Sortir prendre l’air, 
courir ou nager, 
et surtout rigoler, sont des remèdes 
efficaces quand on 
a le moral en berne.

Avez-vous le blues?

C’est banal, n’empêche que ça fait mal de se sentir déprimé en fin d’année. Regard sur le blues hivernal, qui n’a pas forcément de lien avec la dépression.

Elle a plusieurs noms, la langueur monotone dont notre cœur est blessé en automne, comme l’écrivait Verlaine. Baudelaire l’appelait spleen, Barbara, le mal de vivre, Sarclo, le blues, d’autres encore le bourdon, le cafard. Avec latendance à porter un jugement médical sur tout ce qui nous arrive, et à tout rendre pathologique, la tristesse qui nous étreint quand les jours raccourcissent prend le grand mot de dépression saisonnière. Et forcément une allure plus tragique. On ne s’en sort plus en méditant quelques vers à la beauté magique: quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis (Baudelaire) ou en fredonnant t’as le blues du dimanche soir, on va bouquiner des polars en mâchouillant des Carambars (Sarcloret). On pense que rien ne va plus car on est convaincu que la joie de vivre est un droit inaliénable. Pas si simple pourtant.

Faut-il attendre que ce blues 
saisonnier se dissipe tout seul?

Constat De même que certains animaux s’engouffrent dans leur tanière pour hiberner, certains passent la saison froide calfeutrés en eux, attendant le retour des beaux jours pour éprouver à nouveau des envies. Est-ce un bon calcul?
Analyse S’il s’agit d’une dépression saisonnière légère, pourquoi ne pas, en effet, accepter de vivre durant les jours peu lumineux sur un rythme plus lent, et plus retranché. Cocooner chez soi peut être l’occasion de donner plus d’importance à sa vie intérieure, aux relations avec ses proches, de réinvestir son habitat… Si la tristesse ressentie coupe toute joie de vivre, il ne faut pas attendre le printemps pour réagir. La dépression est une maladie qui peut devenir invalidante car elle génère fatigue, baisse de concentration, incapacité d’action. Il faut donc la soigner. Si c’est le contexte festif qui plombe le moral, car on n’a pas le cœur à la fête (deuil ou divorce récent), mieux vaut faire le dos rond en laissant passer les réveillons, éventuellement en partant en vacances durant cette période.

Pourquoi on a la fin d’année tristounette?

Constat Plus les rues se maculent de guirlandes lumineuses, plus les vitrines des magasins se mettent sur leur 31 pour nous rappeler que bientôt on va faire les fêtes de Noël et du jour de l’an, et moins on a d’entrain. Plus on aimerait rester confiné chez soi et surtout ne pas participer à la grande liesse orchestrée de fin d’année.
Analyse Il y a plusieurs causes à la dépression de fin d’année. La première, c’est le manque de lumière. Certaines personnes en souffrent plus que d’autres et s’enfoncent dans la déprime à mesure que les jours raccourcissent. Leur cerveau ne produit plus assez de sérotonine, ce neurotransmetteur qui nous maintient en éveil et nous donne la pêche. Deuxième cause possible: il s’agit d’une véritable dépression. Elle était latente, tapie et c’est la timide et «badante» lumière automnale qui la révèle. Troisième cause enfin: c’est l’expression d’un contraste insupportable entre un contexte d’allégresse sociale et un sentiment de grande solitude personnelle.

Comment chasser ce blues hivernal?

Constat Pour ne plus subir une baisse de régime en fin d’année, il est indispensable d’identifier l’origine de son spleen. Dépression saisonnière? Dépression sévère? Inappétence pour les Fêtes? A chaque cause, son remède.
Remèdes Pour se débarrasser de la dépression saisonnière, il faut mettre plus de lumière dans sa saison automne-hiver. Soit en profitant au maximum de la lumière du jour: en se levant tôt, en adoptant des activités de plein air. Soit en calant des vacances au soleil pendant l’hiver. Ou encore en faisant une cure de luminothérapie, en s’exposant chez soi ou en institut à une grande intensité lumineuse. Pour contrer une dépression sévère, il faut consulter un médecin. Quant à l’inappétence pour les Fêtes, elle se lève en fonction de ce qu’elle traduit. Si les réveillons de fin d’année mettent systématiquement à jour des dysfonctionnements familiaux crispants, il faut essayer de prendre de la distance. Au propre ou au figuré. Ou alors tenter de les résoudre avant les Fêtes. Histoire d’y arriver plus détendu.

Comment se mettre en mode 
«enthousiasme de fin d’année»? 

Constat La période des Fêtes est déstabilisante car pleine d’imprévus qui mettent à mal les habitudes. On mange plus, moins équilibré, on boit davantage, on se montre moins assidu au sport, on dort moins ce qui met la résistance de l’organisme à rude épreuve et agit sur le bon moral.
Remèdes Pour vivre la fin d’année sereinement, il faut bouger, ça fait respirer plus intensément. Or mieux oxygéné, le cerveau sécrète davantage d’endorphine, une hormone euphorisante et relaxante. Certains sports, comme la course à pied ou la natation, favorisent également la production de sérotonine. La présence de cette dernière en trop petite quantité dans le cerveau pourrait être responsable de la dépression. Le rire aussi favorise la sécrétion d’endorphine. Alors travaillez vos zygomatiques! C’est le moment de fréquenter des gens drôles et de regarder des comédies.

A lire:
Pour surmonter la dépression saisonnière, Alain Héril, éditions Bussière
La dépression pour les nuls, Eric Charles
www.depression.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Véronique Châtel

Rédactrice, Paris

_

Publication:
lundi 25.11.2013, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?