Un paysan ghanéen contrôle la fermentation des fèves de cacao.

Cacao durable

Meilleures conditions Coop a défini quatorze matières premières critiques, allant du cacao à l’huile de palme, pour lesquelles elle veut raffermir ses exigences en matière de durabilité.

Que désignent les «matières premières critiques»? On pense au pétrole, au cuivre, voire à l’eau. Mais moins au lait, aux noisettes ou au riz. «Pour un détaillant ayant une optique de durabilité, ces produits sont critiques», explique Raphael Schilling, de la division Développement durable de Coop. En effet, leur production a un impact social ou écologique important et peut avoir des conséquences sur le bien-être animal. Prenons le cacao, ingrédient de base du chocolat: il provient souvent de petits producteurs, soumis à la pression des prix du marché. Celle-ci entraîne une détérioration des conditions de travail et favorise le travail des enfants et la déforestation. Aujourd’hui, 85% du cacao utilisé dans les produits propres de Coop est issu d’une production durable. L’objectif est d’atteindre un taux de 100% d’ici à 2020, indique l’employé de Coop.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

De la viande au coton

Pour garantir le caractère durable du cacao, Coop n’achète que du cacao arborant un label de qualité, comme le label Fairtrade de Max Havelaar ou le Bourgeon de Bio Suisse. Coop reconnaît aussi les labels UTZ Certified et Rainforest Alliance, garantissant que le cacao est cultivé selon un mode écologique et qu’il soit correctement payé.
Au cours de ces prochaines années, Coop s’engagera encore plus en faveur du développement durable. «Nous avons passé en revue tout l’assortiment à la recherche de matières premières critiques», rapporte Raphael Schilling. Coop dispose maintenant d’une liste de quatorze matières premières critiques qui seront surveillées de près, soit la viande, le lait, les œufs, les fruits et les légumes, les fleurs et les plantes vertes, le poisson et les fruits de mer, le café, le cacao, l’huile de palme, le riz, le soja, les noisettes, les produits à base de bois et de papier, et le coton.

«Coop est exemplaire»

La raison pour laquelle ces produits sont problématiques ne saute pas systématiquement aux yeux. En effet, le lait vendu en Suisse est tout à fait en ordre et répond aux exigences de la législation sur la protection des animaux, indique Raphael Schilling. Des améliorations peuvent cependant encore être obtenues pour ce qui est du fromage importé; en effet, il est fabriqué à base de lait qui ne satisfait pas entièrement aux normes visées par Coop.
La question des fruits et légumes est délicate, car elle implique le respect de standards sociaux pour la main-d’œuvre et l’utilisation d’eau, notamment dans des pays touchés par le manque d’eau. «Ce n’est pas la transformation des produits qui a le plus grand impact sur l’environnement, mais la production des matières premières utilisées. En fixant des objectifs écologiques pour de nombreuses matières premières critiques, Coop adopte un comportement exemplaire», souligne Christian Som, du WWF.

Matières premières critiques

Coop laisse produire durablement

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/98
Toutes les paroles aux actes
Thomas Compagno

Rédacteur

Source: Coop

Infographie: Niki von Almen, Loris Succo

Photo:
Remo Nägeli, Yannick Andrea
Publication:
lundi 25.01.2016, 13:55 heure

Retrouvez toutes nos recettes