositoires.» Et de souligner: «À l’opposé, certains préconisent une concentration de 50% d’huiles essentielles par voie cutanée. À l’École romande d’aromathérapie, nous suivons la voie du milieu. Nous recommandons 1 à 2% pour les bébés et ne dépassons pas les 15% pour les adultes, puisqu’une plus grande quantité n’est pas plus efficace. On n’a donc pas intérêt à utiliser plus de 15%. Avec les personnes âgées, on revient à un plus petit dosage.»

Gare aux effets secondaires

En respectant ces règles, une personne pourrait donc faire ses propres mélanges. Mais l’usage des huiles essentielles est complexe, et il faut bien connaître les propriétés des différentes huiles. Certaines, comme les agrumes, sont photosensibilisantes et laissent de vilaines taches sur le corps quand on expose sa peau au soleil. D’autres sont dermocaustiques, comme la cannelle et le girofle. «Donc c’est une aberration d’en mettre dans le bain, puisqu’elles irritent fortement la peau», déclare l’experte.
D’autres ont un effet encore plus grave, puisqu’elles peuvent causer des convulsions, le coma et la mort. «C’est le cas de l’hysope officinale, qui est par exemple interdite en vente libre en France. Alors que l’hysope couchée n’a pas de contre-indications et est tout à fait inoffensive pour les enfants dès 1 an et les femmes enceintes dès 5 mois de grossesse. Si on demande de l’hysope à un pharmacien, s’il connaît bien les huiles, il vous demandera laquelle, et pour quel usage.»

Attention: les huiles essentielles sont à manier avec précaution. Il vaut la peine de consulter un médecin aromathérapeute, un pharmacien bien informé ou une personne formée.

Huile essentielle 
de basilic, 15 ml, 
de Aromasan, 22 fr. 50 chez Coop Vitality

Nouvelle vie avec Le bois de santal

À l’École romande d’aromathérapie où enseigne Michèle Clément-Pralong, sur les 150 heures de cours délivrées, seules 15 sont dédiées uniquement au système psycho-émotionnel des huiles essentielles et sont intitulées «Aspects subtils des huiles essentielles». Mais selon les formateurs, ces aspects sont aussi mentionnés dans chaque cours spécifique: «Chaque formateur a son huile essentielle phare. Par exemple, le bois de santal indien est anti-inflammatoire. Mais il est aussi très efficace pour aider à prendre une décision, à se débarrasser des bagages inutiles, explique Michèle Clément-Pralong. Dans le cas, par exemple, où vous avez une amie depuis vos 10 ans et que maintenant, à 50 ans, vous n’avez plus grand-chose à partager avec elle, et que vous la gardez uniquement par loyauté... Ou encore vous avez 45 ans, êtes secrétaire, et vous avez envie de vous tourner vers la permaculture. Dans ces moments, l’huile essentielle de bois de santal est un peu l’huile de l’élagage et vous permet de retourner dans le circuit de la vie.» 

Contre l’insomnie et le stress 

Flacon de 30 ml
HE Lavande vraie: 18 gouttes
HE Petit Grain bigarade: 6 gouttes
HE Géranium Bourbon: 4 gouttes
HE Camomille romaine: 2 gouttes
Huile végétale de sésame: 27 ml

Pour un adulte, masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour un enfant, masser la plante des pieds le soir. Si l’enfant a moins de 5 ans, diluer de moitié avec de l’huile végétale.

Douleurs articulaires-mal de dos-arthrose du genou

Flacon de 30 ml
HE Encens: 9 gouttes
HE Myrrhe: 9 gouttes
HE Noix de muscade: 6 gouttes
HE Copaiba: 9 gouttes
HE Laurier noble: 9 gouttes
HE Eucalyptus citriodora: 9 gouttes
HE Gaulthérie: 9 gouttes
Huile végétale de cumin noir: 27 ml

Masser la zone douloureuse plusieurs fois par jour. Une fois ne suffit pas, 3 est un minimum

Toux dans le contexte d’un état grippal 

Flacon de 10 ml
HE Ravintsara: 2 ml
HE Cyprès: 2 ml
HE Sapin baumier: 2 ml
HE Thym linalol: 2 ml
HE Eucalyptus radiata: 2 ml

Avoir également une bonne huile de sésame

Dans ce cas les HE sont pures. Il faudra les diluer en fonction de l’âge.
Pour un enfant de moins de 2 ans: 2 gouttes de ce mélange dans 1 cuillère à café d’huile de sésame
Dès deux ans, on peut augmenter de 1 goutte par année d’âge, avec un maximum de 10 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale. Appliquer 3 x par jour
sur le thorax.
L’avantage de ce mélange est qu’il peut être utilisé par toute la famille, en respectant une dilution correcte.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Laurence de Coulon
Photo:
Getty Images, Fotolia, DR
Publication:
lundi 20.11.2017, 12:30 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?