Après avoir été chauffées, gonflées sous haute pression, puis refroidies, les préformes (à g.) deviennent des bouteilles en PET. Anneaux et rainures leur confèrent leur stabilité.

Bouteille écolo

Réduction S’il est sage de recycler les bouteilles en PET, il est encore plus judicieux d’utiliser moins de matériaux pour les fabriquer. Afin qu’elles soient aussi fines et légères que possible.

La récupération des bouteilles en PET marche bien: 83% d’entre elles ont été recyclées en 2013. C’est plutôt de bon augure. En effet, une étude mandatée par l’organisation faîtière PET-Recycling Schweiz (PRS) montre que lorsqu’on utilise des matériaux neufs, la production de CO2 est deux fois plus importante que si les bouteilles sont fabriquées avec des matériaux recyclés. «Mais le mieux est d’en utiliser encore moins», estime Armin Rieder, directeur de Pearlwater. Le producteur de boissons pour Coop en Valais met en bouteille les eaux minérales Alpina et Prix Garantie.
Ladite résolution n’est pas facile à appliquer. Moins on utilise de matériaux, plus la bouteille est fine. Or, pour qu’une bouteille en PET ne plie pas après ouverture, elle doit avoir une certaine stabilité. Celle de la bouteille Coop est assurée par un design sophistiqué constitué de fins anneaux et, surtout, d’une partie supérieure rainurée qui s’étire vers le haut comme un escargot.

«

La réduction actuelle ne sera pas notre dernier mot»

Armin Rieder, directeur de Pearlwater

Bouteilles plus légères

«Nous n’avons quasiment reçu aucune réclamation de consommateurs au sujet de l’épaisseur des bouteilles en PET», affirme Armin Rieder. Et pourtant, elles se sont sensiblement affinées ces dernières années. «Nous sommes les pionniers en Suisse», ajoute fièrement le directeur de Pearlwater.
En 2014, l’entreprise valaisanne a pu réduire la quantité de matière plastique utilisée par bouteille d’un demi-litre de 20,5 g à 19 g, puis à 16 g. Cela correspond à 22% de plastique en moins pour ce type de bouteille.
La réduction atteint 7 à 12% pour les bouteilles de 1,5 litre. En tout, les bouteilles en PET plus fines permettent à Pearlwater d’économiser 240 tonnes de matériaux par an depuis le changement de design des bouteilles, l’année passée. C’est autant de PET qui ne sera pas recyclé. Donc, qui ne devra être ni transporté, ni déchiqueté, ni nettoyé.
Grâce au gain de poids réalisé, les préformes sont plus petites et plus légères. Pearl-water peut ainsi économiser sur les livraisons. Cette économie correspond à quinze transports par camion par année.

«De l’argent comptant»

Avec ses bouteilles plus légères, Pearlwater ne réalise pas seulement des économies sur le transport. Les préformes sont chauffées à 120 °C dans l’installation de remplissage high-tech, gonflées sous haute pression, puis refroidies. Ces étapes requièrent de l’énergie. Les bouteilles plus légères en nécessitent moins pour être chauffées et refroidies.
De plus, la machine fonctionne avec une pression moindre. Les producteurs de boissons auraient donc tout intérêt à alléger les bouteilles en PET. «C’est de l’argent comptant pour nous et un gain pour l’environnement, constate Armin Rieder. Autant dire que la réduction actuelle ne sera pas notre dernier mot.»

Recyclage

Ce que nous collectons

Les taux de recyclage en Suisse sont bons: pour le papier, on atteint presque 100%; pour les piles, il y a encore un potentiel de progression.

250 actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/159
Toutes les paroles aux actes
Thomas Compagno

Rédacteur

Sources: Office fédéral de l’environnement, Office fédéral de la statistique, Neuchâtel 2014

Photo:
Nicolas de neve, Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 16.03.2015, 15:00 heure

Retrouvez toutes nos recettes