Brosses à dents pour un sourire éclatant

En coulisse Depuis bientôt 130 ans, Trisa est synonyme de brosses à dents suisses. Mais quelle est la part d’Helvétie dans ce produit? Combien de ces brosses sont effectivement fabriquées chez nous?

Fidélité

Trisa est une entreprise familiale traditionnelle. Elle est dirigée par la 4e génération de la famille Pfenniger. Les collaborateurs sont, eux aussi, issus de générations de mêmes familles.

Aide

Chaque année, Trisa offre des milliers de brosses à dents à des projets caritatifs. L’année passée, par exemple, plus de 220 000 pièces sont parties en Roumanie.

En voyage

La brosse à dents sonique Sonicpower allie le confort d’utilisation d’une brosse à dents manuelle aux avantages d’une brosse à dents sonique. Elle peut aisément être emportée en voyage.

Écologique

Les bâtiments de fabrication de Trisa sont tous de la classe d’efficacité A. De plus, l’entreprise utilise le chauffage à pellets et des installations solaires.

En plus

Trisa ne fabrique pas que des brosses à dents classiques. La liste de commande comprend aussi des brosses à dents électriques et des produits interdentaux.

Chiffres

La tête de la brosse à dents Sonicpower comporte 35 trous. Dans chacun, 36 fils de nylon ultrafins y sont sertis, ce qui représente environ 2500 soies par brosse.

Plus d’un million par jour!» répond Adrian Pfenniger, le patron de Trisa. Un chiffre presque incroyable! En moyen-ne, ce sont 250 millions de brosses à dents par année qui sortent de l’usine de Triengen (LU). Ou, si vous préférez, 250 suivis de six zéros!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Explosion de la demande

En comparaison, les chiffres du début du siècle dernier prêtent à sourire: en 1903, l’usine produisait 5000 brosses à dents. En 1930, ce chiffre quadruplait. «À l’époque, le manche était encore en bois et les brins en poil de blaireau ou de sanglier», précise le directeur de Trisa.
Comment expliquer que la production se soit pareillement envolée, surtout après la Seconde Guerre mondiale? «Cela est dû d’une part aux gros progrès réalisés par la médecine dentaire durant ces décennies-là et, d’autre part, aux nouvelles technologies de production.»
La progression a été fulgurante: en 1950, Trisa produisait quelque 250 000 brosses à dents. Quarante ans plus tard, le seuil des 60 millions était dépassé!
Si le travail d’information des autorités sanitaires des pays occidentaux explique en grande partie l’explosion de la demande, la notion de beauté qui prévaut dans notre société y est aussi pour beaucoup. Un sourire radieux dévoilant des dents saines est un symbole de succès et de vitalité.
De nos jours, Trisa est l’un des plus grands fabricants de brosses à dents d’Europe. Il ne livre pas ses produits qu’en Suisse mais aussi, et principalement, en Europe ainsi qu’en Amérique centrale et du Nord. Quant au made in Switzerland, il correspond bel et bien à une réalité: «Chez Trisa, tout ce qui a trait aux brosses à dents est réalisé en Suisse: design, développement, technique et production», affirme fièrement Adrian Pfenniger.
Dans ce domaine justement, n’y a-t-il pas de concurrence de pays dits «à bas salaires»? «Nous y sommes certes confrontés, mais nous voulons toujours offrir le meilleur produit du marché. Ce qui fait que nous avons aussi toujours un pas d’avance sur la concurrence.»
Un défi que Trisa réussit à relever en travaillant depuis des lustres avec des universités et des instituts de recherche dans le but d’améliorer constamment cet objet du quotidien. Et cela aussi bien du point de vue médical que technologique. «Nous nous intéressons aussi aux développements dans d’autres branches», ajoute Philipp Pfenniger, frère d’Adrian, et membre lui aussi de la direction. Un exemple: «le processus de moulage par injection à deux composants. Autrement dit, le fait que deux matières synthétiques différentes puissent être alliées. Cette technique a d’abord été utilisée dans l’industrie automobile», précise Adrian Pfenniger.

Publicité pour la première brosse à dents électrique «electro dent» (1978).

Collaborateurs, facteurs de succès

Pour ce chef d’entreprise, des collaborateurs motivés, créatifs et entreprenants constituent le facteur de succès le plus important de Trisa: «Mon père Ernst en a pris conscience très tôt. Il a aboli le
salaire à la pièce en 1964 déjà pour introduire la participation aux bénéfices à la place.»
Une démarche qui a été poussée encore plus loin. Aujourd’hui les employés de Trisa possèdent les 30% de la société. De plus, ils représentent la moitié du conseil d’administration et codécident activement de l’avenir de l’entreprise.

Publicité pour la brosse à dents avec calendrier intégré «Trisa data» (1982).

TRISA: les jalons

1887: fondation de la Bürstenfabrik AG à Triengen (LU)
1903: fabrication des premières brosses à dents avec manche en bois et soies incorporées manuellement
1910: première livraison à Coop
1921: lʼassortiment comprend 39 modèles de brosses à dents et 150 modèles de brosses à cheveux
1945: début de la production de modèles en matière thermoplastique
1948: production sur des machines semi-automatiques: la fabrique se rebaptise Trisa, abréviation de Triengen et de Société Anonyme
1952: les premières brosses à dents développées scientifiquement avec des fils en nylon voient le jour
1978: première brosse à dents électrique
1998: construction de la fabrique de brosses à dents la plus moderne d’Europe, avec installation solaire
2004: première brosse à dents sonique, la Sonicpower
2015: relance de la brosse à dents sonique Trisa Sonicpower

www.trisa.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Markus Kohler
Photo:
Heiner H. Schmitt, SP
Publication:
lundi 07.03.2016, 13:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?