L’écrivain bernois Michael Fehr troque le stylo pour le micro.

Bruxelles chantée en trois langues

Musique Trois artistes suisses alémaniques signent un disque envoûtant avec des paroles en français, allemand et anglais.

C’est un peu un imbroglio artistique. Simon Ho, pianiste bernois, la cinquantaine tapante, rentre de cinq années passées à New York. Pour faire caisson de décompression, il s’arrête chez un ami peintre, le Zurichois Christian Denzler, installé à Bruxelles depuis 22 ans. La ville les inspire. Le peintre – ce n’est pas banal – écrit des poèmes, en anglais, français et allemand. «À Bruxelles on entend toutes les langues, partout, tout le temps. C’est venu naturellement.» Il les offre à son compère qui, sur le vif, compose mélodies et arrangements, intégrant des sons captés dans la ville.

Voix rauque façon Joe Cocker

Ils engagent ensuite des musiciens, batterie, contrebasse et guitare. Au chant, l’écrivain bernois, Michael Fehr, les rejoint. Sa voix rauque, façon Cocker, les avait convaincus, une fois qu’il lisait ses textes. «Il n’a pas eu peur.» Treize titres gravés sur CD, Bruxelles, par Simon Ho. Un album habité par le monde entier.

Plus d'infos

Aperçu de l'album

Trois chansons de l’album bruxelles de Simon Ho. elisa est en français, wohin en allemand, et sinking stars en anglais.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Gilles Mauron

Rédacteur

Photo:
Keystone
Publication:
lundi 16.01.2017, 15:56 heure

Retrouvez toutes nos recettes


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?