Le boudin est une des spécialités appréciées durant la saison froide.

C’est la saison du boudin

Déjà connu dans la Grèce antique, le boudin se savoure accompagné d’une compote de pommes.

Très présent sur les tables romandes et alémaniques depuis le XIXe siècle, le boudin noir est une saucisse à base de sang de porc, l’un des produits de la bouchoyade.
Quant au boudin blanc, qu’on appelle aussi saucisse grise, il ne contient pas de sang et se prépare à base d’abats de porc et de bœuf. Ces deux spécialités carnées ne sont fabriquées que durant les saisons automnale et hivernale.
Jadis, le boudin devait être consommé rapidement. Il était destiné aux domestiques et à l’instituteur, cette personnalité aussi respectable que peu rémunérée, alors que le fermier et sa famille préféraient les saucisses à rôtir. La tradition de manger boudin et saucisse grise a perduré, malgré la raréfaction puis la quasi-disparition de la bouchoyade. En Suisse alémanique, il existe même une association de promotion du boudin et de la saucisse grise qui décerne chaque année des prix aux restaurateurs les plus méritants parmi ceux qu’elle visite. Les deux saucisses sont simples à cuisiner, généralement poêlées ou bouillies.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 28.10.2013, 00:00 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?