«Une dégustation commence toujours par les vins rouges, car l’acidité des blancs attaque trop fortement le palais.»

Bons moments en perspective

En souscription Sur les pas des spécialistes de Coop pour déguster les bourgognes du millésime 2014. Dont une sélection peut désormais être commandée.

Quand les experts en vin de Coop sont arrivés en Bourgogne au début de l’année, ils ont été accueillis par le givre et un froid de canard. Heureusement, les vins de renom de la région leur ont vite fait oublier la météo. Nos experts ont été impressionnés par les échanges qu’ils ont eus avec les nombreux vignerons du coin. En effet, ces professionnels perpétuent une tradition centenaire. Et ils sont fiers de leur savoir-faire et de leurs grands crus.

Une dégustation difficile

L’œnologue Jan Schwarzenbach ainsi que Caroline Dessort et Ludovic Zimmermann, responsables des achats de vin chez Coop, se sont rendus chez une vingtaine de vignerons. Ils ont dégusté plus de 300 vins et en ont sélectionné 160 pour la dégustation finale. Parmi ceux-ci, une soixantaine ont été inclus dans l’offre de souscription de bourgognes en primeur du millésime 2014.
En primeur signifie que le vin est commandé et payé alors qu’il est encore en bouteille et ne sera livré à l’acheteur qu’un à deux ans plus tard. La sélection des vins destinés à la vente en souscription était un véritable défi pour nos spécialistes. «Comme les vins ne sont en bouteille que depuis deux ou trois mois, la fermentation malolactique (c’est-à-dire la transformation de l’acide malique en acide lactique, moins acide) n’a pas encore eu lieu. Le nez ne joue donc aucun rôle ou presque dans la dégustation de primeurs», explique Jan Schwarzenbach. «Pour évaluer un vin dans cette phase de vinification, il est important de se concentrer sur la finesse, l’élégance et l’équilibre entre l’acidité et la structure.»

Des crus rares

On doit aussi pouvoir sentir la tension, la puissance, la concentration, la fraîcheur, les notes minérales et la longueur du vin.
Une dégustation commence toujours par les vins rouges, car l’acidité des blancs attaque trop fortement le palais. «Avec un peu d’expérience, on arrive à estimer le potentiel d’un vin et à l’intégrer ou non dans l’offre.»
Le vignoble bourguignon est divisé en centaines de petites parcelles. Chacune adopte un processus différent de vinification et de mise en bouteille. Il y a peu de bourgognes de longue durée de garde; les offres de souscription n’en comptent généralement que quelques centaines.
Pour ce qui est des crus les plus recherchés, seules quelques douzaines de bouteilles sont en vente, d’où l’importance capitale des relations de longue date que nous entretenons avec les meilleurs vignerons et de la confiance mutuelle qui s’est installée.
Le nombre d’amateurs de bourgognes dans le monde ne cesse de croître. Ces vins sont appréciés parce qu’ils s’accordent avec de nombreux mets, et aussi parce qu’ils sont «à eux seuls» un gage de plaisir simple à savourer dans une ambiance conviviale.

Plats adéquats

Que doit-on servir avec ces grands crus? Deux combinaisons classiques: coquilles Saint-Jacques pour le bourgogne blanc, côte de bœuf pour le bourgogne rouge.
Mais qu’ils soient rouges ou blancs, les bourgognes se marient aussi très bien avec plein d’autres plats: crevettes géantes, ragoût de veau, fromage de chèvre sec ou poulet pour le bourgogne blanc, et bœuf bourguignon classique, coq au vin, gibier, magret de canard ou terrine pour le rouge.

Bourgognes 2014 en souscription

Grâce à la vente en souscription, les amateurs de bourgognes peuvent d’ores et déjà passer commande de vins sélectionnés du millésime 2014. Ils leur seront livrés dans le courant de l’automne 2016. Forts de leur expérience dans la dégustation et de leurs contacts de longue date, les experts en vin de Coop se portent garants de la qualité de cette sélection, qui comprend aussi quelques crus rares et recherchés. L’année 2014, si elle ne restera pas dans les annales, constitue tout de même un très bon millésime. Le temps d’attente des souscripteurs sera donc adouci par la garantie de déguster plus tard de très bons vins. Autre perspective réjouissante: les quantités disponibles n’étant pas illimitées, les prix pourraient bien encore augmenter…

Un sicilien tout en rondeur

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

La qualité et la notoriété des vins de Sicile n’ont cessé de croître durant ces vingt dernières années. Le vin Tripudium Duca di Castelmonte en est un bel ambassadeur! C’est un vin moderne et généreux, élaboré à base de l’emblématique cépage nero d’Avola qui tire son nom de la ville d’Avola au sud-est de la Sicile, associé à la rhodanienne syrah et au cabernet sauvignon né en terre bordelaise. Sa robe d’un rouge sombre profond, scintille de nuances rubis.
Au parfum, cet assemblage est ouvert avec une expression fruitée intense, que l’on retrouve au palais. Il est riche et charpenté, mais tout en rondeur et saura faire l’unanimité lors d’un souper sans chichis.

Sicilia IGT Tripudium Duca di Castelmonte, 2011

Prix: 18 fr. 20/75 cl
Origine:
Italie, Sicile
Cépages:
nero d’Avola, syrah, cabernet sauvignon
Maturité:
2015-2017
Disponible:
dans les grands points de vente ou sur: www.coopathome.ch

.

Plus d’infos: www.mondovino.ch/john-en-bourgogne
www.mondovino.ch/souscription
John Wittwer

Rédacteur

Photo:
Fotolia
Publication:
lundi 16.03.2015, 13:50 heure

Concours photo:

Bon appétit!

Les gagnants sont connus!

Les votes sont terminés. Félicitations aux gagnants du concours «Bon appétit»!

Vers le concours

Retrouvez toutes nos recettes