Baigner dans le luxe: peu de gens peuvent affirmer qu’ils roulent sur l’or ou qu’ils sont riches comme Crésus…

Ce cher argent: ou comment bien le gérer

En janvier, l’argent du foyer semble s’être évaporé, comme par magie. Celle de Noël sans doute, et des impôts… Mais gérer ses finances et son budget s’apprend, et ce dès l’enfance.

Gérer son argent, c’est au fond simple comme bonjour. Quand on veut s’offrir quelque chose, on travaille et on économise. Avec cette somme, on peut acheter ce qu’on veut! Dans son livre pour enfant, Melanie Römer (24 ans) raconte comment son héros Léo Desneiges épargne pour s’acheter une trottinette. Et il y parvient! Il semble gérer plutôt bien son argent. En grandissant, il devrait encore s’améliorer. Il devrait…

L’usage du conditionnel est ici important. Car en réalité, beaucoup d’adultes ne maîtrisent pas leurs dépenses. Une étude menée dans trente pays a montré que seules trois personnes interrogées sur cinq établissent un budget. Et encore moins, tout juste la moitié, ont déclaré s’être fixé un objectif financier. Selon l’Office fédéral de la statistique, 15,5% des ménages suisses possèdent au moins un véhicule en leasing et ils sont 10,5% à rembourser au moins un petit crédit ou un crédit à la consommation. Une personne sur deux ne sait pas quel est le taux d’intérêt applicable à ses factures de cartes de crédit impayées. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup de gens se retrouvent à sec en janvier, après avoir fait bombance, offert de coûteux cadeaux et payé leurs impôts. Ceux qui attendent le mois de décembre pour se pencher sur leurs revenus et dépenses de l’année écoulée sont plus susceptibles d’être pris dans la spirale de l’endettement. Toutefois, ce n’est pas quelque chose d’insurmontable. Nombreux sont ceux qui n’ont jamais appris à gérer correctement leur argent.



Ramona (à g.) et Melanie Römer avec les livres de Léo Desneiges (en allemand et anglais, et bientôt disponibles en français).

«

Mon fils peut dépenser un tiers de son argent, un tiers est épargné, et il fait don du dernier tiers»

Ramona Römer (36 ans), au sujet de la façon dont son fils de 6 ans gère l’argent qu’il gagne

La valeur de l’argent

Dans le cadre de son travail d’assistante sociale, Melanie Römer a constaté que le sujet de l’argent est très peu abordé avec les enfants et les adolescents. Elle a alors décidé d’écrire quatre livres pour enfants afin de parler de cette problématique. Son personnage, Léo Desneiges, un petit léopard des neiges, se retrouve confronté à des questions financières: comment gagner de l’argent, épargner, mais aussi donner et échanger?

Martin Spieler, expert financier indépendant, s’y connaît en la matière: «L’argent est un moyen de paiement. Nous avons décidé qu’il avait une valeur. L’intéressant dans tout cela, c’est que les pièces de monnaie et les billets en tant que tels ne valent pas grand-chose.» Pour beaucoup de monde, l’attrait de ce moyen de paiement est presque irrésistible: «Nombreux sont ceux qui sont prêts à presque tout pour de l’argent. Cela me laisse songeur, car il n’en vaut pas la peine.» Un rapport sain à l’argent implique bien évidemment de ne pas lui accorder une trop grande importance, et d’être raisonnable.

Ramona Römer, maman d’un garçon de 6 ans, s’inspire des livres de sa cousine pour sensibiliser son petit Lucas. À l’instar du héros Léo Desneiges, elle a proposé à son fils de vendre ses dessins aux gens qui leur rendent visite pour gagner quelques sous: «Nous répartissons toujours l’argent de façon équitable. Il peut en dépenser un tiers, un tiers est économisé, et nous faisons don du dernier tiers.» Le petit Lucas conserve ses économies dans un bocal en verre. Ainsi, il garde toujours un œil dessus jusqu’à ce que ses parents les virent sur son compte. Selon Martin Spieler, apprendre à épargner est le chemin de la fortune: «Économisez de petites sommes, mais faites-le régulièrement, tous les mois.» Ainsi, au bout de dix ans, vous serez à la tête d’un joli petit pécule.

Jeter l’argent par les fenêtres: on ne devrait pas dépenser son argent d’une manière aussi stupide que cela.

La fin de l’argent liquide

Mais la tirelire de Lucas est-elle en train de vivre ses dernières heures? La question de la disparition de l’argent liquide revient régulièrement sur le tapis. «En Suède, on ne peut pratiquement plus payer en liquide, déclare l’expert. Cela peut être pratique. Mais quand on paye tout électroniquement, tout peut être surveillé, et le fichage des citoyens devient une réalité. La question est de savoir si c’est ce que l’on souhaite, en tant que citoyens.» Selon lui, l’argent liquide ne devrait pas disparaître en Suisse, car la sphère privée occupe une place importante dans le pays. Avec les crypto-­monnaies comme le bitcoin, cette question ne se pose plus. Elles n’existent que sous forme virtuelle. «Avec le bitcoin, les transactions sont certes transparentes, mais les partenaires de la transaction restent anonymes. Pour ceux qui souhaitent dissimuler quelque chose, ces monnaies cryptographiques sont une bénédiction. Je suis étonné que les législateurs ne soient pas intervenus depuis longtemps déjà. D’un côté, nous avons une législation stricte en matière de blanchiment d’argent, mais de l’autre, les crypto-monnaies ne sont pratiquement soumises à aucune loi.»

Le bitcoin a notamment fait des bonds de géant: sa valeur a augmenté jusqu’à 15  000% au cours des cinq dernières années. Il s’agit vraiment d’une ascension vertigineuse. Faut-il investir en ce moment? Martin Spieler le déconseille catégoriquement: «Je ne vois aucune raison valable à cette hausse. La monnaie n’a pas de valeur intrinsèque contrairement à une action Swisscom, par exemple.» Elle peut s’envoler très vite, mais s’effondrer tout aussi rapidement. «Il vaut mieux investir dans des supports qu’on comprend et qui ont une valeur réelle», ajoute-t-il.

«

Beaucoup sont prêts à presque tout pour de l’argent. Cela me laisse songeur.»

Martin Spieler (53 ans), expert financier indépendant

Argent et bonheur

Comment s’annonce l’avenir de l’argent? Martin Spieler estime que différentes formes vont coexister: argent électronique, argent liquide, crypto-monnaies. De plus, il existe dans notre pays des circuits d’échange qui fonctionnent sans argent, par troc (www.sel-suisse.ch). L’argent est-il une solution à lui seul pour faire notre bonheur? Ou faut-il autre chose? Vaste question philosophique. Quand on tape la phrase «L’argent fait le bonheur» sur Google, on obtient seulement 16  000 résultats environ. Mais quand on tape «L’argent ne fait pas le bonheur», on découvre plus de 16 millions de pages sur les thèmes les plus divers. En fait, le proverbe dit plutôt ceci: «L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue.» Danny Kaye, comédien et chanteur américain des années 1940–1950, précise à sa manière: «Il ne faut pas oublier d’y ajouter les actions, l’or et le foncier.»

Des relations humaines stables sont un autre facteur essentiel à nous rendre heureux. Elles jouent un rôle important chez Léo Desneiges. Ses parents et sa grande sœur l’aident en répondant à ses questions. Le facteur humain reste très important tout au long de ses aventures. Melanie et Ramona Römer sont du même avis: «Il ne faut pas tout rapporter à l’argent!» Le petit Léo a de nombreux amis qui sont là pour lui. Et l’amitié, ça n’a pas de prix!

-

--------------------------------------------------------------------

Maîtrisez votre budget

Conseil Sans planification, on s’expose à de mauvaises surprises. L’association Budget-conseil Suisse aide à garder une vue d’ensemble.

Pourquoi le solde de mon compte est-il si bas en janvier? Où disparaît tout cet argent? Sans budget planifié, difficile de répondre à ces questions. En suivant son budget, on connaît précisément ses capacités financières. Mais par où faut-il commencer? Budget-conseil Suisse peut vous guider. Le site web de cette association d’utilité publique est une véritable mine d’informations. Les exemples de budget et fiches présentés sont adaptés à diverses situations personnelles (parents célibataires, étudiants, enfants et adolescents).

L’association montre également comment planifier les cadeaux et les petits présents sur une année entière. Pour une famille avec deux enfants, cette somme peut atteindre, voire dépasser 2000 francs. En mettant un peu d’argent de côté chaque mois en prévision, on peut s’éviter bien des déconvenues.

Planifier ses impôts

Les impôts sont une autre dépense qui assèche les porte-monnaies. Si vous les réglez à la fin de l’année, vous risquez de vous retrouver un peu juste en janvier. Selon Budget-conseil, il faut compter entre 15 et 20% des ses revenus pour couvrir le montant des impôts. Heureusement qu’il existe le 13e mois pour se renflouer, pourrait-on se dire. Or, il vaut mieux établir son budget sur 12 mois de salaire. Ainsi, on conserve une marge de sécurité en cas de mauvaise appréciation des calculs. Pour ce qui est des réserves en cas d’imprévus, deux à quatre mois de salaire devraient faire l’affaire.

-

Plus d’infos en français


--------------------------------------------------------------------

Du coquillage au bitcoin

Temps primitifs

On troquait des marchandises, des objets. Pour faciliter les échanges, on utilisait aussi des coquillages ou des dents d’animaux en guise d’argent.

Premières pièces frappées en Grèce.

-
500 av. J.-C.
Les premières pièces sont frappées en Grèce et en Asie Mineure. En Chine apparaît la sapèque.
-

Premiers billets imprimés en Chine.

-
XIIIe siècle
Les premiers billets sont imprimés en Chine sur du papier provenant de l’écorce du mûrier.
-

Premières cartes de crédit aux États-Unis.

-
1894
Premières cartes de crédit aux États-Unis. En 1950 sort la première carte de crédit internationale Diners Club.
-

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Katalin Vereb
Photo:
Christoph Kaminski; Origamis Mechthild Ackermann; illustration Ruth Cortinas;
Publication:
lundi 15.01.2018, 12:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?