Après la coupe, le surjet. Ensuite, il faut coudre fermetures éclair, poignées, coins: le travail minutieux des collaborateurs.

De quelles coutures sont bordés nos sommeils

Matelas Comment sont-ils fabriqués? De quoi sont-ils faits? Quels sont les tests auxquels ils sont soumis? Nous vous emmenons visiter la production des matelas Bico à Schänis (SG).

Voilà des heures qu’il est allongé dans la chambre climatique sur un matelas de la gamme Dreamluxe, une couverture remontée sur la tête. Des câbles le relient à un appareil fournissant des données importantes pour Roman Deuber. Le responsable du département Recherche et Développement chez Bico nous rassure: «Il ne s’agit que d’un mannequin qui simule à l’identique une personne en train de dormir, et même de transpirer.»
Ici, dans le centre de test de Bico, les matelas sont examinés sous toutes les coutures selon des critères d’ergonomie, d’hygiène, de climat de lit et de durée de vie. C’est le seul centre en Europe à se concentrer sur l’ensemble de ces aspects. À côté de nous, un rouleau très lourd se déplace sur un matelas – à raison de 60 000 fois pendant trois jours. «Cela nous permet de déterminer si le matelas sera encore en bon état après dix ans d’utilisation», explique Roman Deuber. Les résultats du SleepLab sont un facteur décisif pour la conception de nouveaux matelas.

70% du matelas fait à la main

Mais avant d’arriver au centre de test, un matelas requiert environ cinq jours de travail. «Aujourd’hui encore, 70% de la fabrication est réalisée à la main», précise Juanita Werth, responsable du showroom et du conseil en literie. La visite de la production commence dans l’entrepôt, au milieu de 10 000 matelas. Dans la zone réservée à la couture, trois gigantesques machines à matelasser se chargent de la confection des revêtements, dont la fabrication peut nécessiter jusqu’à 60 matériaux différents, notamment de la laine de mouton, du poil de chameau ou encore du jersey de coton. Après la coupe vient le surjet. Ensuite, il faut coudre les fermetures éclair, les poignées et les coins. C’est là que nous rencontrons Pelka Stokic, qui travaille depuis trente ans déjà chez Bico. «Nous sommes devenus une véritable famille», dit la couturière. Un esprit qui reflète l’histoire de l’entreprise.

Les célèbres frères jumeaux

En 1861, l’entrepreneur Meinrad Birchler construit à Reichenburg (SZ) une usine de fabrication de ouate de rembourrage, avant d’élargir son offre en proposant de la laine de matelas et de la ouate de coton. Les premiers matelas sans ressorts sont fabriqués dans les années 1960. Ils se vendent alors comme des petits pains et, à l’aube du nouveau millénaire s’écoulent à plus d’un million d’exemplaires. Pour le grand public, la marque Bico évoque les jumeaux glaronais Martin et Sepp Müller qui, de 1973 à 1991, ont marqué de leur empreinte le légendaire slogan «pour un sommeil sain et profond» dans les spots télévisés. Dans les années 1970, Bico déménage à Schänis et crée le premier sommier bico-flex.

Quand les matelas se découvrent de l’intérieur…

800 mariages par jour

La visite nous conduit dans la partie centrale de la production: celle de l’assemblage – ou «mariage», comme on l’appelle affectueusement ici – du noyau de matelas et de la housse. Encore un dernier contrôle qualité sur les quelque 800 matelas produits chaque jour et il est l’heure de les livrer aux revendeurs.
La diversité des noyaux de matelas, housses et autres accessoires en option n’a d’égal que la variété des matelas proposés. «Les attentes sont très différentes d’un individu à l’autre. C’est pourquoi je recommande un conseil détaillé et personnalisé», précise Juanita Werth. Dans un lit, le sommier joue un rôle important. «Un matelas de qualité supérieure sur un mauvais sommier à lattes, c’est un peu comme une super voiture avec des pneus usés», explique la spécialiste du sommeil. Bico offre aussi la possibilité à ses clients de trouver le matelas correspondant à leurs exigences et à leur budget en se rendant sur le site Internet, puis en cliquant sur «guidematelas.ch». Avant l’achat définitif, il est recommandé de faire un essai chez un revendeur spécialisé.

Des matelas de rêve

La gamme Dreamluxe made by Bico et développée pour Toptip associe une technologie du sommeil dernier cri issue du SleepLab à une qualité suisse supérieure, auxquelles on peut ajouter un très bon rapport qualité-prix. Le fabricant a accordé une attention particulière à la force d’appui grâce au matelas et au sommier, mais également à un confort de couchage moelleux et au climat de lit. Les matelas des gammes Clima Dream (à partir de 1699 fr.), Gel Dream (à partir de 1299 fr.) et Ergo Dream (à partir de 999 fr.) absorbent et évacuent l’humidité du corps.

Le savez-vous?

5 faits sur le thème du sommeil

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Simon F. Eglin

Photos: Raja Läubli, SP

Publication:
lundi 20.04.2015, 11:20 heure

.

Publication:
lundi 20.04.2015, 11:20 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?