Les Rochers-de-Naye: on aperçoit les yourtes à droite, l’hôtel-restaurant, ainsi que la voie de chemin de fer qui y mène.

Au paradis des marmottes

A 2000 m d’altitude, les Rochers-de-Naye (VD) sont un spectacle à eux seuls. Les marmottes constituent une singulière attraction.

Cela commence par un joli sourire. Affiché en format géant sur le mur de la gare de Montreux, côté hauteurs de la ville vaudoise. Celui de  deux marmottes géantes dessinées, qui nous plongent d’emblée dans l’atmosphère de notre futur périple. Qui va tout de même culminer à 2000 m d’altitude. La température n’est pas loin d’être caniculaire au point de départ de cette belle journée d’arrière-été et le tee-shirt de rigueur. Mais la tenue vestimentaire devra forcément s’épaissir là-haut. Pas facile à imaginer alors que le soleil est au zénith ici-bas.

La marmotte canadienne est très rare. Elle est plus grande que ses congénères, brune, et possède un museau blanc.

Le train antique à crémaillère – il a été l’un des premiers de Suisse entièrement électriques – s’ébranle. Il est l’occasion d’un voyage de 55 minutes dans le temps, qui commence à 370 m pour se terminer à 2000 m.

Entre les deux, par la fenêtre, on aperçoit le clocher de l’église de Montreux. Séquence émotion, quelques kilomètres plus loin, alors que le tortillard s’arrête en gare de Haut-de-Caux et que l’on voit, en contrebas, le chalet de feu Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz Festival, un événement qui a contribué à la réputation internationale de la cité vaudoise.

Le tortillard à crémaillère traverse des paysages époustouflants, changeants au fil des saisons.

Plus l’on s’élève et plus les paysages et la végétation varient. Le décor de plaine se transforme progressivement en panorama de montagne. Au terminus, à la gare des Rochers-de-Naye, qui existe depuis le début des années 1900, nous contemplons le monde à nos pieds. La vue est juste éblouissante. Côté lac, Montreux s’offre dans sa globalité, on distingue clairement Vevey et même Lausanne par temps clair. Côté sommets, les Alpes aux cimes enneigées envoûtent le regard. Comme les flancs herbeux si spécifiques à la région, qu’on dirait taillés à la hache.  

Beaucoup plus insolites sont les hôtes de l’endroit: quelques dizaines de marmottes! Elles y ont élu domicile en 2002 à la suite d’un colloque sur ce petit mammifère mis sur pied ici même et dont l’organisateur avait déjà envisagé l’introduction, quelques années plus tôt,  alors qu’il avait rencontré un spécialiste russe des marmottes en Mongolie. C’est aussi à la suite de ce séjour que l’idée des yourtes comme moyen d’hébergement original a germé dans son esprit.

Le jardin alpin.

Elles sont au nombre de sept et y passer la nuit constitue  une expérience singulière. Dans un calme olympien.Une yourte peut accueillir jusqu’à huit occupants et présente tout le confort nécessaire, à l’exception des sanitaires (mais il y en a, ainsi que des douches, à l’hôtel-restaurant juste à côté).

Pour en revenir aux marmottes, deux nouvelles recrues sont arrivées il y a deux mois et demi en provenance de… Vancouver, au Canada! Une espèce plus rare encore que le panda. En l’an 2000, il en restait 35 spécimens au monde – et jamais aucun n’avait quitté l’Amérique du Nord avant l’épisode cité. Une raison suffisante pour rallier les Rochers-de-Naye!

Eté et hiver

But d’excursion à l’année

Rochers-de-Naye. Il s’agit de la première barrière rocheuse avant les Alpes.

Jardin alpin. A quelques minutes à pied des cinq enclos à marmottes et d’un centre didactique qui leur est consacré, ce joli but d’excursion englobe plus de 1000 plantes de montagne.

Yourtes. On peut y loger toute l’année. Et la belle saison comme l’hiver, avec ses mètres(!) de neige, ont beaucoup de charme. Quatre pistes de ski ont été aménagées. Et les amateurs ont toujours vue sur le lac lorsqu’ils descendent.

Randonnée. De Montreux aux Rochers-de-Naye, il faut compter 5-6 heures de marche et 3-4 heures pour la descente.

Tortillard. Il accueille 800 000 passagers par an (y compris les pendulaires) sur ses 10 km de ligne. Et les Rochers-de-Naye, 100 000.

Avec la collaboration de Suisse Tourisme
www.goldenpass.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Charly Rappo/arkive.ch/SP
Publication:
mardi 17.09.2013, 15:40 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?