Vendanges en Bourgogne: chaque terroir a ses caractéristiques.

Belle promesse

Souscription En Bourgogne, la famille Bichot cultive la vigne avec passion depuis près de deux siècles. À en croire le représentant de la sixième génération, la cuvée 2015 s’annonce grandiose.

Le samedi matin, Albéric Bichot aime aller au marché de Beaune. Depuis 1990, le quinquagénaire préside l’entreprise familiale Albert Bichot, fondée en 1831 et située à Beaune, dont il représente la sixième génération.
Albéric Bichot vit avec sa femme et ses trois enfants sur le Domaine du Pavillon, à Pommard. «Quand je ne suis pas en déplacement pour le compte de la société, je ne me prive pas du plaisir d’une balade au marché le samedi matin. C’est l’occasion de retrouver des amis, de discuter et, bien évidemment, de prendre l’apéro», explique le Bourguignon.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

«Notre famille a perdu toutes ses vignes à trois reprises. La première fois entre 1875 et 1890, au cours de la crise du phylloxéra, puis pendant les deux guerres mondiales», raconte-t-il.

Parcelles de petite taille

Pourtant, la famille Bichot s’est toujours relevée. Elle a replanté les vignobles et les a de nouveau cultivés.
Le domaine initial, qui comprenait entre 6 et 10 hectares, compte aujourd’hui 104 hectares. Parmi eux, 13 hectares sont classés Grand Cru et 26 autres Premiers Crus.
En Bourgogne, plusieurs propriétaires se partagent généralement les meilleurs emplacements. Par conséquent, les vignes des Domaines Albert Bichot sont aussi réparties sur 103 parcelles distinctes; certaines ont des noms célèbres tels que Echezeaux, Richebourg, Chambertin, Corton, Pommard et Vosne-Romanée...
Cette structure morcelée en très petites parcelles est également à l’origine de la grande diversité des bourgognes. Un Gevrey-Chambertin peut ainsi dégager un arôme minéral et animal, tandis qu’un Beaune sera plus frais et fruité et qu’un Pommard se révélera quant à lui puissant et élégant. Chaque terroir a ses caractéristiques.

Complicité

Pour parvenir à la production annuelle moyenne actuelle, soit environ deux millions de bouteilles de vin rouge et de vin blanc à parts égales, la famille Bichot doit acheter des raisins supplémentaires. Le Domaine Bichot privilégie toutefois la qualité et l’étiquette indique clairement l’origine de ces raisins. Près de deux tiers des vins sont destinés à l’exportation. Albéric Bichot décrit Alain Serveau, l’œnologue et directeur technique responsable de l’ensemble de la production, du vignoble jusqu’à la mise en bouteille, comme son meilleur complice. «Nous formons un tandem professionnel depuis plus de vingt ans. Nous sommes presque tous les jours en contact. Alain connaît chaque viticulteur, chaque vignoble, et il est toujours en déplacement. Pour l’achat de raisin, il importe tout particulièrement d’entretenir des contacts réguliers et, avant tout, une confiance absolue», souligne le patron.
Alain Serveau encourage la concurrence entre les responsables des différents domaines, dont chacun voudrait évidemment être le meilleur. Cela garantit la qualité exceptionnelle des vins, du simple Village aux Premiers et Grands Crus.

2015, millésime idéal

Albéric Bichot, président de la Maison Albert Bichot

Albéric Bichot, président de la Maison Albert Bichot
Albéric Bichot, président de la Maison Albert Bichot

Albéric Bichot est optimiste pour le millésime 2015: «Il est encore tôt pour émettre un jugement définitif, mais les conditions climatiques en Bourgogne ont été presque optimales. Lors des dégustations, nous constatons un bel équilibre entre maturité, acidité, fruit et tannins. Et si nous travaillons bien, nous pourrions obtenir un très grand millésime.»
Il se réjouit à la pensée de son prochain séjour dans son «lieu de ressourcement», où il se rend de temps en temps pour se reposer et faire le point. «J’aime me retirer dans la cabotte Albert Bichot, une simple cabane de vigneron située au cœur du Clos des Mouches à Beaune, un climat classé en Premier Cru. Une baguette, un verre de vin et un coucher de soleil me suffisent. Il n’y a rien de plus agréable…»

Souscription: Bourgognes 2015

Commander maintenant

Acheter un vin en souscription, c’est acheter un vin qui se trouve au domaine et qui n’a pas encore été mis en bouteille; il séjourne encore en barrique. Le vin ne sera mis en bouteille et commercialisé qu’à peu près une année et demie après son achat. L’amateur de vin de Bourgogne réserve donc et paie à l’avance un vin qui ne lui sera livré que durant l’automne 2017. Tous les vins que nous proposons en souscription ont été dégustés par les spécialistes en vin de Coop. Cela signifie que seuls les meilleurs ont été retenus, ceux dont la qualité, le potentiel et le prix nous ont convaincus.

Davantage d’informations sur: www.mondovino.ch/souscription-bourgogne

Ami de la carafe

L’experte

Année après année, ce pinot noir offre une régularité remarquable. Si les millésimes précédents vous ont séduit, vous ne pourrez être déçu car celui-ci est de la même trempe. Si vous ne connaissez pas encore ce vin tout en aimant les crus de belle personnalité, vous serez certainement conquis par ce bourguignon de caractère. Il est toujours un peu timide au bouquet, c’est pourquoi un passage en carafe lui convient à merveille et révèle ainsi son parfum aux accents minéraux. Sa bouche est d’une puissance moyenne, équilibrée, avec une présence de tannins fermes qui donnent l’ossature mais sans trop d’astringence. C’est un vin que l’on peut boire jeune. Le village viticole de Pommard est situé en pleine pente, au milieu de son vignoble qui produit exclusivement du pinot noir, au centre de la côte de Beaune.

Pommard AOC, Louis Jadot, 2012

Prix: 38 fr. 50/75 cl
Origine: France, Bourgogne
Cépage: pinot noir
Maturité: 2016–2020
Disponible: dans les grands points de vente ou sur:
www.coopathome.ch

.

www.mondovino.ch

Texte: John Wittwer

Photos: Alamy, John Wittwer

Publication:
lundi 07.03.2016, 13:40 heure

Retrouvez toutes nos recettes