Le choix du vin ne doit pas être laissé à l’improvisation.

Boucler l’année en mode zen

Pas de festin sans vin Lorsqu’on rédige la liste de courses pour les repas de fin d’année, on néglige souvent le vin. Voici quelques conseils pour passer Noël en mode zen.

Le filet cuit depuis deux heures à basse température dans le four, les spätzlis maison attendent au chaud et le défilé des invités a déjà commencé. Et qu’en est-il du vin? Vite! Il faut descendre prendre deux bouteilles de rouge à la cave, les déboucher, puis les poser sur la table. Sauf que voilà, dès la première gorgée, il ne fait aucun doute que le vin entreposé dans une cave aux températures hivernales est beaucoup trop froid…
Et en buvant une deuxième gorgée de vin pour accompagner la première bouchée de filet de bœuf, on réalise que ce pinot noir n’arrive pas à la cheville… du bœuf!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le vin idéal

On se console en constatant que le vin atteint peu à peu la température idéale. Mais l’année prochaine, c’est juré, on s’y prendra à l’avance. On se donnera par exemple le temps de réfléchir au vin qui s’accorde le mieux à chaque plat puis on ira le choisir en toute tranquillité. Et qui sait, peut-être a-t-on déjà des crus à la cave qui n’attendent que le moment d’être débouchés?

Des verres propres

L’autre moment désagréable est lorsqu’on remarque que le lave-vaisselle a laissé des taches d’eau sur les verres. Dans ce cas, il ne reste qu’une seule chose à faire: examiner chaque verre à la lumière du jour pour s’assurer qu’il n’y ait aucune trace de calcaire. Si nécessaire, il faut rincer à l’eau chaude et polir avec un torchon doux.

Dans le bon ordre

L’ordre des vins est soumis à certaines règles. De l’avis des experts, il est préférable de commencer par un vin léger. On commence par servir un vin mousseux, suivi d’un vin blanc, pour continuer avec un vin rouge qui accompagnera le plat principal. En règle générale, un vin léger est servi avant un vin plus lourd, et le sec précède le doux.

Température idéale

Un vin blanc servi à une température de 20 °C sera aussi «savoureux» qu’un vin rouge qui sort du réfrigérateur… La température idéale pour un mousseux ou un blanc léger se situe entre 8 et 10 °C. Un vin blanc plus lourd, vieilli en fût, sera servi à une température de 10 à 12 °C.
La température idéale pour que les vins rouges puissent développer tous leurs arômes se situe entre 15 et 18 °C. Un bandeau flexible fixé directement sur la bouteille vous aidera à déterminer la température du vin (disponible dans certains Coop City).

Décanter et carafer

Le contact avec l’air est bénéfique à la plupart des vins. C’est pourquoi il est important de déboucher les bouteilles assez tôt et les laisser ouvertes.
Veillez également à goûter le vin pour repérer un éventuel goût de bouchon ou d’autres défauts. Il vaut la peine de transvaser les vins jeunes et très tanniques dans une carafe ventrue (carafer). En effet, le contact de l’air va permettre à leurs arômes de se développer de manière optimale. En revanche, des vins âgés ou vieillis en fûts risqueraient de s’oxyder et de devenir imbuvables. S’ils présentent un lourd dépôt, on peut les décanter en douceur en utilisant une carafe étroite à long col.

Comment servir le vin

Il est recommandé de remplir les verres environ au tiers. Vos invités peuvent ainsi tenir plus facilement leur verre, et le vin peut respirer. Lorsque la bouteille est quasiment vide, prenez garde à ce que le dépôt ne soit pas versé dans le verre avec la dernière goutte de vin.
Quoi qu’il arrive, la mission la plus importante pour tous les hôtes est de veiller à ce que les invités ne soient jamais «à sec»!

Plus d’informations sur: www.mondovino.ch/guide

Bonne température

Pas toujours facile

Lorsque les invités arrivent à l’improviste, il est possible d’amener le nectar à bonne température grâce à quelques astuces dignes d’un manuel de survie. Pour abaisser la température d’un vin blanc, remplissez un seau d’eau glacée et plongez-y la bouteille tête en bas. Retournez la bouteille de temps en temps. Après environ dix minutes, le vin devrait être à 10 ou 12 °C. Pour rafraîchir un vin rouge, vous pouvez le placer brièvement au congélateur ou glisser la bouteille dans un manchon de refroidissement. L’inverse est tout aussi efficace et l’on peut «chambrer du vin»: si un rouge est par exemple trop frais, plongez la bouteille dans un bain-marie à 30 °C. En l’espace d’un quart d’heure, la température passera de 14 à 18 °C. Côté blanc, le mieux est cependant de toujours avoir une bouteille au régriférateur...

Une gourmandise

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

C’est un flacon de 50 cl qui contient ce Banyuls, une grandeur idéale pour partager en petit comité cette gourmandise au coin du feu. Ce vin muté du Roussillon offre un ensemble harmonieux entre sa couleur rouge, chatoyante, son parfum de petits fruits et d’eau-de-vie et sa bouche aux goûts de cerise et de kirsch. Il est doux, soyeux au palais, mais avec en finale une belle présence tannique qui rend tout l’équilibre à ce cru. Il fera fureur avec une tranche de gâteau au chocolat, il représentera un magnifique contraste confronté à un fromage bleu, mais saura aussi accompagner délicieusement un magret de canard aux figues. Repris fin 2012 par la Maison Cazes, le domaine Les Clos de Paulilles situé entre Collioure et Banyuls s’étend face à la mer sur 90 hectares de vallons et de terrasses de schistes.

Banyuls Rimage AOP Les Clos de Paulilles, 2013

Prix: 17 fr. 50/50 cl
Origine: France / Languedoc-Roussillon
Cépage: grenache
Maturité: 2015-2020
Disponible: dans les grands magasins Coop ou sur:
www.coopathome.ch

.

www.mondovino.ch
Nicole Hättenschwiler
Photo:
Getty Images
Publication:
dimanche 20.12.2015, 13:55 heure

Concours photo:

Bon appétit!

Les gagnants sont connus!

Les votes sont terminés. Félicitations aux gagnants du concours «Bon appétit»!

Vers le concours

Retrouvez toutes nos recettes